Sign in / Join

MERCATO : POURQUOI IL FAUT « PINAILLER »

BILLET | Le consultant Pierre Ménès a utilisé le verbe "pinailler" dans le Canal Football Club, qualifiant ainsi la stratégie de l'OM sur le cas Balotelli. A la suite de cette déclaration, le terme est repris ça et là dans les médias.

Pinaillons

Moi, je suis content qu'on pinaille.

Je suis content qu'on pinaille, parce que si tu n'as pas une réserve insondable de liquidités qui fausse le marché et la compétition, tu dois pinailler. Parce que quand tu sors de 20 ans à faire la manche dans le mercatogame, tu dois pinailler.

Et puis il y a le rapport de force. Donner ce que veulent Balo & Raio, c'est créer un dangereux précédent. Avec eux, mais aussi avec Yvan Lemée , les agents véreux, et les autres.

De mauvaises habitudes

Pape Diouf raconte qu'il avait refusé une revalorisation salariale à Cheyrou en lui disant « Tu as bien fait ton travail et on est content de toi, mais rien qui dépasse le cadre de tes émoluments actuels » . Un mois après, son successeur la lui accordait sans ciller. A lui, et donc à d'autres. Vous avez là en partie, selon moi, le problème de la masse salariale en 2010 et 2011, qui a mené, entre autres à la non signature de Luis Fabiano et au départ de Gaby Heinze.

Dans un autre genre, j'avais insulté Bonnart et la direction en 2008, quand celui-ci avait réclamé et obtenu une revalorisation salariale sans prolongation de contrat, provoquant la perplexité de mes co-forumistes de l'époque, qui trouvaient que quand même vu que maintenant il était titulaire et après la saison qu'il avait faite, c'était bien normal.

En 2010, Bonnart veut prolonger. L'OM propose 110 000 € net, Bonnart veut 130k€ parce que selon son agent, c'est ce qu'on lui propose ailleurs, et que donc s'il part libre, il touchera ça. L'OM tient bon, pour de mauvaises raisons (parce qu'ils ne pouvaient vraiment pas à cause de la situation bien connue exposée plus haut). Et Bonnart signe à Monaco. Pour 80 000 euros par mois. Le rapport de force !

Pinailler pour ne pas gâcher

L'histoire de l'ère LD est l'épopée d'un énorme gâchis, des dizaines de millions d'euros partis en fumée, en partie parce que certains n'ont pas su ou pas voulu pinailler.

Parce que c'était fatigant (Dib),

Parce qu'il fallait faire signer vite des recrues pour calmer la verve du peuple (Labrune),

Parce qu'on était "au-dessus de ça" (je me souviens de Metz Strasbourg grattant un million d'euros sur le transfert de Johansen en communiquant à base de "La direction trouve décevante l'offre, venant d'un club du standing de l'OM"),

Parce qu' "OSEF ça fera plus de retrocom' donc on est gagnant" (Courbis, Cano, ainsi qu'un grand nombre de petits intermédiaires dont l'énumération serait fastidieuse et inutile),

Ou parce que c'était trop compliqué à comprendre (Anigo).

Balotelli, le cas d'école

Balotelli, c'est un mouvement risqué à cause de la personnalité du joueur, donc c'est jeter la pièce en l'air. Autant miser 12 mornilles plutôt que 5 gallions.

Et puis, même avec le marché actuel et ses prix de folie, on a 0 concurrence sur ce dossier, non ? Sinon le pizzaiolo n'aurait pas manqué de le faire savoir.

Donc Jacques-Henri et Andoni, mes amours, pinaillez tant que voulez, tant que vous pouvez ! Dans le pire des cas, Balo ne viendra pas, dans le meilleur il viendra au juste prix, mais quoiqu'il arrive, l'OM ne sera plus le dindon de la farce.

13 comments

  1. Bigot Andre 17 août, 2018 at 04:59 Répondre

    Je suis persuadé que vous avez raison et qu’en plus c’est enfoncer une porte ouverte pour moi . L’OM est une entreprise et doit être géré comme tel à savoir avec beaucoup de pragmatisme et de vision a court et long terme. Bien sur il faut aussi une part de chance , en revanche accéder à toutes demandes que l’on juge injustifiées c’est le gage imminent de la défaite . Moi qui est l’OM collé au corps je vous exhorte chers responsables à être plus que vigilants . Vous êtes comptable devant votre Patron , mais aussi devant votre public qui attend avec impatience que le Club soit fort et cela sur la durée

  2. Kerlon 17 août, 2018 at 02:43 Répondre

    Je trouve le sujet intéressant, il y a un raisonnement intéressant, mais après je peux m’empêcher de trouver la réflexion globale un peu simpliste.

    Ca ne prend en compte que l’aspect financier d’un transfert et le résultat des négos (prix de transfert, salaire, durée du contrat) pour juger de la pertinence du choix du dirigeant. Bien sur le sujet est les négos donc c’est normal, mais le sportif, le niveau du joueur, est le critère qui rend un prix ou un salaire justifié.

