Sign in / Join

FINANCES DE L'OM | L'OM peut-il diminuer ses charges ?

OMFORUM DÉCRYPTE | L'analyse des résultats de l'OM, à partir des comptes détaillés publiés au greffe, et des rapports de la DNCG, permet de constater que le club marseillais a connu des années très contrastées. À partir de nos analyses et des données historiques, nous allons essayer de vous proposer une projection des résultats financiers qui pourraient être anticipés pour les prochaines saisons. Les données historiques utilisées dans les graphiques sont factuelles mais les projections sont des opinions issues de nos analyses, à prendre donc avec les pincettes appropriées.


1. Quels revenus espérer pour les prochaines saisons ?

2. L'OM peut-il diminuer ses charges ?

3. L'OM peut-il redevenir ambitieux ?


Cette deuxième partie de l'article est consacrée aux charges que l'OM doit assumer. Contrairement aux revenus, les charges sont extrêmement complexes à anticiper.

Elles se regroupent habituellement autour de trois postes principaux : masse salariale (rémunération personnel chargée), coûts des mutations (amortissement des achats de joueurs) et autres charges.

 La masse salariale, clé du contrôle des dépenses

charges masse salariale

Tout d'abord, en ce qui concerne la masse salariale. Si les données concernant les salaires mensuels perçus par les joueurs sont souvent disponibles pour celui qui effectue les croisements nécessaires, les diverses primes perçues par les joueurs sont très compliquées à connaitre et à anticiper.

Pour rappel et nous l'écrivions dans nos différents articles et notamment dans celui consacré à notre projection des résultats 2015-2016, c'est la gestion de la masse salariale qui détermine la bonne santé financière d'un club. D´après nos analyses, en raison des départs de nombreux gros salaires, la masse salariale chargée totale de l'OM, en excluant les primes, devrait avoisiner les 65 millions d'euros. Les départs très probables de Mandanda et de NKoulou, les deux plus gros salaires du club, devraient également accentuer cette situation, même si Cabella ne devrait pas signer pour des figues.

On peut donc imaginer, pour les prochaines saisons, et si l'OM gère un peu mieux les primes à la signature offertes à ses nouvelles recrues (ce qui n'existe pas dans les prêts, autre avantage de ce mécanisme pour Labrune) que la masse salariale chargée devrait osciller entre 65 et 75 millions d'euros.

Des transferts moins coûteux à amortir

charges achats joueurs

Concernant les dotations liées aux transferts, ce poste a connu une nette diminution depuis les années Dassier. L'OM essaie de ne plus surpayer les joueurs sur le marché français (quitte à passer à côté de Ngolo Kanté dont je n'ai pas encore fait le deuil), a de plus en plus recours aux prêts (pratique que nous avions décortiquée dans un de nos articles) et recourt depuis trois ans à des achats en offrant systèmatiquement un intéressement à la revente aux clubs vendeurs.

On peut estimer ce poste de dépenses entre 12 et 18 millions d'euros selon les saisons et les transferts.  Il ne devrait en tout cas plus dépasser les 20 millions d'euros de sitôt, sauf changement drastique dans la politique de Labrune d'acquérir des jeunes joueurs pour faire un tremplin financier suite à la plus-value liée à leur exposition et leur progression sous le maillot de l'OM.

Des charges externes qu'il faut contrôler 

autres charges

Le dernier poste est un poste fourre-tout qui regroupe à la fois les charges externes, les achats consommés, les impôts et taxes et diverses dotations. Étant donné sa récente évolution, nous allons cette fois le détailler pour constater les divers items qu'il regroupe.

Le poste des impôts et taxes est stable depuis plusieurs années aux alentours de 4 ou 5 millions d'euros, mène s'il a connu récemment une importante augmentation avec la taxe sur les hautes rémunérations qui a désormais disparu. On peut donc anticiper, au prorata des charges totales, qu'elle se situe dans le futur entre 3 et 5 millions d'euros annuels.

Les charges externes constituent désormais un enjeu majeur pour le club qui semble avoir un peu perdu le contrôle de ce poste. Ce poste inclut les éléments suivants (en parenthèse le montant 2014-2015) : frais d'organisation des matchs (9M), frais de déplacement (6M), honoraires et commissions (6M), personnel extérieur (2M), subventions versées à OM association principalement pour le centre de formation (6M) et divers items comme diverses locations (2M), frais d'assurance, autres locations, entretien (2M), retrocessions de publicité à OM médias (2M). On peut évaluer le montant de ce poste entre 30 et 40 millions d'euros selon la rigueur que le club mettra dans le contrôle de ses charges.

Les autres charges d'exploitation, les autres dotations et les achats consommés se situent régulièrement entre 4 et 5 millions d'euros.

Le montant total des charges d'exploitation que peut anticiper l'OM se situerait donc entre 114 et 143 millions d'euros, selon la rigueur avec laquelle serait gérée le club et la pertinence des investissements qui seront consentis. Si le club est bien géré, ces charges ne devraient presque pas être liées aux performances sportives, en dehors des primes versées aux joueurs, ni aux compétitions que l'OM dispute, à quelques millions d'euros de frais de déplacement ou d'organisation de matchs près.

Accéder aux conclusions de l'article

Retour au dossier complet

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.