Sign in / Join

Ginger Lara Croft fighting giant bugs with a stick

Hey PoF ! Ça fait longtemps que t’as pas écrit d’article, dis-donc ! Et tu reviens comme ça avec un article sur un JEU VIDÉO !? Est-ce que tu te foutrais pas un peu de no...

J’attendais Jedi Fallen Order (que j’abrègerai dorénavant en JFO parce que diminuer le nombre de caractères de mon article diminuera par la même la consommation électrique du site et contribuera à sauver la planète dans des proportions pas si négligeables que ça) assez fébrilement parce qu’à son annonce par EA, il fut le premier jeu depuis plus de 15 ans à me donner l’impression de peut-être vaguement pouvoir combler mon manque de Jedi Knight. Je dis vaguement parce que je n’ai jamais vraiment été dupe non plus, je me doutais bien qu’il n’y avait désormais plus de place pour ce genre de jeu aux principes trop old school. Mais faute de morphine, on mange des dolipranes, JFO a-t-il donc les épaules pour me faire replonger ?

 

Oui bon d’accord, bah vas-y, parle-nous de ton jeu vidéo, là, qu’on en finisse, ça parle de quoi ?

Ça se passe entre l’épisode 3 et l’épisode 4, pendant « la grande purge » à savoir la période où Vador et l’Empereur chassent les Jedi survivants pour les buter, avec l’aide des « inquisiteurs », des sortes de Jedi méchants qui les aident (sans être non plus des Sith, ils ont pas le droit). On fait donc la connaissance de Cal qui est un type sans aucun charisme ni aucune originalité, standard de tous les héros estampillés Star Wars depuis le rachat par Disney. Outre un rouquin gentil sans trop de caractère, Cal est aussi un ancien Padawan qui a coupé ses liens avec la Force (comme c’est commode pour la progression !) et qui se cache des méchants sur une planète lambda où il bosse comme ouvrier sur un chantier. Un jour, l’aventure l’appelle et il lui répond.

Très bien mais est-ce qu’on nique Dark Vador un peu dans le jeu ? Est-ce qu’on croise des gens connus ??

Très très peu. On a quelques allusions, un peu de fanservice par-ci par-là mais ça reste très light. Ah oui, à un moment on traine avec un type de l’épisode 7 ou 8 là, je sais même plus exactement qui c’est mais il est à l’image de ce qu’il était dans cette nouvelle trilogie : Parfaitement sans intérêt.

Je suis la méchante du jeu et je porte un masque ! L'enlèverai-je un jour ?? QUEL MYSTÈRE

Je vais pas en dire vraiment plus pour pas spoiler, mais sachez que l’histoire est tout à fait lambda, on voit venir les « rebondissement » à des kilomètres et on a finalement un peu de mal à s’attacher aux personnages… En réalité, on commence à bien apprécier notre petite bande juste avant le dernier chapitre qui doit durer environ 1h. Après, vous pourrez bien continuer à jouer si ça vous chante, il n’arrivera plus rien de « décisif » après la fin, seulement des dialogues sans trop d’intérêt, dialogues dont le jeu a le culot d’essayer de vous faire croire qu’ils sont utiles en vous faisant parfois choisir entre 2 réponses. Ça n’a absolument aucune incidence, mais genre, vraiment aucune. En parlant de la fin, sachez qu’elle arrive à une vitesse faramineuse. Quand le générique s’est déclenché, non attendez… En fait, y a même pas de générique, on revient direct à l’écran titre. Bref, quand j’ai compris que j’avais fini le jeu, je pensais en être à la moitié environ.

Oh j'oubliais, pour une raison qu'on qualifiera de mystérieuse, y a que des meufs, dans ce jeu. Environ 75% de vos ennemis/alliés un peu importants sont des filles. Qu'importe, je suis pas sexiste.

Niveau durée de vie, j’ai fini le jeu en 17h avec chaque planète explorée entre 75 et 90%. Sachez qu’explorer les planètes de fond en comble ne vous apportera jamais que des matériaux pour votre sabre, des couleurs pour votre poncho, votre droïde, votre vaisseau ou votre chemise et éventuellement quelques pouvoirs que vous n’auriez pas encore débloqués dans l’arbre de compétences. Autant dire que je ne meurs pas spécialement d’envie de me taper 2h d’exploration dans des tunnels pour que le manche de mon sabre ait des rayures horizontales au lieu de verticales.

Oui mais t’as pas payé 54 euros 99 pour l’histoire, sinon t’aurais acheté un bouquin, non ?

Effectivement, je suis le genre de mec assez cool pour mettre l’histoire de côté puisque le gameplay et les sensations de jeu sont avant tout ce que je recherche dans un jeu vidéo. En l’occurrence, dans le cas d’un jeu d’aventure Star Wars, je cherche à retrouver l’émerveillement de Jedi Knight. Le premier tout d’abord mais surtout le deuxième, Jedi Outcast (Jedi Academy est en réalité très chiant dans sa construction, je l’aime moyen). Pour les retardataires, je parle de Jedi Outcast ici.

