Sign in / Join

OBJECTIF MATCH | S05E02 : l'OM, victime du passé ?

Objectif match est une série de documentaire hebdomadaire diffusée sur OMTV, dans lequel on suit la vie du groupe professionnel de l'OM. Scènes de vie, entrainements, et matchs, le documentaire couvre toute la semaine.

OMForum fait pour vous un compte-rendu de chaque épisode et vous fait ressortir ce qu'il ne fallait pas rater.

Voici le trailer de l'épisode de cette semaine (et le lien pour visionner l'épisode complet si t'es abonné) :

Ce deuxième épisode d'Objectif Match revient sur la semaine de préparation du match contre Guingamp. Une semaine assez calme marquée par l'évocation des limites de l'équipe et par une impression de gravité sur les visages, comme si le nul à Toulouse avait fait prendre conscience au groupe de l'ampleur de la tâche.

Conscients de leurs limites

Comme lors du premier épisode et contrairement à Bielsa et Michel (même si ce dernier s'exprimait de temps en temps), Passi est face à la caméra pour s'exprimer. Il déclare avoir vu quelques actions intéressantes mais admet que beaucoup d'axes de travail sont encore à revoir. De l'extérieur, Passi est vu comme "mou" ou "apathique", toutefois cette "mollesse" peut être vu comme une sérénité rassurante pour ses joueurs, avec qui il dialogue beaucoup. D'ailleurs, à mon humble avis, il manque une grande gueule dans le staff, quelqu'un capable de remuer un peu les joueurs. Même si Passi est capable de gueuler, on l'entend ainsi s'énerver sur ses joueurs lors d'un exercice et leur crier :

L'autre côté ! Ça fait trois heures qu'on est là, de l'autre côté ils sont tout seuls ! Utiliser l'espace ! C'est simple le foot.

Rapidement, on passe sur la déception de Bedimo expliquant qu'il est "difficile de se gérer quand on est sur un terrain". Très vite devenu un leader, il est conscient de ce rôle et souhaite accompagner les jeunes et transmettre sa volonté et son expérience. En difficulté à Toulouse, Diaby explique que l'équipe doit "trouver un maximum d'assurance dans [son] jeu". C'est également lui qui lâche "on est victime du passé". A nouveau, le parallèle entre la saison précédente de l'OM et sa situation est assez amusant.

Enfin, Cassard (très disponible également) est fier (il y a de quoi) du match de Pelé mais il l'attend sur la durée puisque c'est, selon lui, le seul étalon pour juger la qualité d'un gardien. Nous aussi, on attend de voir.

Malgré les apparences, il y a bien du travail tactique à l'entrainement.

Confirmation ! Malgré les apparences, il y a bien du travail tactique à l'entrainement.

Problématique préparation

Ça ne suffit pas à tout expliquer mais Passi insiste sur les disparités de niveau physique entre joueurs. En effet, entre les internationaux revenus plus tard de vacances, les recrues arrivées plus tard et les blessés, il ne dispose pas d'un groupe de 18 joueurs prêts à jouer 90 min à leur niveau. On apprend ainsi que lors du match contre Toulouse, certains ont couru jusqu'à 11 km avec des pointes à haute intensité (sûrement Sakaï qui a l'air très affuté) quand d'autres dépassaient à peine les 7/8km (Diaby, Diarra ?). Ce qui l'oblige à faire travailler l'équipe intensément en début de semaine. Semaine qui est normalement consacrée à la préparation, pas à rattraper une préparation tronquée...

Laisse-moi tranquille, je bouge pas d'ici tant que Marcelo n'est pas revenu.

Laisse-moi tranquille, je bouge pas d'ici tant que Marcelo n'est pas revenu.

Tactique et visages graves

En match, les problèmes d'occupation du terrain et de coulissements (ce mot est définitivement horrible) sont flagrants, une séquence nous montre des dialogues entre les joueurs lors d'un exercice, pour savoir où se placer et comprendre comment coulisser pour compenser les mouvements des coéquipiers. J'espère qu'ils vont vite se comprendre. Sinon, le petit Lopez a l'air très impressionnant devant le but.

Oh, tiens, ciao Anne-Laure !

Oh, tiens, ciao Anne-Laure !

Bien sûr, débuter la saison par un nul à la maison, ce n'est sûrement pas de cette façon que les joueurs imaginaient leur premier match. Et il est normal qu'ils soient atteints par cette contre-performance mais j'ai trouvé les mines bien graves. De même, à la vue des images, le groupe semble manquer de personnalité par rapport aux années précédentes. Pour cet épisode, la caméra capte moins de sourires, de rires, d’interactions. Est-ce dû à la jeunesse du groupe ? A la pression ? A la timidité des personnalités ? Le groupe ne va pas mal mais il ne donne pas encore l'impression de "bien vivre".

Enculerie 16/17 : chapitre 1.

Enculerie 16/17 : chapitre 1.

Le coin du communiquant : un épisode assez banal avec de nombreuses séquences d'entrainement et sans message fort mais des petits détails à picorer (en parole ou en image) pour mieux appréhender ce groupe.

Le coin du réalisateur : malheureusement toujours pas de nouvelles du générique. Une ambiance sonore un peu plus froide que le premier épisode et qui colle bien avec les visages graves. Le résumé du match m'a permis de m’apercevoir que c'est Sakaï qui s'arrache pour récupérer la balle sur le but de Thauvin, cela n'efface pas sa fébrilité défensive sur le premier but breton mais ça compte !

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.