Sign in / Join

OBJECTIF MATCH | S5E4 : se rebeller

Objectif match est une série de documentaire hebdomadaire diffusée sur OMTV, dans lequel on suit la vie du groupe professionnel de l'OM. Scènes de vie, entrainements, et matchs, le documentaire couvre toute la semaine.

OMForum fait pour vous un compte-rendu de chaque épisode et vous fait ressortir ce qu'il ne fallait pas rater.

Voici le trailer de l'épisode de cette semaine (et le lien pour visionner l'épisode complet intitulé "Une bonne image" si tu es abonné) :

Ce quatrième épisode d'Objectif Match commence par la présentation des dernières recrues et la satisfaction d'un Gunter Jacob fier d'avoir pu garder Diarra. Grâce à Lass, il est persuadé que l'OM aura plus d'ambition que prévu. Ensuite, trêve internationale oblige, cet épisode présente les deux semaines de travail, de la préparation foncière aux exercices technico-tactiques à l'approche du match.

Forme physique et rébellion

Le docteur Baudot s'occupe activement de Fanni, autrement dit, il lui en fait sérieusement baver. Celui-ci n'est peut-être pas arrivé avec 5kg de trop mais il n'était clairement pas prêt physiquement. On apprend qu'il a déjà retrouvé son poids de forme et qu'il se sent bien. Toutefois, si lui est prêt à reprendre le service dans une semaine, le staff médical calme le jeu et table plutôt sur deux ou trois semaines. Passi en profite pour répéter qu'il y a de grosses différences de niveau de préparation dans le groupe et que c'est un réel problème. Rien d'étonnant après un énième mercato agité et tardif. On compatit Frankie.

Passi est bien conscient que tout le monde voit l'OM 16/17 comme une équipe moyenne qui finira dans le ventre mou du classement. Il veut essayer de motiver son groupe avec ça. Il parle de "surprendre" et de "se rebeller". Il a effectivement un groupe plus équilibré et qualitatif que ce à quoi il aurait pu s'attendre et cette saine source de motivation semble être de toute manière une des seules stratégies sur laquelle miser. D'ailleurs, il compte sur un bon résultat à Nice pour attirer du monde au Vélodrome contre Lyon. Autant dire que dans un club comme Marseille, lorsque le résultat (la qualité de la prestation surtout) du match de la semaine précédente sert à appâter le supporter récalcitrant, c'est qu'il y a un sacré malaise entre le public et l'équipe...

Division du travail et forfait

Lors des exercices tactiques, Fernandez s'occupe des défenseurs tandis que Passi prépare les attaquants. Une telle séparation évoque le souvenir d'un grand homme et me plonge instantanément dans une nostalgie suffocante. La stratégie travaillée à l'entrainement est simple et semble pertinente : jouer entre les lignes de Nice pour qu'ils les resserrent et forment un bloc compact, écarter sur les côtés par des transversales pour déplacer le bloc jusqu'à ce qu'il y ait un décalage et envoyer la balle dans la boite. Mais le forfait de Diarra, joueur majeur de l'OM on l'a compris, remet en cause les plans de Passi. Vainqueur devait jouer avec Lass, finalement il le remplacera et c'est le brave Zambo qui intègre le groupe en tant que titulaire pour la première fois cette saison.

Actualité de l'OM : OMForum fait pour vous un compte-rendu de chaque épisode.

-Bon, les gars, quand vous avez la balle vous la passez à Zizou...
-Euh, coach...
-Désolé, j'ai toujours rêvé de dire ça.
-Donc Cabella est blessé, autant vous dire que vous allez toucher plus de ballons que d'habitude...

 

Fanni l'ambianceur

Si on pense que je suis venu ambiancer un vestiaire, que je vais venir avec des platines de DJ, que je vais mixer... non ! Pour moi, mettre de l'ambiance, c'est une ambiance de travail. Une bonne ambiance. On peut rire et être dans le sérieux.

On le comprend bien, Fanni a eu vent du foutage de gueule massif qu'a déclenché son utilisation du verbe 2.0 "ambiancer" dans son interview de retour. Et il l'a mauvaise. Franchement, je m'en branle (tiens, pour te situer, autant que de savoir que l'OM a un nouveau bus). Fanni n'y est pour rien mais force est de constater que l'ambiance dans le groupe est meilleure depuis la victoire à Lorient. Il faut dire que ça décontracte, la victoire. Sans blague.

Pour rester dans l'ambiance du groupe, Bedimo et Gomis continuent de joueur leur rôle de leader et parlent beaucoup, à l'entrainement et dans le vestiaire lors de l'avant-match. Ce sont des courts discours basés sur la confiance à rendre au coach, sur la solidarité entre joueurs, sur la simplicité du football, spontanés et efficaces. Et surtout plus que jamais bienvenus. A n'en pas douter, Fanni va bientôt les rejoindre. Quant à Vainqueur, il semble plus être un leader sur le terrain, à la manière d'un Diarra.

Actualité de l'OM : OMForum fait pour vous un compte-rendu de chaque épisode.

Oui, la première fois que tu te fais enculer par un arbitre de L1, ça surprend.

Le match

Je n'ai toujours pas digéré la tête de Iseka à la première minute. Ni celle de Thauvin. Heureusement pour eux (et leur confiance) ils se rattrapent rapidement en inscrivant le premier but (Iseka à la passe et Thauvin -du droit- à la réalisation) ; ni les deux autres belles occasions de Thauvin, un face-à-face et cette volée sur son bon pied dans la surface. A sa décharge, Cardinale prend de la place dans son but ; pas plus que celle de Gomis, qui s'acharne à utiliser une zone improbable de l'extérieur de son droit tandis que l'intérieur de son gauche paraissait la plus simple des solutions.

Actualité de l'OM : OMForum fait pour vous un compte-rendu de chaque épisode.

Un black derrière des filets, Estrosi aime ça.

Diplôme de sauveteur en haute mer décerné à Doria qui nous maintient en vie grâce à deux gros retours taclés comme on aime. Mention sprinteur émérite décrochée par Sarr, ses accélérations ont fini par provoquer un pénalty ainsi qu'une contre-attaque qui méritait mieux si elle n'avait été stoppée par une faute dite tactique mais que je qualifie de faute de grosse salope. Car sur l'action niçoise suivante, on se prend le troisième. Le football est une pute. Une grosse pute.

Joueur de l'OM : Florian Thauvin aime l'OM.

Thauvin et sa petite tape sur les fesses de la tribune Populaire Sud.

Le coin du communiquant : j'ai déjà trop écrit. Plus rien à dire.

Le coin du réalisateur : tout pareil.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.