Bon, déjà, ce n’est pas un FPS, il n’y a pas d’arme autre que le Sabre Laser. Il y a un Stormtrooper à 50 mètres qui vous tire dessus et un pistolet par terre à vos pieds ? Non non, ne le ramassez pas, avancez plutôt tout doucement en évitant les tirs jusqu’à être à portée pour frapper ce gars au corps à corps. Probablement parce que les blasters, c’est « so uncivilized ! »

Alors que les cordes au milieu des bâtiments futuristes, ça c'est classe !

Bref, c’est un TPS, ce qui du reste aurait pu ne pas être un problème, après tout, dans Jedi Outcast, le jeu passe à la 3e personne quand on utilise le Sabre. Mais en fait, c’est un TPS à mi-chemin entre les nouveaux Tomb Raider pour l’exploration et les jeux From Software pour les combats. Avec un peu d’Uncharted dans certaines scènes scriptées jusqu’à la moelle.

Et quand on connait pas ces jeux, du coup, ça veut dire quoi ?

En bref, le jeu se découpe en 3 phases niveau gameplay.

  • Les phases de plateforme qu’on peut comparer à Tomb Raider ou aux vieux Prince of Persia. En gros, on court sur les murs, on se balance sur des lianes, on saute sur des plateformes, on glisse sur des treuils ou des toboggans. C’est pas désagréable à faire finalement, surtout quand on débloque le double saut… C’est simplement un peu hors-sujet. En fait, le parallèle avec Tomb Raider est parfaitement cohérent puisque Cal passe le plus clair de son temps à…. Explorer des tombeaux. Bordel, y a même des énigmes débiles à base de boules à mettre dans des trous et de câbles à brancher sur le bon truc. Je veux dire, OK, c’est hyper facile, c’est pas trop nul mais qui a envie de faire ça dans un jeu Star Wars ? Est-ce que j’ai envie de passer 20 minutes sans voir un seul ennemi parce que je suis occupé à pousser une boule pour la mettre dans un trou qui activera un ascenseur qui m’amènera dans le tombeau du célèbre Gintar Maklovus ? J’ai complètement inventé ce nom. La réponse est non.

Use the Force, Lara !

  • Les phases scriptées. Heureusement peu nombreuses, elles consistent en une série de QTE qui vous demandent d’appuyer sur un bouton pour qu’il se passe ce qu’il doit se passer dans la cinématique. Ce sont les moments grandioses du jeu et c’est vraiment cool à regarder. Par contre, qu’on me demande d’appuyer sur LT pour que Cal se raccroche miraculeusement à la falaise alors qu’il tombe, c’est sans le moindre intérêt. Une de ces phases trouve même le moyen d’être très pénible (même si heureusement pas punitive, tu rates, tu recommences direct).

 

  • Les phases de combat. Enfin, on y arrive. C’est quand-même la majorité de ce que vous ferez dans le jeu. Environ. C’est pas non plus 90% par rapport aux phases de plateforme. Plutôt 60%. Mais c’est quand-même le cœur du jeu :

 

Ceux qui ont déjà joué à un Dark Souls ou à Sekiro comprendront immédiatement le principe de combat au Sabre de JFO : C’est la même chose en beaucoup moins dur (J’ai lu que les modes les plus difficiles étaient très durs mais j’ai pas eu le courage d’essayer).

En gros, tout est affaire de timing, d’esquives et de parades. Avec une touche, on évite sur le côté ou en faisant une roulade. Avec une touche, on se protège. Quand l’ennemi frappe et que vous vous protégez, une jauge d’endurance diminue, si elle est vide, l’ennemi passe à travers votre garde. Et chaque ennemi, de la petite araignée au boss géant de 10 mètres de haut, possède sa propre jauge d’endurance aussi. Si on arrive à parer un coup avec le bon timing (en général, juste avant qu’il nous touche), on défonce la jauge de l’ennemi et on peut contre-attaquer (et souvent tuer l’ennemi avec un des 3-4 finishers classes qui finiront vite par vous saouler).

Mais du coup, c’est amusant ou c’est totalement chiant ?

En fait, c’est les 2. Quand on se bat contre un boss possédant un Sabre Laser ou arme assimilée, le jeu est super agréable parce que le système de combat prend tout son sens. On pare les coups de sabre, l’ennemi pare les nôtres, on saute, on esquive, c’est dynamique, parfois un peu frustrant quand on a l’impression que certains coups des boss sont inévitables (c’est presque le cas) mais très gratifiant dans la victoire.

