Sign in / Join

U17 CHAMPIONS DE FRANCE (92) | Samat : "j'ai fait un retourné acrobatique devant Zidane !"

Benjamin Samat était le latéral droit titulaire de cette équipe et capable également de jouer défenseur central. Après deux saisons en U19, il quitte l'OM en 2010. Il arrête sa carrière et se lance dans la télé réalité (Les princes de l'amour, la belle et ses princes, les marseillais). Il vient aujourd'hui de lancer sa marque de vêtements pour homme.

Salut Benjamin. Comment ça se passe pour toi et qu'est-ce tu deviens ?
Tout va bien merci. En fait, j´ai participé à quelques programmes de TV réalité, du coup aujourd'hui, dans la rue les gens me reconnaissent, me demandent des photos ou m'abordent pour parler. Ils sont très curieux de connaître l'envers du décor. J'ai profité de cette petite notoriété pour lancer une marque de vêtement pour homme qui s'appelle OZMOA.

image

Revenons à ton expérience de footballeur. Qu'est-ce qui s'est passé en 2010 ? Pourquoi as-tu quitté l'OM ?
En 2010, après un début de saison difficile dû à des blessures et au retour de certains joueurs de la réserve en U19, je me suis retrouvé remplaçant, plutôt dans la peau d'un joker. Cela a vraiment été difficile après 3 saisons titulaire avec les 14 fédéraux, en 15DH et en 16 ans nationaux. En plein milieu de la saison, il y a eu des changements à la direction du centre de formation, et une classe "Elite" a été créée, mélangeant certains U19  avec la réserve. Ce groupe de joueurs avait plus d'entraînements et des séances vidéos spécifiques. Beaucoup de joueurs ont été mis de côté sans scrupule, dont moi.
J'ai pris sur moi et j'ai décidé de mettre les bouchées doubles. Je travaillais énormément à l'entraînement. Cela a porté ses fruits puisque j'ai été titulaire toute la deuxième partie de saison. Malheureusement pour moi, c'était trop tard car le choix des joueurs à garder a été effectué à la mi-saison. Les dirigeants m'ont alors dit que mon contrat se terminant en juin ne serait pas renouvelé. Cela a été un très gros coup dur dans ma vie, un rêve qui tombe à l'eau à 18 ans.

Tu pourrais nous résumer ton parcours depuis ton départ de l'OM ?
J'ai essayé de me relever en allant à Air Bel pour me faire remarquer par d'autres club professionnels  mais la différence entre le milieu professionnel et amateur etait trop importante et cela m'a destabilisé. J´ai donc décidé de me mettre à travailler comme tout le monde et puis j'ai enchaîné les petits boulots à droite et à gauche.

Qu'est-ce qui t'a amené à faire de la télé ? Comment en es-tu arrivé à choisir cette nouvelle carrière ?
Au départ, j'ai commencé par faire une pub Adidas en 2012 avec Zidane qui est passée dans le monde entier. J'avais un des premiers rôles en quelque sorte, avec un gros zoom sur mon visage. Il y a même une scène où je fais un retourné acrobatique... devant Zidane la classe quand même !
Un an plus tard, une femme vient me voir lors d'une soirée et me dit que mon profil l'intéresse pour faire de la TV. Elle prend mes coordonnées. Quelques mois plus tard, on me propose de faire La belle et ses princes 2, j'ai d'abord accepté pour ensuite refuser au dernier moment. On m'a rappelé un an plus tard pour faire la saison 3 et cette fois j'ai accepté et là tout s'est enchaîné.

Tu as gardé des contacts avec tes ex-coéquipiers des titres de champion de France ?
En fait, très peu, chacun aujourd'hui à sa vie, je garde contact le plus souvent avec Jeff Paoletti, mon ancien coéquipier arrière gauche, mais cela restera quand même des gens que je n'oublierai jamais, on a vécu des moments inoubliables ensemble.

Pour toi, qui étaient les meilleurs joueurs de ta génération à l'OM ? Quelles évolutions t'ont le plus surpris (en bien ou en mal) ?
Pour moi les meilleurs de ma generation etaient: Alexander N'doumbou, Cyril Boukhit, Mathieu Galvan, Brahim Zenafi, Jeff Paoletti, Chris Gadi, Florian Moulet. Et j'en passe mais je ne peux pas citer toute l'équipe non plus...
Aujourd'hui encore je me demande comment ces noms là ne sont pas en Ligue 1. Pour moi c'est la faute à la mauvaise gestion du centre de formation à l'époque. Paoletti, Galvan, Savino et moi-même nous etions montés à Clairefontaine pour jouer la coupe nationale des 14 ans avec la sélection de la ligue de Méditerranée. Dans l'équipe avec nous, il y avait Jordan Ferri, Layvin Kurzawa, Nampalys Mendy, Bryan Dabo... qui eux ont fait le bon choix à l'époque de signer dans un autre centre de formation de ligue 1.

Tu as des anecdotes marquantes sur le tournoi final et la finale ? Comment tu as vécu cette aventure ?
Le scénario de notre qualification en finale était incroyable avec un suspense insoutenable. On avait fait 0-0 contre le PSG puis 0-0 contre Montpellier et il fallait que l'on gagne contre Toulouse avec 3 buts d'écart et que dans le même temps Montpellier et le PSG fassent match nul. Première mi-temps on va à l'abordage, on tape une fois la barre, et on a pas de réussite. 0-0 à la pause. Sur le terrain d'à côté, le PSG et Montpellier faisaient match nul également. Lors de la deuxième mi-temps, on en met 3 à Toulouse. Le match se termine et on a même pas pris la peine de serrer la main aux Toulousains. Pas par manque de respect mais parce qu'on a couru vers le terrain d'à côté pour suivre la fin du match entre le PSG et Montpellier. Le match se termine sur un 0-0 et on est qualifiés. Toute l'équipe avait les larmes aux yeux, c'était magique. La finale avec un 3-0 contre le RC Lens reste l'un des plus beaux souvenirs de ma vie.

image

Est-ce que tu suis toujours l'OM ? Tu penses quoi de l'équipe de cette année ?
Bien sûr que je suis toujours l'OM, l'équipe est énorme cette année. Personne ne nous attendait et on rend fou tout le monde, c'est la folie ! Merci à Bielsa et merci aux joueurs qui mouillent le maillot ! À jamais les premiers !

Retour au dossier complet

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.