Sign in / Join

U17 CHAMPIONS DE FRANCE (91) | Jordan Ayew et sa génération d'exception

Pour bien saisir la portée de cet exploit, il faut se replonger en 2007. Le centre de formation de l'OM est alors raillé un peu partout. José Anigo et Pape Diouf multiplient les recrues moyennes en post-formation et la réserve vient de descendre en CFA2 la saison précédente.

Afin de remonter rapidement, et étant donné que les générations 88, 89, et 90 sont très faibles, à l'exception notable d'André Ayew, l'OM recrute massivement des amateurs expérimentés pour jouer en CFA2. Autant dire que le contexte est très négatif pour la formation en ce début de saison 2007-2008. Il se murmure néanmoins qu'une génération très prometteuse pointe son nez en 16 ans fédéraux, composée des joueurs nés en 1991. Eric Thiery, auréolé de son titre de champion de France avec les 14 ans fédéraux, est alors nommé entraîneur et en charge de cette génération.

Le porte-flambeau de cette génération, et le joueur le plus médiatique, est Jordan Ayew. Le jeune ghanéen, rapide et puissant, est présenté par son père comme plus fort que son frère André "le plus talentueux (de ses fils) c’est incontestablement Jordan, le plus jeune, mais le plus grand par la taille. Il joue chez les –18 ans de l’OM. Il me rappelle Cristiano Ronaldo, même technique, même puissance, mais on verra bien s’il va réussir une bonne carrière." Jordan Ayew est également le protégé de Pape Diouf, président de l'OM et son cas crée beaucoup d'intérêt.

Ayew

Mais le joueur qui apparaît à beaucoup comme le plus talentueux, est Nicolas Crus. Ce jeune avant-centre est un buteur très complet, appelé à plusieurs reprises en sélection de jeunes. Le défenseur et capitaine Sébastien Fischetti et les milieux Kevin Oseï, Thomas Péchart et Mickael Choquet (tous deux présélectionnés en équipe de France l'année précédente) étaient également très attendus. Il y a enfin un jeune défenseur central togolais, Senah Mango, qui vient d'arriver du Togo pour renforcer l'équipe entraînée par Éric Thiery.

Une saison régulière extraordinaire et historique

Le début de saison est marqué par une très grande solidité défensive de l'équipe, qui en revanche marque peu, alors que de nombreux observateurs s'attendaient à un festival offensif avec le trio Péchart-Ayew-Crus. La charnière Fischetti-Mango est très complémentaire et les deux latéraux Takoujoué et Ngole sont solides. L'équipe, souvent renforcée par deux milieux offensifs surclassés, le gabonais N'Doumbou et le camerounais NKoa, commence alors à enchaîner les victoires et grimpe à la 2ème place, 5 points derrière le leader Nice, au soir de la 8ème journée. Nicolas Crus déçoit beaucoup en ce début de saison et récolte deux cartons rouges lors des 10 premières journées, ce qui entraîne 6 matchs de suspension pour le jeune attaquant.

image

7 victoires consécutives permettent finalement à l'OM, toujours aussi solide défensivement, de devenir leader à la 13ème journée. Le choc de la 17 ème journée entre le leader et son dauphin Nice, voit l'OM l'emporter 1-0 sur un but d'Osei et prendre 3 points d'avance avec un match en moins. Une défaite 2-0 à Montpellier lors de la 19ème journée permet aux héraultais de revenir à 3 points, et remet l'équipe sous pression, mais le match nul à Monaco et la victoire 4-2 contre Bastia permettent d'assurer la première place. L'équipe fera finalement le travail en gagnant le dernier match à Nimes et terminera donc championne de son groupe de 16 ans nationaux, avec 67 points en 22 matchs, pour la première fois de l'histoire de l'OM.

Une phase finale palpitante pour une génération d'exception

L'équipe se retrouve donc qualifiée pour les phases finales du championnat de France, qui se joue sous la forme d'un play-off. Les marseillais se retrouvent dans une poule très relevée avec Bordeaux, Sochaux et Nantes, soit trois grands clubs formateurs. Le tournoi commence très bien avec une victoire 2-0 contre Bordeaux, grâce aux buts d'Ayew et de Crus, pendant que Nantes et Sochaux se neutralisaient 2-2. Le deuxième match est très difficile contre Sochaux et les deux équipes se quittent sur un score de parité 1-1, malgré un nouveau but d'Ayew qui a égalisé. L'OM est passé tout près d'un deuxième but qui aurait assuré la qualification pour la finale au Touquet.

Tout se joue donc lors de la dernière journée, avec un match couperet contre Nantes. Une victoire et c'est la qualification pour rejoindre le PSG en finale et tout autre résultat serait éliminatoire en cas de victoire de Sochaux. Les deux matchs ont lieu en même temps et sont à 0-0 à la mi-temps, l'OM est donc encore qualifié. Mais dès la reprise, Sochaux ouvre le score contre Bordeaux (le match se terminera à 3-0) et l'OM est alors virtuellement éliminé. C'est le moment que choisit Ayew pour ouvrir le score et redonner la qualification à l'OM. Un frisson d'effroi traverse l'effectif marseillais lorsque l'arbitre siffle un penalty à quelques minutes de la fin. Le jeune Boukhit, né en 92 et surclassé des U15DH, qui est impassable depuis le début du match, sauve la qualification en arrêtant le penalty. Pour l'anecdote, Abedi Pelé qui était présent pour soutenir son fils Jordan, viendra féliciter Boukhit tout en lui prédisant une grande carrière. Cette qualification est néanmoins une victoire à la Pyrrhus puisque l'OM perd un de ses joueurs clés, le milieu offensif Thomas Péchart, expulsé lors de ce match.

 Accéder au résumé de la finale

Revenir au dossier complet U17 champions de France

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!