Sign in / Join

Interview | TeamOM Officiel / OMForum, L'ENTREVUE !!

Pour les habitués de Twitter qui suivent l'actualité de l'OM de près ou de loin, il y a un compte absolument incontournable si l'on veut obtenir les dernières infos en temps réel, il s'agit bien entendu du compte @TeamOM_Officiel. Avec près de 100.000 abonnés, ce compte fait partie de notre quotidien de supporter de l'OM. Nous sommes allés à la rencontre de ceux qui animent et font vivre ce compte. Interview.

 

Salut, "TeamOM Officiel", Quel drôle de nom ! Pourriez-vous vous présenter ?

«Le compte est né à l'été 2012. Il faut se remettre dans le contexte souvent méconnu par nos followers plus récents.

Twitter est alors microscopique par rapport à aujourd'hui, surtout en France. Les twittos supporters de l'OM signent alors leurs tweets du hashtag #TeamOM, un signe de reconnaissance pour affirmer que tu supportes l'OM, comme une communauté naissante. Un jour d'insomnie, l'un de ces twittos décide de créer ce compte avant immédiatement d'en parler à plusieurs d'entre eux pour l'animer. Bien sur, à cette époque, on est loin d'imaginer l'ampleur qu'il prendra.

On l’a fait pour combler ce qu’on voyait comme un manque car à l'époque, certains comptes n'étaient pas présents ou alors se contentaient de relayer sur Twitter les articles de leurs sites avec les liens pour les consulter directement, il n'y avait aucun compte d'information sur l'OM. D'autre part, le club en lui même accordait également moins d'importance et de moyens à ce réseau moins fréquenté et important qu'aujourd'hui.»

 
https://twitter.com/TeamOM_Officiel/statuses/796338023046770688
 

À l'époque, sportivement, l'OM sort sur une saison réussie dans les coupes avec un quart de finale de Ligue des Champions et une victoire en Coupe de la Ligue et beaucoup plus moyenne en Ligue 1. Le grand Didier Deschamps quitte malheureusement le club comme d'autres joueurs et l'OM va repartir un peu dans l'inconnu sous la direction d'Elie Baup.

Bien évidemment, depuis 2012, le compte a évolué. Dans le style et par les évolutions qu'a pu apporter Twitter à son réseau (vidéos, sondage, emojis etc). L'idée c'est donc d'animer en quelque sorte cette communauté et de lui rapporter au quotidien les informations attenantes à notre OM. On a la faiblesse de croire que le travail n'est pas trop mal fait, le nombre d'abonnés augmentant sans cesse. On a remarqué que pas mal de supporters ont ensuite créé des comptes sur le même concept que ce soit à l'OM ou dans d'autres clubs de Ligue 1, et on s'est aussi rendu compte qu'il n'y avait aucun compte avec le même succès en France en tout cas voire en Europe !»

 

Quelle est la journée type de "Team OM Officiel" ? Comment choisissez-vous les informations que vous relayez ? Y a-t-il certaines infos que vous refusez de relayer ?

«On n’a pas vraiment de journée-type ou de planning prédéfini mais au final on a des profils assez complémentaires entre nous avec des gens plutôt du matin de par leur boulot et d'autres plus du soir. Mais l'idée est très simple : le premier qui voit une info qui n'a pas déjà été reprise la tweete.

Le matin commence bien sûr par une revue de presse surtout des médias numéro 1 sur l'OM à savoir L'Equipe et La Provence. Ensuite, la journée, on reprend ce qui sort en direct.

Par rapport à nos débuts, on a réduit la voilure sur les live-tweets que ce soit de conférence de presse ou de matchs car tous les comptes, notamment sur l'OM le font, et on s'aperçoit que de ce fait ça n'apporte plus grand chose à nos twittos de le faire aussi.

On prend plutôt le parti de tout relayer car on estime que ce n'est pas à nous de faire le tri et que c’est la meilleure façon pour les gens de se faire leur propre avis

Savoir ce qu’on relaie ou pas est un sujet délicat, y compris entre nous, ça fait débat. On prend plutôt le parti de tout relayer car on estime que ce n'est pas à nous de faire le tri et que c’est la meilleure façon pour les gens de se faire leur propre avis, que ce soit sur le club, l'action des dirigeants, ou autres.

Certains nous reprochent parfois de relayer des médias réputés peu fiables, mais tous ont déjà eu de bonnes infos, même récemment, sur l'OM, on a des exemples concrets. Tous les médias même réputés fiables se sont aussi trompés. Chacun fait des erreurs dans son métier, c'est la vie et qui serions-nous pour blacklister tel ou tel média et tel ou tel journaliste ?

