Sign in / Join

Pourquoi la méthode Michel est si efficace

OPINION | Comme mes collègues d'OMForum, j'avoue avoir été très circonspect lors de l'annonce de la signature de Michel à l'OM. 4 mois plus tard, force est de constater que le sympathique ibère a su me convaincre. C'est pourquoi je me permets d'écrire ce billet qui tente de comprendre sa méthode et qui explique pourquoi, selon moi, Michel est le meilleur entraineur que l'OM ait connu depuis de nombreuses années. 

Cette démonstration va se concentrer autour de 3 points majeurs : un entraineur moderne doit savoir communiquer, une équipe doit être équilibrée, et les joueurs doivent être responsabilisés.

Un entraineur moderne doit savoir communiquer 

Il serait totalement hypocrite de considérer, à l'époque des réseaux sociaux et des médias multicanaux, que la communication ne fait pas partie des priorités d'un entraineur moderne. Et même si cet élément peut paraître secondaire dans l'évaluation d'un entraineur, il est évident que Michel constitue le parfait exemple de l'entraineur 3.0.

Son attitude en conférence de presse est à montrer dans les formations d'entraîneur. Toujours souriant, avec une tenue impeccable, à l'affût des questions des journalistes, Michel sait utiliser à son profit les médias classiques pour faire passer ses messages les plus subtils. Par ailleurs, et Bielsa en a été le parfait contre-exemple, le meilleur moyen d'avoir des papiers ou des opinions positives consiste à garder une relation constructive avec la presse, et surtout les correspondants locaux.

image

Michel est de plus parfaitement à l'aise avec les médias sociaux. Il sait, notamment par le biais de son compte Twitter (suivi par plus de 69 000 followers, preuve de la qualité de sa communication), démontrer aux supporters à la fois une proximité sympathique, et via des montages efficaces, relayer des messages souvent très forts, un peu à l'image du discours de Bielsa contre Lyon, mais de manière plus régulière que l'argentin.

Une méthode basée sur l'équilibre de l'équipe 

Une des premières déclarations de Michel à son arrivée à Marseille a été de préciser qu'il allait devoir modifier en profondeur le comportement de ses joueurs, parfois suicidaires. Le déséquilibre, notamment défensif, de l'OM de Bielsa, a probablement coûté la Ligue des champions au club phocéen. Comment oublier les critiques pertinentes de Rolland Courbis ou de Pascal Dupraz qui ont souligné ce travers ? Le même Courbis qui cette année n'a pas manqué de féliciter Michel pour l'excellent travail qu'il est en train d'effectuer à l'OM.

En effet, l'OM de Michel se caractérise par une possession très élevée, un équilibre parfait à l'extérieur, et une défense très solide. Et même à domicile, si l'équipe reste perfectible, comment oublier les festivals offensifs contre Troyes ou Bastia ?

Par ailleurs, les changements effectués lorsque l'OM mène, permettent la plupart du temps de garder le résultat grâce à un renforcement du secteur défensif. Michel sait ainsi, sans renier son amour du beau jeu et du spectacle, faire preuve de beaucoup de pragmatisme.

Les joueurs doivent être responsabilisés 

Dernier élément, et non le moindre, la gestion du groupe et des joueurs. Là où Bielsa surprotégeait les joueurs devant la presse (tout le monde se souvient de ses compliments hors de propos sur Mendy ou Imbula), Michel sait se servir des médias, pour stimuler son groupe, d'une manière parfois sévère mais toujours juste.

image

Sans pouvoir être exhaustif, on peut noter sa sortie contre les sénateurs qui demandent à ne pas jouer en Europa League (Diarra et NKoulou ont clairement compris la leçon), contre les joueurs français qui n'aiment pas s'entraîner, contre Mendy qui a l'âge mental d'un enfant, contre Michy qui manque d'implication, contre Bouna Sarr qui doit être capable de s'imposer... Ces interventions ont su remobiliser les joueurs et souder le groupe.

Par ailleurs, Michel démontre qu'il ne tolère pas les mauvaises performances, et a su, avec beaucoup de pédagogie, envoyer dans les tribunes Rolando, puis Rekik (à plusieurs reprises) afin d'insister sur l'importance de l'exigence du haut niveau. Il a également su piquer au vif Sarr en ne lui donnant presque aucun temps de jeu pendant 3 mois.

Barrada a récemment su souligner à quel point les joueurs sont fans de la méthode Michel, au contraire de celle de son prédécesseur.

 

Tous ces éléments expliquent comment l'espagnol a su construire une machine de guerre, presque invincible à l'extérieur, et à seulement 7 points de la deuxième place. Et ce malgré le fait qu'il n'a pas choisi un effectif déséquilibré (il a d'ailleurs su courageusement insister sur ce point à de nombreuses reprises), qu'il a dû faire avec de nombreuses erreurs individuelles et qu'il a pris l'équipe au soir de la deuxième journée avec 0 point.

