Il était une fois : le but génial de Drogba contre Newcastle

Tous les passionnés de football ont, dans leur vie, vu et admiré des milliers de buts. Que ce soit des buts de leur équipe favorite ou d’une autre équipe, qu’ils soient beaux ou beaucoup moins, de nombreux restent dans la mémoire. Mais certains y sont ancrés de manière bien plus puissante et indélébile et c’est eux dont j’ai envie de parler. Le 1er volet était un but d’André Pierre Gignac face à Caen, voici l’heure du 2ème avec le fameux but de Drogba contre Newcastle.

Nous sommes le 6 mai 2004, l’OM reçoit Newcastle dans le cadre du match retour de la demi-finale de la Coupe UEFA (ancêtre de la Ligue Europa). Largués en championnat, les joueurs de José Anigo se consacrent à fond dans cette coupe d’Europe et ça leur réussit puisqu’ils viennent d’éliminer d’abord Liverpool puis l’Inter. Autant dire que lorsque Newcastle débarque au Vélodrome après un 0-0 au match aller, les anglais ne sont pas dans la peau du favori d’autant plus que l’OM dispose en ses rangs d’un joueur que tous les clubs européens s’arrachent : Didier Drogba.

1715660-36311584-2560-1440

Installé dans le Virage Sud, je sens comme les 60 000 personnes présentes que ce match ne ressemble à aucun autre, c’est une rencontre de la plus haute importance, l’une de ces rencontres qui ne se présente pas tous les 4 matins. L’ambiance est puissante, les chants résonnent dans un Vélodrome qui n’a pas encore son toit mais qui bouillone. Le parcage anglais est bondé, près de 5 000 fans sont dans le stade et beaucoup sont à l’extérieur. Tout est réuni pour une soirée légendaire.

17ème minute, coup-franc pour les anglais qui sont pratiquement tous en position offensive face à des marseillais tous regroupés dans leur camp. Le coup-franc est joué d’une passe vers le latéral gauche qui centre, le ballon est repoussé 2 fois par la défense marseillaise et le contre se lance. D’une situation d’attaque-défense en faveur de Newcastle on se retrouve rapidement en 2 contre 1 à jouer pour l’OM.

drogba-meriem-newcastle

Le ballon est dans les pieds de Meriem, en tribune le volume monte. Meriem peut avancer il a le champ libre et voit Drogba qui part sur la droite avec un défenseur anglais. Meriem est conscient qu’il n’est pas le joueur le plus rapide, il est conscient que son équipe repose sur un seul homme, que son équipe ne peut s’en sortir qu’avec un seul joueur. Alors, après une seule touche de balle et avant même de passer le rond central, il va lancer en profondeur Didier Drogba qui se retrouve seul au duel avec un défenseur et près de 40 mètres à parcourir. À chaque pas que fait Drogba, le son augmente. Chaque mètre est un décibel de gagné, chaque mètre nous rapproche un peu plus du graal. Car oui, nous sommes tous persuadés d’une chose : Didier Drogba va aller au bout. Jean-Michel Larqué et Thierry Roland le savent aussi, nous le savons tous car nous connaissons le joueur par cœur lui qui marche sur l’eau depuis des mois, il va inscrire ce but c’est une évidence. Les « Drogba ! Drogba ! » de T. Roland et les « Il va y aller ! » de Jean-Michel Larqué ne font qu’un avec la foule. Avec mes frères d’armes dans le stade je déguste cette chevauchée comme si elle durait 5 minutes. Quand Drogba réalise ce fameux dribble incroyable, je m’avance vers la rambarde comme si j’avais envie de l’aider à aller au bout. Et quand il marque... UNE EXPLOSION ! Rarement j’ai été pris dans un barnum aussi fabuleux, le stade tremble, le Virage Sud tremble, c’est un volcan en pleine éruption.

drogba-newcastle-1

Ce but symbolise parfaitement l’OM de Didier Drogba. Cette saison-là, l’ivoirien portait littéralement l’équipe à bout de bras en étant décisif dans la plupart des matchs disputés. Rarement nous aurons connu un joueur si indispensable et rarement la mention « dépendance » aura été aussi forte qu’avec Drogba. À l’image d’un Maradona napolitain (toutes proportions gardées) qui aura amené Naples vers les sommets, l’ancien joueur de Guingamp aura conduit son équipe tout seul vers la finale de la Coupe UEFA.

Il ne peut rien nous arriver, protégés que nous sommes par ce guerrier ivoirien. La liesse dure plusieurs minutes, personne n’arrive à redescendre de son nuage et la fraicheur de cette soirée du mois de mai est compensée par le bonheur qui nous enivre. Les chants continuent de raisonner, les Winners sortent leur étendard dédié à Drogba, une habitude depuis de très nombreux matchs. Les anglais ne le savent pas encore mais l'ivoirien va leur infliger un 2ème coup d’épée en seconde mi-temps. Les anglais ne le savent pas encore mais Drogba va leur infliger de nombreux coups d’épée quelques mois plus tard dans une Premier League où il deviendra le king.

Il n’aura fallu que quelques mois à Didier Drogba pour devenir un roi à l’OM et cette soirée de mai 2004 fait clairement partie de ses plus belles conquêtes. Si plus tard il aura joué avec nos sentiments, aujourd’hui les souvenirs magiques qu’il nous a permis de vivre résonnent encore dans nos cœur à la manière de ce but que l’on oubliera jamais.

2 commentaires

Répondre