    Bien sur, que les erreurs dans la gestion financière des dossiers ont été régulièrement mauvaises, mais le 1er problème rencontré quasiment en permanence sous l’ère LD, ne fut pas de pinailler ou non, ce fut surtout la qualité des joueurs recrutés.

    On recrutait des joueurs qu’au final, on considère forcement qu’on a surpayé car ils n’avaient simplement pas le niveau pour le club. Si t’as des dirigeants compétents en terme de travail de fond sur le recrutement et donc tout simplement de joueurs choisis, on se dira bien moins souvent qu’on a surpayé, qu’on aurait du pinailléer, etc. Peu pinailler, ne pas etre assez ferme en négos, pour s’assurer d’avoir un joueur, c’est aussi miser sur le sportif et ca peut etre rentable économiquement par les résultats (genre une qualif en LDC).

    Et puis en terme d’image, de force du club, on se dit que pinailler c’est ne pas céder, c’est donner une image d’un club fort, mais par exemple sur le dossier Balotelli, paradoxalement c’est aussi une forme de soumission. En effet, rester 3 mois sur un même dossier, alors que le joueur en face a des exigences inacceptables, etre à ce point accroché à ce dossier, c’est aussi dire au joueur en question que même si on pinaille, au fond on a absolument besoin de lui et qu’il notre plan A, notre plan B, notre plan C…

    Si ce n’était pas le cas, cela ferait longtemps qu’on serait passé à autre chose. Là on affaiblit plutôt le club par rapport au joueur, ce qui n’est jamais bon pour le futur, particulièrement quand en face t’as un joueur à l’égo surdimensionné…

    Et passer tout ce temps sur un même dossier, c’est aussi prendre du retard en terme de travail :

    – sportivement ce n’est pas avoir le joueur pendant toute la préparation, ne pas pouvoir l’acclimater aux autres, ne pas pouvoir le faire s’entrainer avec les équipes, développer des automatismes, etc

    – sur le plan du mercato, c’est passé tout l’été sur un même dossier, et donc avoir moins de temps pour les autres. On peut dire aussi que cela bloque des départs (celui de Germain ou Mitroglou là), et qu’au final tu vas devoir vendre au rabais à la fin aout

    Dernier point, ce que font Eyraud/Zubi/Garcia, c’est aussi continuer à vouloir un joueur qui a une attitude de mercenaire en conditionnant sa venue à la satisfaction de grandes exigences, qu’elles soient au final satisfaites ou non, ne change rien à la mentalité de mercenaire démontrée.

    Il ne faudra pas venir parler d’amour du maillot pour un joueur qu’a eu des exigences énormes, un joueur qu’a tout fait pour avoir un contrat court afin de se casser dans 1 an ou 2 dans un plus grand club…

    Donc voilà, je pense qu’il y a plusieurs dimensions à prendre en compte lorsqu’on évoque la pertinence de pinailler ou non. Mais en tout cas, c’est un sujet intéressant, c’est une bonne idée d’en faire un article.

    • Kerlon 17 août, 2018 at 02:47 Répondre

      Mince, dernier truc : tu dis « Dans le pire des cas, Balo ne viendra pas, dans le meilleur il viendra au juste prix, mais quoiqu’il arrive, l’OM ne sera plus le dindon de la farce. »

      Si Balo ne vient pas, l’OM se retrouve en panique mode, à devoir trouver un grand 9 en quelques jours, en toute fin de mercato. Et bien sur ils ne trouveront pas, et finiront par un 9 par défaut et qu’on va en plus surpayer, comme l’an dernier avec Mitroglou. Donc je pense qu’on serait au contraire le dindon de la farce…

      • thotisback 17 août, 2018 at 10:12

        Je d’accord avec toi, l’article prend en compte uniquement le côté financier mais, à mes yeux, ce n’est pas vraiment un tord. On sort d’une bonne saison, on c’est pas affaibli, contrairement à certains adversaires directs. Mitro avec une bonne prépa et en pleine possession de ces moyens, c’est très fort. Je suis pas sûr que l’arrivé d’un 9 soit obligatoire Balo serait un plus mais pas une nécessité absolu. Si on fait pas Balo on ai pas obligé de de surpayer un mec moins bon que ceux déjà chez nous. Attention je ne dis pas qu’il n’y a pas besoin de recrue ( au moins un ailier et plus généralement tout ce qui peut nous amener un banc plus profond). De plus l’article ne parle pas uniquement de pinailler sur les montants des transferts payé entre club mais également des demandes des joueurs/agents/intermédiaires et de ce point de vu là l’OM a raison (et j’en suis ravi) de se montrer ferme. Cela montre bien que le joueur n’est pas au dessus du club. Quand à la durée des négo, On a peu être pas cherché quelqu’un d’autre durant toute cette période car on a peu être pas besoin de quelqu’un d’autre. On a fait une offre et c’est Nice qui reviens la tête basse. On montre clairement sur ce mercato aussi bien sur les ventes que sur les achats que l’on ne se laisse pas faire et c’est bieng!

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.