Sign in / Join

U17 CHAMPIONS DE FRANCE (91) | Baby Classico : quand l'OM d'Ayew bat le PSG de Mavinga pour le titre !

Cliquez ici pour retrouver la première partie de l'article consacrée à la saison régulière et aux demi-finales

La grande finale a donc lieu au Touquet-sur-mer. L'équipe du PSG, entraînée par l'actuel coach de Reims, Jean-Luc Vasseur, fait figure d'épouvantail dans cette catégorie d'âge et gagne assez largement la majorité de ses matchs. L'OM se présente donc comme un outsider avec beaucoup d'humilité.

Thiery essaie de dédramatiser l'enjeu de la finale, de faire retomber la pression pour une équipe qui n'a rien à perdre. Privé de Péchart qui est suspendu, l'entraîneur modifie le 4-3-3 qu'il a utilisé toute la saison pour un 4-4-2 plus défensif afin d'aspirer les parisiens et de les contrer. Ce remaniement tactique laisse Crus et Ayew seuls devant. Le milieu de terrain est disposé en losange, avec Froment devant la défense, les deux 92, NKoa et Moulet, en relayeurs et Osei en meneur de jeu. La défense est en revanche plus classique avec le retour de Crespin dans les buts, une charnière centrale Mango-Fischetti (capitaine) et deux latéraux très solides, Takoujoué et NGole.

Dans les vestiaires avant le match, le coach olympien inscrit 3 citations pour inspirer les joueurs, dont la suivante, de Maradona «Arriver dans la surface sans pouvoir tirer aux buts, c’est comme danser avec sa sœur".

image

 

Un match héroïque de la part des marseillais

Le match commence sur les chapeaux de roue avec une tête de Qasmi sur la barre dès la deuxième minute. Le dispositif marseillais gène beaucoup les parisiens qui peinent ensuite à se créer des occasions. Sur une contre-attaque à la 39ème minute, le latéral droit Takoujoué fait une montée extraordinaire, bénéficie d'un contre favorable sur Mavinga et centre au cordeau pour Crus esseulé qui marque de près au second poteau (1-0). Pratiquement sur l'engagement, Kamghain déborde Mango qui le tacle dans la surface, les parisiens réclament un pénalty mais l'arbitre fait signe de jouer.

image

La seconde mi-temps est marquée par une forte domination parisienne, neanmoins stérile et des attaquants marseillais, Ayew et surtout Crus, qui se créent plusieurs occasions franches qu'ils vendangent. Dans le dernier quart d'heure, la pression monte et les parisiens demandent de nouveau un penalty suite à un contact entre Fischetti et Qasmi dans la surface. L'arbitre donne 5 minutes d'arrêts de jeu qui se terminent à la 95ème par une parade extraordinaire de Crespin qui sort une tête du capitaine parisien Diarra, esseulé au second poteau, et par une forte échauffourée qui aboutit à l'expulsion d'un joueur côté parisien et de NKoa pour les marseillais. L'OM tient jusqu'au bout et devient pour la première fois de son histoire champion de France des moins de 16 ans nationaux. Dans le vestiaire après le match, Éric Thiery, très ému, réunira tous ses joueurs autour de lui et leur déclarera : "Vous m'avez offert un souvenir indélébile. Vous êtes les acteurs principaux de cette réussite."

image

La semaine qui suit sera celle de tous les honneurs avec une réception à Marseille avec Diouf et Anigo, qui féliciteront chaudement cette équipe U17 qui vient de rentrer dans l'histoire de l'OM. .

Les 16 joueurs suivants sont donc rentrés dans l'histoire : Crespin, Boukhit (92) - Galvan (92), Takoujoué, N'Gole, Mango, Fischetti (capitaine), Philip - Froment, Péchart, Osei, N'Koa (92), N'Doumbou (92), Ekoman, Moulet (92) - Ayew, Crus et Maricic.

Revenir au dossier complet U17 champions de France

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!