Mais on décide parfois de ne pas traiter des choses qui sont défavorables au club ou qui ne mettent pas le club en valeur car on ne veut pas forcément participer à ce qui pourrait être un bashing contre le club. A l'inverse, on peut "défendre" le club, répondre à des comptes, des journalistes ou autres. Bref, faire ce que ne peut pas forcément faire le compte officiel du club. On reste des supporters avant tout, de l'OM en plus, donc forcément passionnés et excessifs !

Même quand ça allait mal, l'idée a toujours été de mettre le plus possible en avant ce qui allait bien même s'il s'agissait de choses moins importantes que les résultats en demi-teinte.

Et c’est aussi gratifiant de souvent voir des choses qu’on tweete ou des styles de tweet qu’on utilise reprises à l'identique par d'autres…»

 

Avec près de 100 000 Followers, vous avez une influence énorme sur l'opinion publique Marseillaise, est-ce que vous pensez avoir une responsabilité particulière dans le relais de l'information ?

«Oui et non. 100.000 followers en un peu plus de 4 ans c'est valorisant. Ça montre tout de même que les followers apprécient ce qu'on fait, et ce sur la durée. Surtout qu'ils sont arrivés, contrairement à d'autres, sans des méthodes en dehors des "règles", comme l'achat de followers, le follow-back ou le follow-unfollow (NDLR : Méthodes malhonnêtes, ou considérées comme telles, pour augmenter son nombre de followers).

une réputation, même bâtie sur 4 ans, peut partir en fumée sur une erreur d'une fraction de secondes

100.000 followers c'est pas rien non plus. On se rend bien compte que parfois le moindre tweet peut en quelques minutes être largement diffusé. Sur ce réseau, tout va très vite, on est dans l'instantanéité et ce qu'il se passe a l'instant-T n'est parfois plus d'actualité ou dépassé 1 heure après. On sait aussi qu'une réputation, même bâtie sur 4 ans, peut partir en fumée sur une erreur d'une fraction de secondes et qu'il faut faire attention à tout.
Mais soyons lucides, on n’a pas de responsabilité particulière car au final, on reprend les informations des autres, ne l'oublions pas. En ça, on n’est qu'un relais et si on ne le fait pas, d'autres le feront à notre place...»

 

Vous avez été très critiqués par certains supporters et même des journalistes pour votre présumée entente avec Vincent Labrune, vous avez même quasiment mis le compte à l'arrêt pendant cette période, me semble-t-il.  Comment avez-vous vécu cette situation ?

«La critique fait partie intégrante de toute chose, de ce réseau social en particulier d’ailleurs. Il faut savoir l'accepter et évidemment elle est forcément un peu plus importante quand vous êtes beaucoup suivis. C'est quelque part la rançon de la gloire. Et on a remarqué que ceux qui n'acceptent pas la critique, le débat et le dialogue, sont souvent les plus critiques vis-à-vis des réseaux sociaux. Inversement, ceux qui l'ont intégré ont tiré le plus de bénéfices de leur exposition sur les réseaux sociaux.

Personne n’a d’influence sur ce qu’on peut tweeter, sur ce qu’on veut tweeter. C’était valable il y a 4 ans, 6 mois, 1 semaine, et ça le sera aussi demain et dans 1 an.

Le compte a été l'objet de beaucoup de fantasmes. Il n'est pas toujours évident de répondre à chacun étant donné le nombre de followers et la limite Twitter à 140 caractères. On s’est toujours étonné de ces rumeurs : le compte a toujours été géré de la même façon, il n'y a par exemple aucune différence de traitement entre l'avant #VenteOM et l'après #VenteOM. Personne n’a d’influence sur ce qu’on peut tweeter, sur ce qu’on veut tweeter. C’était valable il y a 4 ans, 6 mois, 1 semaine, et ça le sera aussi demain et dans 1 an. On est autant derrière le club aujourd'hui qu'avant, si ce n'est plus encore grâce à l'espoir qui est revenu ! On a un OM ambitieux, un projet qui nous parle, qui nous donne envie et de l'espoir, et c’est tout ce qui compte, non ? On préfère rire de toutes ces rumeurs. Nous on trace notre route comme on l’entend.

On nous a également reprochés de vouloir être journalistes ou un nouveau club de supporters. Non ! On n'en a ni l'envie, ni l'ambition.

En ce qui concerne l’épisode de l’arrêt du compte en 2014 : on l’a fait à la première seconde du premier match de Marcelo Bielsa à Bastia, tout simplement faute de temps. Si c’est pour gérer le compte à 20%, autant laisser tomber. On est revenu pour OM-Lille au Vélodrome, juste pour un match, pour le fun, et comme souvent avec l’OM, on s’est laissés emporter par la passion et la folie (surtout cette saison là !), et on a repris en main le compte comme avant.»

