Sign in / Join

FINANCES DE L'OM | 2012-2013, sauver le club de la faillite

OMFORUM DÉCRYPTE | L'analyse des résultats de l'OM, à partir des comptes détaillés publiés au greffe, et des rapports de la DNCG, permet de constater que le club marseillais a connu des années très contrastées. Nous allons vous proposer une analyse et un bilan financier de ces différents résultats, en découpant les années selon les présidents en fonction. Cette série est consacrée aux années Labrune, le règne de l'austérité.



2012-2013 : Elie Baup devient l’entraineur de l’OM, le mercato est calme. Un peu à la surprise générale, l’OM réalise un excellent début de championnat avec une 1ère défaite seulement à la 7ème journée et va terminer à une surprenante seconde place en L1 ! Le bilan est plus triste dans les coupes : le club ne passe pas les phases de poule en Europa League et s’arrête en 1/8ème de finale dans les coupes nationales face au PSG. La qualification directe en Ligue des Champions est la bienvenue et fera office de point positif de la saison.

L'OM a donc fini la saison 2011-2012 avec un résultat financier désastreux, un déficit de 8 millions d'euros et un prêt à rembourser à court terme.

De plus, il manque 40 millions d'euros pour boucler le budget prévisionnel 2012-2013. Labrune s'est débrouillé pour convenir d'externaliser la régie marketing du club à Sportfive, ce qui rapporterait 37 millions d'euros à l'OM. Coup de théâtre au dernier moment, mandatés par MLD pour auditer les comptes du club, Mehdi El Glaoui et Igor Levin (qui deviendra célèbre suite au départ de Bielsa en août 2015) recommandent de bloquer cette opération. Labrune craint alors la faillite pour le club mais MLD n'en démord pas car cette vente diminuerait durablement les bénéfices récurrents du club tout en dévalorisant la valeur de l'actif OM. Elle l'accompagne devant la DNCG et prend l'engagement de vendre des joueurs pour équilibrer le budget.

Sauver le club de la faillite

L'enthousiasme de tous est convaincant

L'enthousiasme de tous est convaincant

 Il faut tout de même un nouvel apport de 15 millions d'euros de MLD sous forme de prêt pour permettre au club d'avoir les liquidités nécessaires pour fonctionner avant d'effectuer des ventes à l'été 2012. Ce prêt sera remboursé intégralement pendant la saison.

Screen-2015-11-10_21-30

Les départs d'Azpilicueta, Diarra, MBia et Rémy permettent de diminuer les amortissements sur les transferts de 15 millions d'euros et la masse salariale de 20% pour revenir au niveau de 2008 (le départ de Deschamps et de son staff a également contribué à réduire la masse salariale). Les dépenses baissent donc de 45 millions d'euros par rapport à la saison précédente.

produits13

La deuxième place miraculeuse obtenue au bout d'une saison de boring OM, sous la conduite d'Elie Baup, permet d'obtenir des revenus supérieurs à 100 millions d'euros, malgré la nouvelle baisse de 9 millions d'euros additionnels des revenus du stade, et la non-participation à la LDC. Mais malgré ces recettes presque miraculeuses vu le dégraissage massif, le déficit structurel est trop grand avec un déficit d'opération de 19 millions d'euros (la vente de joueurs permettra de le ramener à 9 millions d'euros).

Il est à noter qu'avec un stade complètement disponible, le budget aurait très probablement été équilibré.

MLD devra néanmoins renoncer au remboursement du deuxième prêt de 10 millions d'euros effectué en 2012-2013 afin de ramener le budget à l'équilibre. Comme la saison précédente, ce prêt est également converti en abandon de créance avec clause de retour à meilleure fortune.

Accéder à la troisième partie de l'article

Retour au dossier complet

 

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.