Sign in / Join

Bielsa : Comme en amour....

BILLET | Ma signature sur OMFORUM n’a jamais été aussi appropriée. « Quand on prend Bielsa le fou, on se prépare à ça ». Dans le stade, sur les réseaux sociaux, autour des machines à café, jamais un entraîneur n’avait suscité autant d’adoration. Comment expliquer les raisons de cet amour inconditionnel ?

Bielsa amour

Comme en amour...

La rumeur Marcelo Bielsa est arrivée en mai 2014 alors que les supporters avaient perdu tout espoir, contemplant avec consternation un jeu qui se liquéfiait journée après journée, un jeu flingué par Elie Baup et définitivement achevé par José Anigo.

A cette période, la rumeur Bielsa avait de quoi enthousiasmer les habitués du Vélodrome et tous les amoureux de l’OM. Ancien sélectionneur d’Argentine et du Chili, Marcelo Bielsa arrivait à l’OM avec une impressionnante réputation, celle d’un tacticien hors-pair, un bâtisseur, un romantique, un amoureux du football total, un homme vrai qui place les supporters en avant au détriment de tout le reste. Le décor était planté, il n’en fallait pas plus aux supporters pour être sous le charme.

Comme en amour, lorsqu’un regard ou un sourire peut vous faire tourner la tête.

Ils étaient nombreux à l’accueillir lors de sa première apparition au centre RLD. Fumigènes, drapeaux et chants à sa gloire, les supporters de l’OM affichaient déjà ce qui fait leur renommée : la ferveur et la passion.

Comme en amour, lorsqu’on ose faire le premier pas en exhibant ses plus beaux atouts.

Les premiers matchs de préparation de Marcelo Bielsa furent délicieux, une véritable furia offensive, une mise en bouche douce et exquise. Il naquit alors dans le regard du supporter marseillais une vive lueur d’espoir d’un avenir radieux, d’un football nouveau, décomplexé, jouissif. Comme si cela ne suffisait pas, l’admiration qu’il suscitait fut constamment renforcée à grands coups de communication par le site officiel de l’OM qui n’hésitait pas à magnifier le style de Bielsa, à faire vivre le mythe autour de son personnage, à montrer de brefs moments de vie de l’Argentin et de son groupe. Et nous ne manquions aucune de ses apparitions.

Comme en amour, lorsqu’on tente de saisir furtivement un moment volé, un geste, un éclat de rire.

Les premiers matchs officiels ont amplifié cet amour naissant. Très vite, le coup de cœur devint un coup de foudre. A force de prestations de haute volée, de grinta et de spectacle, Bielsa nous a séduits sur le terrain et pour le remercier, nous lui avons alors donné tout l’amour qu’un stade peut donner. Bielsa fait partie des rares hommes qui eurent droit à un tifo à leur gloire. Un soir de match, un immense Bielsa a recouvert tout un virage, en orange vif.

Comme en amour, lorsqu’on sort le grand jeu, ne lésinant plus sur les efforts ni sur les moyens.

Le titre honorifique de champion d’Automne vint sceller cette belle idylle. Oh, qu’avons-nous été moqués pour nous être réjouis de ce titre sans aucune valeur ! Qu’importe, nous marchions main dans la main avec Marcelo Bielsa, aucune critique n’aurait pu nous toucher. Nous étions si sûrs de nous.

Comme en amour, lorsqu’on s’imagine aveuglément qu’il durera éternellement.

Mais voilà, l’OM ce n’est pas comme un film au cinéma, c’est réel, c’est fait de joie, de réussite, de tristesse et d’échecs. La deuxième partie de saison débutait de la pire des manières : deux éliminations en coupes nationales, des résultats de plus en plus décevants en championnat. Ce n’est pas pour autant que nous avons laissé notre amour s’effilocher. Non.

Comme en amour on prend du recul, on pardonne.

Au final, une quatrième place décevante sportivement mais nous avons tant vibré en un an que nous avons tout pardonné. L’amour éternel, nous y avons cru. Nous avons attendu Marcelo Bielsa à son retour de vacances, nous avons attendu que lui aussi nous prouve son amour pour le club.

Comme en amour, cela ne fonctionne pas à sens unique.

Au cours de la préparation de cette deuxième saison, Marcelo Bielsa s’est offert un premier bain de foule avec le public. Ce fut la première fois, et la seule, que Bielsa a fait le premier pas. Enfin un signe d’affection, les cœurs légers nous regardions un échange de sentiments palpables.

Comme en amour, lorsqu’on est surpris d’une attention inattendue qui ne fait que nous rendre encore plus amoureux.

Mais il fallait bien que cela cesse un jour. Le coup de foudre devint un coup de tonnerre. La rupture arriva brusquement, sans prévenir.

Comme en amour, lorsqu’on claque la porte définitivement par peur de ne plus aimer, ou d’être trop aimé.

Comme en amour, nous ne comprenons pas tout. Il faut aller chercher plus loin que la raison. Marcelo Bielsa laisse une écorchure vive dans le cœur des supporters qui doivent désormais oublier. Mais ce ne sera pas facile : Bielsa est un personnage à part, à s’asseoir 90 minutes sur une glacière, quitte à s’asseoir sur son café. Ces images nous resteront en tête.

Comme en amour, lorsque nous reviennent avec nostalgie les moments passés qu’on aurait cru impérissables.

Aujourd’hui nous devons aller de l’avant. Nous devons oublier cette parenthèse Marcelo Bielsa, si belle et si dure. Un jour nous trouverons quelqu’un qui nous aimera pour qui nous sommes et nous lui rendrons au centuple.

Comme en amour.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!