 

Qui se cache derrière "TeamOM Officiel" ? Vous êtes plusieurs ?

«On est évidemment plusieurs derrière le compte. C’est quasiment un travail à plein temps, selon la période ou selon l'actualité. C'est indispensable si on veut que ça soit bien tenu. On le gère en parallèle de nos activités professionnelles respectives car on n’en tire aucun bénéfice financier.

https://twitter.com/TeamOM_Officiel/statuses/795910835981914112

L’équipe a changé depuis sa création. En fonction des envies et souhaits de chacun et de leurs autres occupations essentiellement. Il faut rappeler et bien avoir conscience qu'il y a beaucoup plus de contraintes que d'avantages. Il faut accepter de le faire gratuitement sur son temps libre au détriment d'autres activités parfois.

L'anonymat est aussi un sujet qui a fait l'objet de beaucoup de débats, d’enquêtes et même de fantasmes. Depuis le début on s’est dit qu’on ne divulguerait pas nos identités pour ne pas qu'on pense que ceux qui s'en occupent le fassent pour en tirer des bénéfices personnels au détriment de la communauté. Là encore, pas mal de choses fausses ont été dites et les twittos anciens qui y ont participé peuvent en témoigner.

On n’a pas de problème particulier avec le fait que certaines personnes savent qui est derrière le compte. C'est le cas de quelques interlocuteurs privilégiés ou des personnes qu’on a appris à apprécier, sans compter ceux dont on estime qu'ils doivent savoir comme par exemple au sein du club.»

 

Plus globalement, êtes vous en contact avec la direction du club ? Vous demandent-ils parfois des choses ? Font-ils des remarques ? Des propositions ?

«On a les moyens de joindre la direction et elle a les moyens de nous joindre. Cela nous semble normal qu'ils sachent qui est vraiment derrière le compte. Mais nous ne sommes pas journalistes. Eux, c'est leur métier, certains le font très bien, on considère qu'on ne devient pas comme ça journalistes car on l'a décrété du jour au lendemain, comme on trouverait étrange que certains fassent notre métier du jour au lendemain car ils en ont envie, sans en avoir les compétences.

Avec une telle communauté, on se dit que le club pourrait en tirer bénéfice et interagir plus directement avec elle.

Les CM du club nous ont déjà fait des remarques, qu'on accepte bien volontiers si elles sont justifiées. Mais c’est plutôt rare. On a pu parfois s'en interroger ou s'en étonner. On est derrière le club avant tout et donc forcément prêts à participer et à soutenir toutes les initiatives pour le bien du club. Avec une telle communauté, on se dit que le club pourrait en tirer bénéfice et interagir plus directement avec elle. Des gros comptes sur le réseau et même des marques partenaires du club nous ont aussi déjà fait part de leur étonnement à ce sujet. Et quand le Président Jacques-Henri Eyraud parle de l'expérience supporters, d’interactions avec la communauté etc., ça nous interpelle forcément et on ne peut qu'adhérer à ce genre de propos et d’idée. On verra donc par la suite comment ça se passera avec le club à ce niveau-là...

Le contenu du club que l'on relaie l'est dans le but de mettre en avant le travail et la qualité de ceux qui l'ont créé. Pour vous donner un exemple concret, depuis quelques temps, on tweete des extraits de vidéos officielles d’OM.net (avec les liens web directs pour y accéder dans leur intégralité) parce qu’on considère que cela met en valeur des médias du club.

Aussi quand nous voyons en ce moment que certains matchs au Vélodrome vont se dérouler devant une trop faible affluence, on a envie d'inciter directement les gens à acheter leurs places. Et ce même si notre influence est surement modeste...»

 

On a vu paraître récemment une interview de Romain Alessandrini qui faisait directement allusion au "Numéro 11". Avez-vous des interactions directes avec des joueurs ?

«Au sujet de l'expression "Numéro 11", elle ne vient pas de nous. Mais elle a été largement reprise par les supporters. Elle représentait donc une tendance forte et il n'y avait pas de raison de ne pas la reprendre et l'utiliser. Les supporters ont trouvé irrespectueuses les critiques de Romain Alessandrini sur Marcelo Bielsa, et on ne pouvait pas dire qu’il faisait en sorte de les faire oublier sur le terrain… On aime beaucoup la phrase du Président Jacques-Henri Eyraud : « Dire c’est faire rire, faire c’est faire taire ».

