Sign in / Join

SANCTIONS DE L'UEFA : L'OM EN DANGER ?

OPINION | Alors que les amoureux de l'OM ont les yeux rivés sur le #MercatOM, une mauvaise nouvelle venue tout droit de Nyon est tombée fin juillet.

L'OM a en effet reçu les sanctions suivantes de l'UEFA concernant la dernière campagne européenne :

- Exclusion avec sursis de deux ans de la prochaine coupe d'Europe

- Un match à huis clos, plus un match avec fermeture des tribunes Nord et Sud

- Amende de 100 000 euros

Par ailleurs, le club phocéen a 30 jours pour prendre contact avec l'Olympique Lyonnais afin de payer les dommages causés par ses supporters et doit à l'avenir informer l'UEFA au plus tôt lorsqu'il décide de fermer ses virages pour un match de coupe d'Europe.

On a lu et entendu énormément de commentaires sur ces sanctions, et des débats sont nés au sein même de la communauté olympienne.

L'UEFA bipolaire ?

Le débat a malheureusement souvent tourné autour de l’utilisation des fumigènes, mais ce n’est qu’une partie de la sanction et elle ne reflète en aucun cas la totalité de la problématique. Il me paraît de de toute façon inconcevable que les groupes arrêtent de craquer, et ce même si dialogue il devait y avoir avec le club. Les fumigènes sont trop ancrés dans la culture du supportérisme en général et particulièrement dans le cadre des virages marseillais pour imaginer un seul instant qu'il n'y aura plus de craquage.

La saison passée et les huis clos en L1 l'ont prouvé, les groupes utilisent ce moyen de revendication au niveau de la cause Ultra. Et on peut souligner avec ironie le chantage de la ligue et de l'UEFA alors qu'elles utilisent ces mêmes images dans leurs clips promotionnels.

Mais revenons aux sanctions en elles-même :
2 ans de sursis d'exclusion à une coupe d'Europe, la sanction est dure et sévère. Comme également dit dans OMLM le problème pour l'OM réside dans le fait qu'une partie des débordements reprochés par l'UEFA sont intervenus lors d'une finale diffusée en mondovision. Craquage énorme, retard du coup d'envoi, banderole "UEFA MAFIA", le cocotier a bien trop été secoué pour les pontes de Nyon. Il fallait frapper fort pour montrer qu'on ne pouvait pas faire n'importe quoi lors d'une finale.

Le rapport à l'argent, les rentrées publicitaires et contractuelles liées à ce match sont trop importants pour que l'UEFA laisse passer un retard de coup d'envoi. Elle envoie un signal clair et précis au prochain club jouant une finale d'UEFA : notre business avant tout le reste.

On peut également s'étonner que l'UEFA n'accorde aucune importance aux cris de singe dont a été victime Michy Batshuayi, du coté de Bergame, en n'ouvrant aucune enquête... Mais ce n'était qu'un match de 1/8ème de finale disputé dans un anonymat certain...

L’exclusion, vraiment ?

Pour continuer sur le sujet "racisme", énormément de personnes notamment sur les réseaux sociaux s'étonnent de la non-sanction de Lyon.

Soyons clair, Lyon a fait appel au TAS de sa première sanction prononcée en 2017 et le TAS n'a toujours pas pris position. L'UEFA semble attendre justement la position de ce dernier avant de se prononcer.
Les fait reprochés à Lyon ne semblent toutefois pas suffisants pour que le sursis tombe : malgré d’âpres recherches aucune jurisprudence ne m’est apparue en fouillant ce site : https://jurisprudence.tas-cas.org/Help/Home.aspx

En effectuant justement des recherches sur le sujet, il me semble clair que l’OM ne sera exclu de coupe d'Europe que si des événements similaires à ceux produits lors de la finale ont lieu. Si tel n’est pas le cas, l’UEFA prendrait un risque énorme et ouvrirait une porte qui lui sera difficile à refermer vis à vis des clubs ayant un public "chaud".

On peut aisément imaginer la disparition des clubs serbes, croates turques ou polonais des compétitions européennes si ce barème s’applique.
Bien que la volonté de l’UEFA soit d’aseptiser au maximum les stades, en les rendant le plus « américain » possible, la survie de la C3 est en jeu.

Trop de pays, trop de cultures qui font le charme de cette coupe d'Europe ne pourront se ranger à ces sanctions si le même barème est appliqué à tous.

Point de vue et avenir

Je suis également quelque peu surpris du silence de l'OM vis à vis de cette sanction, et je vais vous donner mon point de vue sur la situation.

Est-ce que l'OM y voit un moyen de pression supplémentaire sur les groupes ?
Au risque de me tromper (et croyez-moi, sur ce sujet j’aimerais bien) je pense que l’OM n’est pas totalement insatisfait de ces sanctions vis-à-vis de la relation plutôt froide qu’elle maintient avec les groupes. La direction a maintenant un moyen de pression énorme sur ceux-ci. Et dans le rapport de force qui a lieu entre chaque direction et les groupes JHE a nettement repris la main.

On est à un tournant pour le club et ses relations avec les supporters les plus actifs.
Et sans faire dans le catastrophisme, les signaux malgré les déclarations de JHE ne vont pas dans le sens des groupes. Je ne m’en cache pas, je trouve que le dossier supporters, au-delà d’autres dossiers qui sont gérés de main de maître est le cas le plus mal géré par la direction.

Une autre possibilité beaucoup plus romantique peut exister, mais elle paraît hautement improbable.
L'OM prépare-t-il la riposte et va-t-il saisir le TAS ? L'OM veut-il être le porte-drapeau des "clubs populaires" face à l'UEFA, en défendant de manière forte ses supporters contre l’institution de Nyon ? Je n’y crois pas et tout seul l’OM ne pourra pas lutter - malheureusement ou heureusement suivant de quel côté on se place. Mais encore une fois, la politique menée l’année dernière montre la tendance que la direction veut prendre.

La solution se trouve dans une approche différente des supporters avec un dialogue entre les instances et les clubs ainsi que les supporters. Comme en Allemagne ou en Suède... mais nous en sommes à des années-lumière. L'OM et ses virages sont à un tournant de leur relation, espérons que chacun puisse faire un pas vers l'autre pour le bien de l’entité OM.

Allez l'OM !

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.