Le projet Dortmund est bel et bien mort, voici son bilan

Qu’est devenu le fameux projet Dortmund mis en place par Vincent Labrune en 2013 et qui consistait à recruter des jeunes joueurs très talentueux pour stabiliser le club à la fois sportivement et financièrement en lui faisant franchir plusieurs paliers ? Il n’existe plus et nous allons analyser ce qu’il a été.

Les intervenants

Le premier est évidemment l’instigateur de ce projet, le président actuel de l’OM Vincent Labrune. Plus que contesté depuis son arrivée au club, il faut lui tirer le chapeau pour cette idée qui entrait parfaitement dans le contexte de l’époque. En effet, l’OM ne pouvant pas lutter financièrement avec le PSG, se devait de bâtir sur autre chose que l’achat de joueurs prestigieux. En ce sens, le projet Dortmund était une aubaine qui correspondait à la situation du club à l’instant t et à son avenir. La suite ne sera pas si idyllique.

Dans un second temps il convient de parler des joueurs, c’est autour d’eux que le projet Dortmund se construit. Ils ont tous un profil similaire : jeune joueur français à l’avenir très très prometteur. Il y a d’abord eu l’arrière gauche Benjamin Mendy acheté 3,5 M€, les 2 milieux Mario Lemina (4 M€) et Giannelli Imbula (7,5 M€) et enfin l’attaquant Florian Thauvin (12 M€). Un an plus tard, Michy Batshuayi (6 M€) a rejoint ce petit groupe de joueurs.

thauvin imbula projet dortmund

Au total l’OM aura déboursé 33 millions d’Euros pour ces 5 joueurs, un prix plus que correct pour des éléments promis à un futur radieux. L’objectif du club est clair et réalisable, arriver à récolter au moins 90 millions au bout de 3 ans.

Enfin, dans un troisième temps interviennent les coachs sans qui les jeunes joueurs ne peuvent évidemment pas progresser. Il y a eu Elie Baup remplacé par José Anigo, l’architecte Marcelo Bielsa et le souriant Michel. C’est clairement l’avant dernier cité qui aura su tirer le meilleur des jeunes joueurs et surtout qui aura su les faire progresser d’une manière vertigineuse en l’espace d’une saison. Malheureusement pour eux, pour le projet et pour nous, l’aventure s’est arrêtée bien vite.

Le choix d’un entraineur est capital pour un tel projet, il faut choisir un homme ayant la faculté de travailler avec des jeunes joueurs tout en étant capable de les faire évoluer. Elie Baup a joué ce rôle mais le contexte difficile de l’époque a freiné son travail. Nous passerons sur José Anigo qui est un piètre entraineur pour parler rapidement du dernier coach en date : Michel. Ce dernier n’avait déjà plus Imbula et Lemina mais aura très mal géré la jeunesse marseillaise. Il n’aura pas su cadrer Benjamin Mendy, il n’a jamais réellement apporté sa confiance à Thauvin et n’a jamais rassuré le fragile Rekik. Seul Michy a été épargné par sa gestion catastrophique parce qu’il répondait aux attentes sur le terrain et qu’il était le seul attaquant de l’équipe. De plus, l’entraineur espagnol, à la différence de Marcelo Bielsa, n’a que trop rarement incorporé des jeunes du centre de formation. Sparagna a été écarté du groupe après 2-3 performances décevantes et Lopez n’est jamais entré en jeu bien que présent dans le groupe. Idem pour les latéraux Sané et Dubois ou encore les attaquants Porsan-Clemente ou Boutobba (pas au niveau chez les jeunes).

Un échec sportif

Un parcours en Ligue des champions catastrophique, un parcours en Ligue Europa qui ne restera pas dans les annales et 3 saisons en L1 où on aura connu le meilleur sous Bielsa mais également le pire sous Baup ou Anigo. Là où Dortmund est arrivé à pérenniser une équipe capable de terminer 2 fois en 3 ans à la seconde place, l’OM a terminé au mieux à la 4ème place, au pire à la 13ème... Le BVB ne s’est pas arrêté là lui qui a su tirer son épingle du jeu en Ligue des Champions avec notamment une finale !

Que ce soit Klopp ou Tuchel, ils n’ont jamais changé de ligne de conduite en recrutant toujours des jeunes joueurs, en les faisant jouer très souvent et en les faisant progresser tous ensemble. À Marseille, si le projet semblait bien parti, il a vite pris du plomb dans l’aile puisque de moins en moins de jeunes joueurs rejoignaient le navire olympien. Pire, des joueurs comme Imbula ou Lemina ont quitté le bateau trop rapidement sans avoir montré tout leur potentiel. De plus, en accumulant les prêts, l’OM n’a jamais vraiment eu cette projection dans le futur inhérente au bon fonctionnement d’un projet basé sur la jeunesse. Pour attirer des jeunes joueurs, il faut un club dont les ambitions font entrevoir un avenir positif, c’est le cas du club allemand mais ce n’est pas du tout le cas du club marseillais dont l’avenir rebute désormais la plupart des joueurs (et même ses propres joueurs, en témoigne Boutobba qui a décidé de signer au FC Séville sans passer par la case "pro à l'OM" !).

Un autre point crucial c’est l’échec de la formation marseillaise. À Dortmund, des jeunes joueurs sont recrutés également pour permettre à d’autres jeunes issus du centre de progresser, une sorte d’accompagnement. C’est le cas des Gotze, Sahin ou dernièrement Pulisic qui sont sortis du centre de formation motivés aussi par les jeunes pousses qu’ils voyaient arriver. Cela aurait pu être le cas des Sparagna, Boutobba, Lopez ou Porsan-Clemente qui n’ont jamais profité d’un effet « la jeunesse au pouvoir ». Seul Bielsa leur a donné du temps de jeu mais son départ a enterré leurs espoirs de percer dans l’équipe première.