https://twitter.com/TeamOM_Officiel/statuses/794103744875130880

Concernant les joueurs, le Twitter de nos débuts n'a plus rien à voir avec le Twitter d’aujourd’hui. Les joueurs venaient auparavant sur Twitter car ils avaient envie d'y être. Aujourd'hui, ils viennent plutôt parce qu’il faut y être. Les comptes gérés par les joueurs eux-mêmes sont malheureusement devenus de plus en plus rares. Même si ça leur évite des erreurs de communication, on regrette ce manque d'authenticité et de proximité avec les supporters, ce qu’on avait à l'époque, où tous les joueurs nous suivaient et nous répondaient. Avec l'expérience, on peut reconnaître très vite les comptes gérés par des CM et ceux gérés en direct. Il y a de rares CM qui s'en tirent bien et arrivent à gérer les comptes de façon intéressante mais la majorité de ces comptes-là présentent peu d’intérêt. Si on avait un conseil à donner aux joueurs, ce serait de continuer à gérer leurs comptes eux-mêmes, au moins partiellement.

L’exemple abouti de gestion de compte Twitter à l'OM c'est Dédé Gignac. C’est notre parrain d’ailleurs, il nous a suivi depuis le début, nous a toujours répondu et soutenu, on l’aime énormément. A l'époque où il lance son compte, c’était très difficile voire l'enfer pour lui au club : il joue peu, est blessé de longue date, a un gros salaire et a des problèmes relationnels avec le grand Didier Deschamps, ce qui dans notre esprit vu notre estime pour DD est un gros handicap. Mais il lance son compte, avec courage, le gère lui-même et très bien. Il répond aux gens, fait des tweets authentiques, et montre sur le réseau, à travers des photos de lui minot avec le maillot de l'OM, son histoire et son amour pour le club, ce que personne ne peut nier. Progressivement, il rejoue, se remontre performant et son image se redresse parfaitement avant de quitter le club très majoritairement aimé des supporters. Son image a changé avant tout car ses performances sont redevenues bonnes. Mais il se peut aussi que les réseaux sociaux y ont contribué. On a la chance d’avoir pu et de pouvoir échanger avec lui et c’est vraiment quelqu’un de bien, entier, passionné de football et amoureux de l'OM.

Il y a les exemples opposés de joueurs qui, sur Twitter, ne font que relayer soit des messages publicitaires soit des tweets sans intérêt et n'ont aucune interaction avec leurs followers. La il faut bien reconnaître que leur apport est plus que négligeable.

On échange parfois avec Flotov par exemple qui gère encore son compte lui-même. Sinon avec des (malheureusement) anciens, comme Michy, ou GK. On est suivis par un bon nombre de joueurs de l'OM (actuels et anciens) et même parfois par des joueurs d'autres clubs.»

 

Vous relayez régulièrement nos articles, que pensez-vous d'OMForum ?

«Extérieurement et en voyant ce que vous partagez sur Twitter, même si on est déjà allés sur le site, vous nous donnez plutôt l'impression d'être des mecs cools, qui ne se prennent pas la tête et qui ne pensent pas comme certains qu'au business ou au trafic de leur site mais qui malgré ça bossent très bien. Comme quoi ça reste (heureusement) possible.

On écoute de temps en temps « On Mouille Le Micro » (NDLR, le Talk d'OMForum), une super idée, une bonne ambiance, et c’est bien vu : les gens sont en demande de debriefing après les matchs, ont envie d’écouter des avis, donner les leurs. On relaie effectivement régulièrement vos articles parce qu’ils apportent un vrai plus pour la compréhension de l’environnement, c’est bien écrit et analysé. On partage donc dans l’intérêt de tous.

Vous êtes plusieurs à avoir percé chacun dans un domaine. On pense à @LinoTreize dans le ton décalé et humoristique, @urbastaga dans l'enquête et l'analyse ou @PoF28 dans l’illustration. Désolé pour les autres mais on vous connaît moins bien. On vous connaissait finalement assez peu avant vos "succès" respectifs sur Twitter, mais on voit du coup le bénéfice des réseaux sociaux que ce soit en terme de réussite mais aussi d'image car au delà du fait que cela puisse marcher, on se rend compte que c'est tout aussi voire plus important.

Merci aussi en tout cas d'avoir eu l'idée de nous donner la parole, de nous expliquer parfois et d'avoir pensé que cela pourrait être intéressant d'en savoir plus pour les gens qui vous suivent vous lisent. Au plaisir de boire un verre avec vous prochainement !»

Ce sera avec plaisir ! Les gens ne vous le disent peut-être pas assez, mais merci de nous servir quotidiennement sur un plateau toutes les infos sur l'OM. Et merci d'avoir bien voulu répondre à nos questions, rendez-vous sur Twitter !

Pour suivre TeamOM_Officiel, ça se passe ici !

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.