Sign in / Join

L’année 2015 de l’OM : de l’espoir au doute

En tant que supporter marseillais, l’année 2015 restera longtemps gravée dans mon esprit, pour le bien mais aussi et surtout pour le mal.

Cette année s’annonçait tellement belle, pleine d’espoir et d’ambitions retrouvées. Tout était réuni pour réussir quelque chose de grand, quelque chose de fort et magique. En ce 1er janvier 2015, l’OM est leader du championnat en ayant littéralement ébloui et enflammé la première partie de saison. L’effet Bielsa est total, il est LE personnage central de la Ligue 1, le Vélodrome est plein à craquer pour l’apercevoir lui et son équipe si attrayante. Son équipe parlons-en, à part quelques faux pas contre les gros du championnat, elle aura émerveillé les 6 derniers mois de 2014 en enchainant les succès de haute voltige. Payet marche sur l’eau, Gignac marque but sur but, le titre est envisageable face à l’ogre parisien, impensable il y a peu mais plus que jamais réalisable. Voilà bien longtemps que je n’avais pas autant vibré devant une équipe, voilà bien longtemps que je n’avais pas autant aimé des joueurs marseillais en qui je me retrouvais entièrement.

OM-2015-joie

Mais tout s’enraye quelques jours plus tard. Nous sommes le 4 janvier 2015 et l’OM va connaître une soirée catastrophe en tombant en 32ème de finale de la Coupe de France à Grenoble... Un simple accroc pense t-on mais 5 jours plus tard, une défaite lamentable à Montpellier fait plonger les marseillais dans le doute... Comment une équipe si forte peut du jour au lendemain s’écrouler de la sorte ? C’est à partir de cette date que l’OM abandonne peu à peu son fauteuil de leader, la seconde place et même la troisième. Certains matchs sont poussifs, on prend moins de plaisir, les médias mettent en lumière des tensions qui pour la plupart ne sont que spéculations mais qui installent le doute.

Le mois de février est marqué par 3 nuls et une défaite à domicile, rien ne va plus, la méthode Bielsa si efficace quelques semaines plus tôt est complètement remise en cause. Le mois de mars marque la révolte marseillaise avec de larges victoires à Toulouse ou à Lens, on se remet à y croire il ne faut rien lâcher. Mais tout s’écroule à nouveau avec un mois d’avril ponctué de 4 défaites... Le mal est fait et ce n’est pas le mois de mai où l’OM va prendre 12 points sur 12 qui va sauver une place sur le podium déjà abandonnée à l’AS Monaco. La saison se termine avec un goût d’inachevé mais avec le sentiment d’avoir vécu des moments incroyables qui resteront à jamais gravés dans nos mémoires. La fierté d’une cruelle défaite au Vélodrome face au PSG dans une ambiance stratosphérique, la série de victoires et cette fin de match à Caen qui rendait fou les commentateurs de Canal + ou encore les magnifiques joies collectives d’une équipe en pleine euphorie. Oui, la saison 2014-2015 bien que vierge en titre aura été belle.

L’intersaison s’annonce tendue, les départs de Gignac et André Ayew sont acquis depuis quelques semaines. Il va donc falloir investir pour compenser la perte de ces 2 joueurs cadre qui partent sans rapporter un centime, mais l’espoir est là parce que Marcelo Bielsa est là. En coulisses, tout ne se passe pas comme prévu, Imbula et Payet quittent un club en manque de liquidités, les supporters grondent en voyant l’OM s’affaiblir au fil des semaines. Le recrutement est très osé mais les paris Diaby et Diarra apportent de l’espoir chez les marseillais. La saison commence dans un stade plein comme un œuf, les attentes sont grandes mais l’OM va décevoir en chutant à domicile. Un faux départ, ça arrive et ce n’est pas forcément grave se dit-on. Quand le soir même, tout à coup la nouvelle tombe : Marcelo Bielsa démissionne de son poste d’entraineur.

BIELSA-OUT2

Tout s’écroule, plus rien ne sera comme avant, tout ce qui avait été construit et qui s’était délité avec le départ de nombreux joueurs quelques semaines plus tôt est définitivement anéanti. La saison de l’OM vient à peine de commencer qu’elle est déjà compromise... Nous avons envie de faire marche arrière, de rembobiner ce film qui n’a désormais plus de saveur, de faire comme si cela n’avait pas existé et d’utiliser un joker pour tout recommencer à zéro.

Mais c’est impossible, il faut aller de l’avant. Michel arrive avec des recrues improbables, Thauvin quitte le club à la surprise générale et la fin du mercato est marquée par la non arrivée pourtant soit disant acquise de Lamela. Le club s'enfonce dans la crise, la gestion du président Labrune est pointée du doigt mais lui assure que l'OM dispose d'une grande équipe qui fera un bon parcours en championnat (sic).

Les victoires écrasantes à domicile contre Bastia et Troyes ne sont qu’un masque qui n’arrive pas à cacher une réalité bien fade. Des prestations sans reflet, une équipe incapable de se trouver et qui n’arrive plus à gagner un match à domicile. Dans tout ce marasme, un joueur tire son épingle du jeu, et quelle épingle ! Lassana Diarra rayonne sur la Ligue 1 et permet aux supporters marseillais d’avoir quelques frissons eux qui en sont sevrés depuis le départ de Bielsa. La seule satisfaction vient d’une qualification en Europa League acquise dans la douleur mais cela s’avère bien maigre et ne permet pas d’envisager 2016 de la meilleure des manières. En effet, l’effectif est composé de joueurs qui devraient partir comme Mandanda et N’koulou ainsi que de nombreux joueurs prêtés qui ne seront pas conservés... Le mercato de l’été 2016 s’annonce des plus mouvementés, mais ça c'est une autre histoire.

L’année 2015 de l’OM aura commencé en voyant le club trôner sur la Ligue 1 apportant de nombreux espoirs aux marseillais. Elle se termine en ayant emporté avec elle ces espoirs qui paraissent désormais lointain et laisse l’OM à une ridicule 10ème place. S’il est bien une chose qu’il faut retenir ici, c’est que tout va très vite dans le football. Trop vite malheureusement.

2 comments

  1. iuliano 19 janvier, 2016 at 16:19 Répondre

    Le bilan peut être, mais le jeu en lui même et les sensations proposées par l’équipe en sont bien loin…
    L’équipe de Bielsa, même si elle piétinait, donnait de l’espoir. L’équipe de Mitchel…

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!