MERCATO | Renouvellement d'effectif, dans la peau de Jacques-Henri Eyraud

MERCATO | Nous sommes le jeudi 4 mai 2017 et le championnat touche à sa fin.

Alors que les lueurs de l'enseigne « Mercato » éclairent l'horizon, et que s'annonce un énième bouleversement (cette fois pour le meilleur), le temps est venu pour nous d'exposer nos idées sur la situation actuelle de l'effectif Olympien.


1ère partie : Quelles recrues pour quels postes ?

2ème partie : Quelles compositions d'équipe ?


Le bilan, calmement.

Disclaimer : Tout ce qui va suivre n'est qu'un exemple personnalisé d'idées plutôt approfondies, de compte-rendu et de positions, en vue d'améliorer notre effectif de la saison prochaine (forcément).

La saison qui s'annonce constituera enfin le lancement officiel du projet Marseillais, projet attendu par tout un peuple d'affamés.

Cette précision faite, elle ne m'exonère pas d'avoir la pertinence comme objectif. Vous imaginez bien que'il s'agit d'un bilan qui ne mettra pas forcément tout le monde d'accord, l'objectif est donc de passer outre nos désirs parfois fantaisistes et de garder un agenda pragmatique, qu'il s'agisse de discuter la pertinence d'une arrivée ou d'un départ.

Toute idée n'est pas forcément définitive, mais il m'a forcément fallu prendre des décisions et faire des choix.

L'OM 2017-2018 : une esquisse.

(Dans l'attente de disséquer les compositions dans la 2nde partie)

JacksonMartinez/Germain/Diony

Payet/Cabella/Ceballos/Piatti ---------------------------------------------- Thauvin/Piatti/Ceballos

Sanson/Seri/Lopez/Zambo/Ceballos --- --------------- --- Lopez/Seri/Sanson/Zambo/Ceballos

Vainqueur/Zambo/Sertic/Ceballos

Amavi/Evra/Bedimo/Vida -- Vida/Diop/Sertic – Kjaer/Kamara/Fanni -- Sakai/Manquillo/Vida/Minot

Ospina/Pelé/Escales

Caresse Payou

Revue d'effectif

Voilà donc un exemple plausible (avec ce qu'il faut de fantaisie et d'espoirs mais pas toujours raisonnables malgré tout, #rêvonsplusgrand) de ce que nous pourrions envisager comme coup d'envoi officiel  du projet (qui nous fait  honnêtement saliver d'enthousiasme depuis de nombreux mois maintenant).

Ce que je peux brièvement, détailler et préciser sur ce futur onze titulaire :

(Onze titulaire pouvant également être présenté sous d'autres formats de compos, avec bien d'autres solutions de polyvalence.)

Au total, nous compterions exactement 12 recrues cet été dans cette perspective (rien que ça), pour former cependant un noyau très complet. Je ne vous cache pas qu'en allant aussi loin, je me suis projeté au maximum de ce qui pouvait paraître crédible, tout en repoussant au possible les limites imposées par le contexte qui est le nôtre.

Sachant cela, de mon point de vue, le cahier des charges de notre recrutement se doit d'être axé autour de joueurs capables de s'adapter à différents systèmes voire à différents postes, des profils très polyvalents, semblables à ceux de Domagoj Vida ou Dani Ceballos qui peuvent et qui ont déjà assumé de telles responsabilités (en défense pour le premier cité, dans l'axe et au milieu voire sur les ailes pour l'Espagnol).

Ainsi, on peut déjà imaginer des compositions fluides autour d'un Dimitri Payet meneur de jeu, ou encore des formations telles qu'un 3-4-3, un 3-5-2 avec 3 défenseurs purs ou d'autres surprises tout aussi intéressantes qui seraient autant de cordes à notre arc. Surtout avec des attaquants possédant l'intelligence et la vision de jeu d'un Valère Germain, qui aurait le luxe d'ouvrir à plus de variété tactique (on s'exemptera de faire des tonnes de sa condition de vrai petit Marseillais dans l'âme).

Jackson Martinez

 

Parlons de Jackson Martinez, un choix qui, je pense, devrait en surprendre quelques-uns. En quoi serait-il une cible plausible ?

Cet attaquant colombien révélé aux Chiapas (Mexique) en Amérique centrale puis au FC Porto, a littéralement explosé dans sa progression et éclaboussé le championnat portugais de toute sa grinta et de ses qualités, qui sont ressorties à cette époque comme étant supérieures à beaucoup d'attaquants phare du marché européen.

Puis, arrivé en situation d'échec après seulement six mois à l'Atletico Madrid, il s'est laissé convaincre par les sirènes financières du football chinois. Sauf que, d'après les derniers écho, notre ami Jackson ne s'y plairait pas et malgré l'abattage médiatique des financiers du football asiatique, il semble bel et bien à la recherche d'une nouvelle destination plus attractive sportivement. Et surtout d'une place importante garantie dans la hiérarchie à son poste.