Capture d’écran 2016-07-12 à 18.49.15

Un bilan financier correct

  • Imbula : acheté 7,5 M€ revendu 20 M€ - Plus value : 12,5 M€
  • Lemina : acheté 4 M€ revendu 10 M€ (9,5 + prêt payant de 500 000) – Plus value : 6 M€
  • Thauvin : acheté 12 M€ revendu 18 M€ - Plus value : 6 M€
  • Mendy : acheté 3,5 M€ revendu 15 M€ - Plus value : 11,5 M€
  • Michy : acheté 6 M€ revendu 40 M€ (13 M€ iront au Standard) – Plus value : 21 M€

56,5 M€ de plus value. Il y a plusieurs lectures pour ce chiffre :

On peut estimer que c’est une belle plus value quand on pense au niveau de ces joueurs lorsqu’ils ont quitté l’OM. À part Imbula qui sortait d’une saison correcte et Michy qui avait assuré de très bonnes statistiques, les autres n’avaient pas montré leur meilleur visage. Thauvin avait passé la saison sous Bielsa à défendre, Lemina avait très peu joué et Mendy restait sur une saison très décevante. En ce sens, ne pas avoir perdu d’argent et surtout en ayant gagné peut être perçu comme une victoire.

Mais on peut aussi estimer que ce n’est pas une plus value satisfaisante. En effet, quand on constate le marché actuels des transferts avec des jeunes joueurs vendus 30 ou 40 M€ alors qu’ils n’ont qu’une saison dans les jambes, on est en droit de penser qu’avec un club plus stable et de meilleures performances, la plus value aurait pu atteindre 90 M€. En vendant chaque joueur au moment opportun et en les installant dans un univers stable, c’est exactement ce qui ce serait passé.

Ce n’est donc pas un échec financier, loin de là mais on peut juger que ce n’est pas non plus une éclatante satisfaction économique tant les bénéfices auraient pu être bien supérieurs. Malheureusement, vu la situation catastrophique du club, cet argent ne pourra pas être réinvesti dans l’achat de jeunes éléments mais viendra combler des finances fragiles et donc bel et bien clore le Projet BVB, et c’est en ça qu’on peut juger cela comme un échec. Ne pas réinvestir l’argent récolté grâce aux départs des joueurs post-formés est un échec cuisant !

Si la vente de Mendy devrait rapporter au mieux 15 M€, celle de Michy aura finalement donné d’autres couleurs au projet Dortmund. Vendu à Chelsea pour 40 M€, le belge a amené à lui seul la plus value à un seuil plus qu’honorable et donc donne du crédit à ce que Vincent Labrune avait décidé de mettre en place en 2013. C’est le seul joueur du lot qui aura été vendu lorsque sa valeur est la plus forte même si on est en droit de regretter la clause du pourcentage de revente reversé au Standard.

Le projet Dortmund bis

En recrutant Nkoudou et Rekik, l’OM avait décidé non pas de poursuivre son projet Dortmund puisque 3 des 4 joueurs cités plus haut étaient partis, mais bel et bien de continuer dans l’optique de miser sur des jeunes. Il aurait été très intéressant de voir évoluer le nantais et le hollandais sous les ordres de Marcelo Bielsa dans une équipe mélangeant jeunesse et expérience et dans un climat bien plus serein qu’aura été la saison qui vient de s’écouler.

162353-large

Si la tournure des évènements avait permis à l’OM de ne pas être forcé de vendre des joueurs ou de ne pas être obligé de payer des salaires astronomiques, le club pourrait actuellement disposer d’une équipe composée de Mendy, Imbula, Lemina, Thauvin, Rekik, Nkoudou et Michy soit le retranscription exacte de la réussite du projet Dortmund. Mais évidemment ça c’est dans un monde utopique car aujourd’hui nous avons perdu le belge et le jeune arrière gauche français. Que reste-t-il alors ?

Si on devait trouver un nom au projet actuel de l’OM, ce serait un nom barbare et imprononçable tellement le flou est de mise. On peut simplement dire que c'est un projet biaisé par le fait que le club ne dispose pas de moyens financiers suffisants pour recruter des joueurs intéressants, un projet low low cost en quelque sorte.

 

Le projet Dortmund est donc mort, c’est bien dommage quand on voit que le club allemand, en recrutant Guerrero, Mor ou Dembélé, est en train de se construire une équipe jeune magnifique, on se dit que l’OM aurait eu tout intérêt en continuant à « copier » le club allemand. Si sportivement il aura été un échec cuisant, il aura malgré tout rapporté de grosses sommes au club qui malheureusement n'ont pas été réinvesties.

2 commentaires

  1. tony accardo 13 juillet, 2016 at 19:58 Répondre

    Projet Dortmund, alors qu’il s’agissait d’un projet financier !

    Les plus values « dorment » quelque part entre Zurich et Hong-kong, c’était donc + un projet dormant, que Dortmund !

  2. Latche 13 juillet, 2016 at 15:43 Répondre

    Il n’y a jamais eu de projet Dortmund, contrairement au club allemand la direction n’a jamais voulu développer l’OM de la même manière.
    Il ne suffit pas de vouloir faire de la plus value avec de jeunes joueurs pour pouvoir se targuer d’un tel projet.

Répondre