Et à l'heure où la méthode Benitez semble clairement montrer ses limites au Real, je ne peux m'empêcher de penser que d'avoir Michel à l'OM, à la tête de cet OM, représente probablement un gâchis terrible. Plein de sympathie pour les supporters merengues, mais la mort dans l'âme, j'espère que le Real fera preuve de lucidité et viendra récupérer son ancienne idole, afin que Michel puisse démontrer toutes ses qualités à la tête d'un grand club et enfin réaliser son rêve de rentrer à la maison.

Il est probable que pour cet OM là, si peu glamour, un entraineur que personne ne connaît comme Lucien Favre, ou n'ayant jamais rien prouvé en Europe comme Sampaoli ou Gallardo, seraient plus adaptés au contexte actuel, fait de paris et de débrouillardise.

TagsMichel

8 comments

  1. Latche 30 décembre, 2015 at 15:39 Répondre

    En lisant le titre je me suis demandé si Urbain n’avait pas perdu ses capacités à trop décrypter les comptes de l’OM, en le lisant j’ai beaucoup ri!
    CV ceci dit il eut été plus à sa place un premier avril par ex!

  2. User_om 29 décembre, 2015 at 21:17 Répondre

    Tout à fait d’accord avec cet article d’Urba et surtout de la comparaison entre le jeu de l’OM avec Michel et celui avec Bielsa.
    Pour étayer de façon encore plus concrète, j’invite à regarder n’importe quel match sous Michel (ils sont à peu près tous similaire : preuve encore de sa cohérence et de l’équilibre qu’il a réussi à mettre en place) et de le comparer au match de pré-saison pour le trophée Louis Dreyfus face à la Juve. On ne pense pas avoir à faire à la même équipe, malgré le court laps de temps écoulé : joli tour de force de cet entraîneur, qui est bien dans l’ère de son temps, lui, pour le coup.

  3. Nanardstef 29 décembre, 2015 at 18:26 Répondre

    HADELA A DIT « PUSILLANIME » … cela sonne comme une claque dans la tête de PoF et Tiger !!!!! PUSILLANIME les gars … Merci beaucoup Hadela, tu es mon « commentateur » favori.
    #OMLM

  4. Hadela 29 décembre, 2015 at 14:27 Répondre

    Bon, un peu long à faire en tweets donc je répond ici.

    Michel met le paquet sur la communication : costumes, compte tweeter avec CM, sourires, drague de la gente féminine voire masculine, etc .. ok ça c pour la forme. Pour le fond, il passe son temps à rappeler qu’il n’est arrivé qu’ à la 3ème journée (c pourtant tjrs mieux qu’Antonetti, Hiddink, Rémy Garde) donc que rien n’est au fond de sa faute, tout en « crachant » subtilement (ou pas) sur son prédécesseur, ce qui est à mon sens très inélégant et une faute tactique vu l’amour sincère que la plupart des supp lui portent. Tout ça en fait, pour moi, qqn d’inélégant malgré les costards et la coupe de cheveux impec, de pusillanime et de calculateur, je le comprends comme « quoi qu’il arrive je m’en lave les mains ».
    Il rappelle aussi qu’il n’a pas choisi son effectif – personne ne note qui MB n’avait également choisi AUCUN joueur bien qu’il soit arrivé 2 mois avant la reprise la saison dernière. Par ailleurs Michel a bien choisi Lucas Silva et p-ê Rolando, c donc au moins 1 de plus que Bielsa.

    Concernant le coté foot: il n’y a quai pas de fond de jeu, la possession de l’équipe est assez limitée malgré ce qu’on en dit, il n’y aucune solidité (mais là on peut pointer les nombreuses erreurs individuelles des jeunes – Rekik & Mendy – ou le mauvais départ de Nkoulou – Mendy qui en a fait de belles aussi l’an dernier notamment au Parc ou qd il part à l’abordage à la 119e min à Grenoble et se fait contrer).
    3ème point : il ne fait PAS progresser ses joueurs, Rekik, Mendy, Manquillo, Sarr – y a du potentiel (Nkoudou par contre c très bien, là y a du progrès).
    4ème point: ses liens avec Doyen et le fait qu’il est obligé de donner du temps de jeu à certains sur des critères flous – Lucas Silva, Rolando ?.

    Enfin pour le positif: Michel responsabilise ses joueurs, récemment avec Mendy, il le fait de manière subtile mais directe et claire pour le coup IMO (le piquer sans l’humilier avec une note d’humour). Ça pouvait manquer parfois l’an dernier, avec cette manière de surprotéger en permanence.

    Voilà, si cet article était au second degré je ne l’ai pas compris comme tel. Bonne journée, vous faites un super boulot! ++

    • Latche 30 décembre, 2015 at 15:32 Répondre

      Juste une chose, aucun joueur Marseillais n’est représenté par Doyen, Michel n’a donc aucune obligation envers qui que ce soit!
      Voila donc un inconvénient que ne connait pas notre club!

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.