Il s'agit d'un attaquant complet, un profil rare - et accessoirement cher - et donc normalement hors de portée d'un club tel que le nôtre, à l'exposition médiatique actuellement modérée et au devenir sportif incertain, malgré un projet ambitieux. Oui, il est un joueur hors-catégorie : puissance physique, jeu de tête, agilité et capacité à se diriger au but quelque soit sa position de réception, et j'en passe.
Dans le jeu, il est un joueur dévoué multipliant les efforts défensifs, et possédant une bonne intelligence de jeu sans ballon - tout comme Valère Germain.

Voilà les qualités qui lui ont permis d'affoler les compteurs et d'afficher une efficacité des plus impressionnantes face aux cages adverses.

La Grinta Carajo...!

La défense centrale

La défense centrale ! Parlons-en.
Poste sur lequel nous avons déjà investi bien des efforts de club à la dérive (Rolando, Rekik, Doria pour ne citer qu'eux), pour un rendement plus que moyen malgré leurs efforts et leur bonne volonté manifeste. Que pourrait-on attendre de leurs remplaçants ?

L'arrivée de nouveaux tauliers en défense doit pouvoir, en plus de leur combativité et de leurs qualités spécifiques au poste, nous apporter un plus dans le jeu collectif : être capable de porter le ballon vers l'avant et agir comme premiers relanceurs, en lien direct avec les milieux, les ailiers et les attaquants.
C'est précisément ce que nous apporteraient sûrement des joueurs tels que Vida ou Kjaer, retenus pour leur expérience, leurs qualités, leur polyvalence et, pour ne rien gâcher, leur mentalité guerrière (ainsi qu'une bonne connaissance du championnat français pour le second nommé).

Je n'oublie évidemment pas d'autres profils, tels qu'Acerbi, Abdennour, et autres Zouma. Mais le duo choisi par mes soins se révèle plus qu'intéressant et présente avec ces deux joueurs des avantages irréfutables, en plus de qualités que tout bon défenseur axial se doit de posséder pour justifier son statut et sa fiche de salaire.

Pourquoi avoir retenu Issa Diop ? Pour plusieurs bonnes raisons, qui sont à mon sens significatives de la capacité du joueur à intégrer notre équipe à cette période du projet, à ce poste en particulier et avec une hiérarchie pour le moment incertaine. Et pas seulement parce qu'il ne pique pas les yeux.

On le sait tous, Bouba Kamara risque de ne pas signer son fameux contrat pro avec l'OM. Un club avec lequel il est lié depuis 2005, lui qui n'a encore que 17 ans et un avenir où les portes de nombreux clubs plus prestigieux que l'OM lui sont ouvertes. En effet, malgré une apparente proposition de contrat plutôt décente formulée par l'OM, le joueur ayant des doutes sur sa progression, son temps de jeu et sa place dans la hiérarchie de la défense olympienne la saison prochaine, fait l'objet d'avances d'autres clubs tels que Dortmund ou Chelsea.

Diop, lancé à 18 ans (en même temps qu'un autre célèbre pitchoun, Alban Lafont) en novembre 2015 est probablement LA pépite du TFC actuel, un joueur désormais aguerri en dépit de son jeune âge et surtout régulier dans ses performances. Déjà 49 matchs de championnats au cours desquels il a démontré l'étendue de son potentiel, en plus de ses qualités défensives. Toujours bien positionné et volontaire dans l'engagement au sein de la défense Toulousaine, aux côtés de Tisserand lors de sa première saison, puis de Jullien lors de sa deuxième.

Issa possède des qualités qui font déjà de lui un leader, que ce soit sur le terrain ou dans le vestiaire. C'est un joueur possédant une technique satisfaisante pour un défenseur de son gabarit, il dégage généralement beaucoup de maturité et de sérénité dans les situations les plus tendues. Il a également connu et surtout contribué à la fameuse mission sauvetage du TFC de Pascal "Moneyball" Dupraz.

Il intéresserait par ailleurs un grand nombre de recruteurs, comme ceux de Chelsea et de Barcelone.

Jordan Amavi, Javier Manquillo, littéralement latéraux.

L'un, Amavi, connaît déja la Ligue 1 qu'il avait impressionné lors de sa première saison avec l'OGC Nice. L'autre, Manquillo, l'a connue aussi. Pas dans les meilleures conditions certes, pourtant il a affiché un bilan plus que satisfaisant, évoluant notamment dans le couloir gauche sans jamais avoir été ridicule. Mais là où je l'attends, ce serait bien à droite pour suppléer Hiroki Sakai, valeureux guerrier aux lacunes défensives parfois flagrantes.

Amavi, déja courtisé cet hiver, avait souhaité terminer le travail qu'il avait entrepris avec son club relégué en deuxième division. Et surtout, honorer la place de titulaire qu'il avait récupérée après son retour de blessure aux ligaments (évoluant sur l'aile gauche puis dans le milieu à trois des Villains en souffrance dans cette Championship : 13 nuls et 16 défaites, un parcours affichant clairement une stratégie de cloche de bois à la Dame de pique). S'il progresse physiquement, celui-ci pourrait devenir l'un des meilleurs latéraux du moment, car on connait ses autres qualités, défensives comme offensives.