En revanche, quand on se bat contre des monstres, ça devient immensément débile. Je veux dire, on a quand-même des coléoptères à la con qui peuvent parer des coups de Sabre Laser avec leurs mandibules… Allo ? Je veux dire, merde, je suis un putain de Jedi moi, j’ai une arme qui peut découper une plaque d’acier d’un mètre d’épaisseur, pourquoi j’ai des araignées de 30cm de haut qui peuvent bloquer mes coups de Sabre !?? C’est là que le jeu devient pénible, on a rarement l’impression d’être puissant, pendant plus de la moitié du jeu, quasiment chaque ennemi, même le plus petit mob de base demande du calme et de la stratégie quand t’aurais parfois envie de partir dans de la folie meurtrière en découpant dans le tas… Et le pire, c’est que si t’essaies de le faire quand-même, tu peux te retrouver en grande difficulté devant 3 limaces. C’est frustrant. Et quasiment chaque « gros boss animal » est très fatigant déjà parce que la caméra fait souvent n’importe quoi quand on se rapproche des bords de la map, mais surtout parce que lors des combats contre des gros monstres, le jeu se transforme en Monster Hunter et, mon Dieu, qu’est ce que je peux détester Monster Hunter. Cette impression permanente que l’ennemi ne possède que 3 zones sensibles sur son corps, que chaque coup doit être pensé comme les développeurs l’ont prévu, cette horrible « liberté artificielle » qui ne nous rend même pas dupes 2 secondes. Je déteste ça. Mais beaucoup de gens aiment, alors peut-être que vous aimerez, vous.

Ne vous moquez pas de moi car je peux bloquer votre sabre laser avec mes pattes d'insecte.

Finalement, l’impression de puissance arrive vers les 10h de jeu, quand on obtient les pouvoirs les plus puissants et quand je dis « pouvoirs », je veux dire « LE POUVOIR DE POUSSER LES GENS !!! »

Allez, ça y est, ça recommence avec ça…

Dans les jeux vidéo, j’ai un vice assez inexplicable, j’adore pousser les gens dans le vide. C’est une véritable drogue pour moi, chaque jeu qui me permet de pousser des gens dans le vide provoque chez moi une sorte de jubilation extrême. Skyrim, Witcher III, Dishonored et bien sûr, Jedi Outcast qui avait, en son temps, atteint la quintessence du poussage dans le vide sur Nar Shadaa où chaque Stormtrooper pouvait être dégagé de l’écran en deux secondes. MÊME LES BOSS, TU POUVAIS LES POUSSER DANS LE VIDE BON SANG, T’ARRIVAIS, T’AVAIS UNE CINÉMATIQUE OÙ LE JEDI NOIR ARRIVAIT DEVANT TOI SUPER CLASSE ET TOUT ET LÀ, BOUM !!! TU LE POUSSES DANS LE VIDE ET IL MEURT DIRECT HAHAH

Calme-toi !!!!!

Hum. Oui. Donc en fait, la bonne nouvelle, c’est que dans JFO, ÇA MARCHE ! On peut pousser les gens dans le vide, y compris les monstres & ennemis puissants ! Incroyable moment d’extase quand tu te retrouves face à un ennemi qui te prendrait 10 minutes de combat relou normalement mais dont tu peux te débarrasser en 1 seconde en le poussant dans le vide. Directement dans mes veines.

Arrête de tirer que je puisse te pousser !!

Tout ça pour dire qu’enchaîner les coups de sabre et les pouvoirs de la Force en plein combat est finalement très cool et procure de belles sensations de puissance contre des groupes d’ennemis, même si finalement, tout ça arrive un peu tard dans le jeu. Même si vous essayez de « faire de l’XP » en combattant plein d’ennemis pour monter vos pouvoirs, l’arbre de compétences se développant à moitié avec l’histoire, vous ne pourrez pas aller bien loin.

Bon finalement, c’est bien ou pas ? Qu’on en finisse parce que c’est trop long là

Oui, globalement je me suis amusé et vous vous amuserez probablement aussi mais malheureusement, ça ne restera pour moi qu’un jeu pop corn que j’aurai oublié la semaine prochaine. Finalement, le jeu me fait un peu la même impression que la nouvelle trilogie Star Wars. J’ai pas spécialement détesté mais je n’ai en aucune façon ressenti le « souffle Star Wars » que j’attendais, comme si tous ces gens avaient la bonne recette pour faire un bon film ou un bon jeu mais pas la recette pour faire un grand film ou un grand jeu.

Vu que le jeu remporte son petit succès, ils feront probablement une suite qui gommera la plupart des défauts de ce JFO mais ils resteront dans ce principe facile qui pioche à droite à gauche, dans les succès du jeu vidéo grand public, sans jamais innover, sans jamais prendre aucun risque. C’est triste. Mais c’est la vie, c’est peut-être moi qui suis trop vieux pour ces conneries après tout.

 

Oui bon après, tant qu’on peut pousser les gens dans le vide, j’achèterai toutes les suites, les développeurs l’ont bien compris.

 

Disclaimer : les jolis screenshots de cet article sont issus de Google Images. Si cela pose problème à certains, qu’ils le disent et je les enlèverai en grommelant un peu.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!