Sign in / Join

Le tour de France d'Omforum saison 2018-19, étape 1

Les playlists d'OMForum | La saison de Ligue 1 reprend : tour d'horizon musical des 20 étapes

Après une longue période de sevrage, le championnat de France a repris. Le retour de notre OM adoucit quelque peu la perspective de la rentrée. Adieu canicule et rosé provençal, adieu torpeur et siestes qui s’éternisent, adieu plages de sable fin, adieu grillades à l’heure espagnole, adieu, veaux, vaches, cochons, bonjour septembre. Pour éviter de s’enfoncer dans une déprime pré-automnale, une playlist un peu spéciale rendant hommage à toutes les villes qui vont s’affronter en 2018-2019. Du kitsch, du frais, du classique, de l’improbable au menu pour célébrer des villes aussi glamour qu’Amiens et Reims. Les 10 premières étapes de ce tour de France.

 

1 - Amiens

Rose de Picardie - Sidney Bechet

Composée en 1916 par Frederic Weatherly, un avocat anglais, cette chanson d’amour placée sous le signe bucolique de la Picardie devient un classique instantané, reprise à travers le temps par plus de 300 artistes : Yves Montand, Tino Rossi, Ray Ventura, Frank Sinatra, Bobby Darin et des dizaines d’autres. C’est la version instrumentale de Sidney Bechet, le grand clarinettiste et saxophoniste qui a notre préférence.

2 - Angers

Avanie et framboise - Boby Lapointe

Les angevins sont des personnes étranges, fiers de leur absence d’accent, de leur vin blanc assez quelconque et de la « douceur angevine ». Boby Lapointe écrit en 1960 « Avanie et framboise », chanson absurde pleine de jeux de mots dont il avait le secret sur les opérations mammaires d’une antibaise exilée dans le Maine et Loire. Lapointe la chante dans ‘Tirez sur le pianiste’ de Truffaut, dans une version encore plus fuckée que celle de l’album et sous-titrée par le réalisateur.

3 - Bordeaux

Bordeaux in my pirough - Chuck Berry

Rendons à Bordeaux ce qui fait sa renommée, c’est-à-dire son équipe de foot son pinard. Chuck Berry, un des pionniers du rock’n’roll lui consacre une chanson poétique où un homme se balade dans le bayou en pirogue avec sa bouteille de Bordeaux avec sa dulcinée.

4 - Caen

La gare de Caen - Les Ogres de Barback et les hurlements d'Léo

Quand on était comme moi lycéenne à la campagne au début des années 2000, les Ogres de Barback et les Hurlements d’Léo étaient, avec des groupes comme la Rue Ketanou, Babylon Circus, les Têtes raides ou, ne le disons pas trop fort, Tryo : nos Madonna à nous. En plus on pouvait aller les voir en concert dans la Drôme, en live si on empruntait la Clio des parents. « La gare de Caen » a rythmé mon adolescence de petite babos ardéchoise.

Les p'tits gars d'la gare de Caen ont des cicatrices plein la gueule
Ils regardent passer les gens en s'essayant des regards méchants
Ils ne prendront pas ce train pour St Lazare ou bien Rennes
Ils resteront goûter la bière à "La Consigne"

5 - Dijon

Dijon - Yves Jamait

« Bien sûr tu as exacerbé
Mes aigreurs de jeunesse.
Mais tu es longue à décoincer,
À te bouger les fesses.
Aussi j'ai voulu te quitter
Pour une autre, plus littorale.
Bien que la fille fût dessalée,
Me manquait mon canal.
Et vois-tu, je suis revenu »

Dijon est une de ces villes comme la France en compte beaucoup : belle ville bourgeoise, étudiante et  feutrée qu’on ne rêve que de quitter quand on y naît, pour mieux la retrouver quand on est trentenaire, qu’on s’embourgeoise, qu’on arrête de prétendre aimer aller voir des concerts, et qu’on s’est lassé de prendre le Dijon-Paris pour vivre dans un 32 mètres carrés à 1100 euros. C’est précisément ce que raconte Yves Jamait dans cette jolie chanson sur sa ville. (Bon par contre, c’est Patrick Sebastien qui lui a permis d’accéder à une petite notoriété, je ne vous le cache pas).

6 - Guingamp

La dérobée de Guingamp - Tri Yann

On ne risquait pas d’y échapper : Guingamp, comme chaque millimètre de la Bretagne, a été célébrée par Tri Yann, ce groupe de musique bretonne sympathique mais franchement un peu ring’ fondé par des nantais qui se sont donnés pour mission de régénérer la musique celtique. Je rappelle aux plus jeunes d’entre nous qu’ils y sont si bien parvenus que Manau reste en tête du palmarès de l’album de rap français le plus vendu. Snif.

7 - Lille

Lille - Lisa Hannigan

Lille est le premier single de la chanteuse folk irlandaise Lisa Hannigan dans l’album « Sea Sew » de 2008 qui la lance en solo après avoir été chanté avec Damien Rice pendant une dizaine d’années. Et pour tout dire, lorsqu’on lit les paroles, il n’y est absolument pas question de Lille, mais d’un amour perdu, de déception et de nostalgie. Un peu à l’image du LOSC, dont on raconte qu’il a été un club de foot, jadis.

8 - Lyon

Lyon Blues - Keizan

Le titre de cette chanson résume fort bien mes sentiments vis-à-vis de Lyon. Ceci dit, Keizan est un artiste lyonnais très talentueux, qui mêle hip-hop instrumental, soul et jazz, samples de films, dans un style très chill et très léché qui rappelle Guru ou Madlib dans leurs albums orientés jazz / blues.

9 - Marseille

Planète Mars - IAM

Marseille avait déjà à elle toute seule fait l’objet d’une playlist OMF, qu’on se permet de compléter par une chanson du tout premier album studio d’’IAM sorti en 1991 :« … De la planète Mars ». Vintage à souhait, plus dansante que les titres des albums suivants, « Planète Mars » annonce l’invasion marseillaise de l’Hexagone. Que cette chanson soit prémonitoire de notre saison.

« Invasion immédiate par les ondes hertziennes
Est la 1ère arme des divisions martiennes
Destruction car la France est une garce
Elle a osé trahir les habitants de la Planète Mars »

10 - Monaco

Il faut naître à Monaco - Joe Dassin

Joe Dassin est un homme plein de surprises. On le connaît plutôt naviguant entre les titres de crooner de karaoké d’Argelès sur Mer comme « L’été indien » et « Si tu n’existais pas » ou le chansonnier parisien avec « Aux Champs-Elysées ». On le retrouve ici avec un violon et des danseuses irlandaises (?) dans une chanson dont les paroles sont si bêtes qu’elle en devient attachante. Son constat sur Monaco est, ceci dit, tout à fait exact.

« Pour avoir la foi, il faut être charbonnier
Pour être mal chaussé, il faut être cordonnier
Pour séduire la foule, faut chanter la pêche aux moules
Et pour pas payer d´impôts, il faut naître à Monaco! »

 

Deuxième partie disponible ici

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.