Manquillo ? Un des rares joueurs de la saison dernière qu'on a pu qualifier de footballeur (avec Isla, Diarra, Michy ou Mandanda). On lit des rumeurs concernant le matelassier Gimenez, le même qui occupe depuis deux ans la place de Javi dans l'équipe du "Cholo", en alternant avec le vieillissant Juanfran. Revenu s'entraîner avec ses partenaires de l'Atlético suite à l'échéance de son prêt à Marseille, Manquillo a très longtemps espéré revenir faire une deuxième pige avec l'OM, malgré d'autres offres intéressantes. La situation de l'OM à ce moment-là n'a pas permis ce retour, les heures noires de Cicco et Gunter. Absent un mois à cause de deux blessures consécutives, il n'a pas encore pu enchaîner les performances avec Sunderland ni s'y imposer, Billy Jones, plus expérimenté dans ce championnat et ayant un patronyme à chanter de la soul, lui étant préféré à droite.

Entente Thauvi y Manqui

Du coup, Manqui a de nouveau dû se charger de tenir le poste de défenseur latéral gauche et n'a été que rarement titularisé à droite (son poste de prédilection). Son éventuel retour pourrait être une bonne opportunité : on sait le joueur volontaire et le budget peut-être limité à ce poste pour un mercato aussi chargé que le nôtre, n'ayons pas peur pour autant de signer des joueurs moins huppés.

Il est primordial d'enrichir notre effectif, aussi bien en joueurs d'expérience qu'en jeunes recrues à fort potentiel, pour faciliter les mises en concurrence et stimuler les talents qui existent déjà dans l'effectif. Il est important de pouvoir s'adapter aux différentes situations, selon les futurs adversaires ou notre situation à tout moment M.

Les remplaçants

 

Autre point crucial, étant donné que nous disputerons quatre compétitions (inch allah), il nous faudra étoffer un effectif n'offrant aujourd'hui que des perspectives limitées, autour d'un noyau dur qui supporterait le turn-over sans nuire à la qualité de jeu.

Espérer, à la manière d'un PSG bourré de stéroïdes qatariennes, pouvoir aligner une équipe bis crédible dans les coupes est un vœu pieu. Et que l'équipe Une puisse, au prix de quelques ajustements, figurer sans inhibition en Europa League sans pour autant que l'effectif ne s'épuise.

L'équipe dessinée en début d'article se compose de vingt-sept joueurs en comptant les gardiens (dont Samba et Escales qui pourraient être vendus ou prêtés selon les opportunités, ou pourquoi pas rester s'agissant d'Escales).

Des joueurs dont on attend une concurrence saine et à qui on espère offrir un temps de jeu honorable. Ajoutons à cela un ou deux minots (quelques latéraux prometteurs parmi les équipes de jeunes), cela me paraît plus que suffisant pour garnir notre banc, surtout lors d'une première année faisant suite à un travail très complet et chargé durant le mercato d'été.

Vingt-sept joueurs dont un minot (au minimum) censé se frayer un chemin dans une équipe "salade-tomate-oignons" complète, du gardien de but à l'avant-centre, du rectangle vert jusqu'au banc des remplaçants. Et dont la polyvalence doit nous aider à évoluer tactiquement, ce que nous verrons dans la seconde partie de l'article.

Vous l'aurez compris, ce que j'espère en filigrane c'est un modèle qui s'inspire largement de celui mis en place par l'AS Monaco (depuis son brusque changement de projet), un modèle leur ayant permis d'impressionner l'Europe du Foot et de bien figurer dans les quatre compétitions auxquelles ils ont participé cette saison. Ce ne sera pas tout de suite aussi bien, soyons en conscient.

Mais, on le sait tous très bien, tout travail aussi valeureux prend un temps nécessaire avant d'arriver progressivement à équilibre et à maturité, et pour ça, il va bien devoir débuter un jour ou l'autre.

La Plata O Dinero ?

2 commentaires

  1. Nico 13 mai, 2017 at 20:24 Répondre

    Ce serait un recrutement réaliste et cohérent mais à mon avis tu oublies un paramètre essentiel : la dimension marketing/commerciale. Dans tes recrues :
    – il n’y a aucun nom qui ferait immédiatement parler de l’OM au delà des frontières (communication)
    – pas de gros vendeurs de maillots (merchandising)
    – peu de joueurs populaires dans les zones que les dirigeants veulent développer commercialement en priorité : Maghreb, Afrique francophone… (augmentation de la « fan base »)
    – aucune « star » qui permettrait d’assurer une grosse campagne d’abonnement et d’arriver à remplir correctement le vél même pour des OM – Troyes ou OM-Amiens (billeterie)

    Il ne faut pas oublier le profil de la paire Eyraud-Mc Court, ce sont des entrepreneurs. Je leur fait confiance pour ne pas faire des purs coups marketing qui n’auraient aucun sens sportivement mais je ne crois pas pour autant qu’ils soient dans une logique qui ne se préoccuperait que du sportif. C’est d’ailleurs une énorme différence avec le projet de Monaco qui quoi qu’il arrive ne mise pas sur la fan base et donc cherche ses revenus dans les plus values de transfert.

Répondre

 

%d blogueurs aiment cette page :