Sign in / Join

SALAIRES DE L'OM | Top 10 des entraîneurs les mieux payés de l'histoire (2/2)

Accéder au Top 10 des joueurs les plus payés de l'histoire de l'OM

 

image

 

5. Eric Gerets (septembre 2007 - juin 2009)

image

Le lion de Rekem arrive à l'OM en septembre 2007, alors que l'OM d'Albert Émon s'effondre totalement. Il paraphe un contrat de 2 ans pour 210 000 euros par mois, soit 236 000 euros de 2016. En effectuant notamment une victoire éclatante à Anfield Road, Gerets réussit à effectuer une incroyable remontée, emmenant un club 19ème à son arrivée à la troisième place qualificative en ligue des champions.

La deuxième saison est plus contrastée, avec un conflit avec RLD, qui l'accuse d'avoir refusé les signatures d'Alex et de Gourcuff, puis avec Pape Diouf, qui aboutissent à son départ en juin 2009. Il quitte l'OM sur une seconde place au goût amer, étant donné le fait que les joueurs ont été déstabilisés par le départ de leur coach, annoncé en avril, et la série de victoires irréelle du Bordeaux de Gourcuff et de Blanc.

À noter que Gerets aurait demandé à Diouf un salaire de 300 000 euros par mois sur 3 ans, ce qui était colossal pour l'époque.

 

4. Marcelo Bielsa (juin 2014 - août 2015)

image

Marcelo Bielsa rejoint l'OM en juin 2014 après avoir négocié en profondeur chaque clause de son contrat. Contrarié par l'obligation de la LFP de signer des contrats de deux ans, il convient d'un an à 300 000 euros par mois et d'une deuxième année au SMIC entraineur, aux alentours de 18 000 euros par mois.

Convaincu de l'importance d'un staff pléthorique, Bielsa fait le choix d'assumer lui-même le salaire de plusieurs de ses collaborateurs. À ce sujet, les sources varient. Plusieurs estiment qu'il payait les frères Torrente et Diego Reyes, mais selon Jan Van Winckel, il s'agissait plutôt de recruteurs qui sillonnent le monde pour lui soumettre des rapports.

Bielsa crée une équipe enthousiasmante et réussit à ramener la passion sur la Canebière. Malgré sa quatrième place et son relatif échec, l'entraîneur argentin est très rentable, notamment par sa capacité à valoriser les joueurs, et Labrune fait le forcing, à la fois auprès de MLD et de Bielsa, pour lui offrir une prolongation de deux ans.

Bielsa ayant négocié d'être payé en dollars (350 000 dollars par mois), les fluctuations du taux de change font que l'OM est obligé de lui reverser les salaires des frères Torrente (et des avantages divers) pour respecter ses engagements initiaux. Las, l'intervention d'Igor Levin, remettant en question l'accord de principe négocié avec Labrune, a pour conséquences de provoquer son départ au soir de la première journée de championnat, et ce sans avoir signé sa prolongation de contrat.

Bielsa aura donc du reverser environ 180 000 euros à l'OM pour casser son contrat, devenant le premier entraineur de l'ère Dreyfus à indemniser l'OM pour mettre fin à son contrat. Il aura finalement perçu environ 3,4 millions d'euros pour 14 mois à la tête du club, soit une moyenne de 247 000 euros par mois de 2016.

 

3. Élie Baup (juin 2012 - décembre 2013)

image

Elie Baup succède à Didier Deschamps en juin 2012. Sans club depuis plusieurs années, Baup aurait presque payé pour devenir l'entraîneur de l'OM et il signe pour moins d'un quart du salaire de son prédécesseur, soit 65 000 euros par mois pour deux ans.

Bénéficiant d'un effectif de haut niveau, mais traumatisé par une saison très difficile, Baup atteint une deuxième place inespérée avec un jeu soporifique, mais efficace.

Cela pousse Vincent Labrune à le prolonger d'un an et en doublant son salaire pour la saison 2013-2014, pour le porter à 120 000 euros par mois, soit 122 500 euros de 2016 . Baup devait amener la nouvelle génération à incarner le fameux projet Dortmund. Bien mal aura pris au Président olympien qui s´en débarrassera 6 mois plus tard, pour la coquette somme de 3 millions d'euros, soit 19 mois de contrat et 6 mois d'indemnités.

Élie Baup aura donc touché un montant total de 4,3 millions d'euros pour 17 mois de coach, ce qui fait un salaire mensuel de 257 000 euros de 2016 par mois.

 

2. Didier Deschamps (juin 2009 - juin 2012)

image

Suite au départ fracassant d'Eric Gerets, Pape Diouf recherche un entraineur au prestige suffisant pour calmer la grogne des supporters, chez qui le lion de Rekem avait une grosse cote. Il trouve un accord avec Didier Deschamps, qui signe 2 ans pour 180 000 euros par mois. Le départ surprise de Diouf, met en position de force Deschamps qui lie la poursuite de son aventure au club, à des garanties de moyens et de recrutement des joueurs. Dassier ne peut qu'opiner et le club réalise des achats extrêmement coûteux. Ceci dit, la réussite est au rendez-vous puisque le club décroche enfin le titre qu'il chassait désespérément depuis 1993.

Malgré les tensions importantes avec Anigo, Deschamps, fort de ses titres est prolongé un an pour 250 000 euros par mois en 2010. Le club termine deuxième mais gagne à nouveau la coupe de la ligue et atteint les huitièmes de finale de ligue des champions. A l'arrivée de Labrune, Deschamps est prolongé à nouveau de deux ans avec un salaire de 320 000 euros par mois. Il a également une clause libératoire de 3,5 millions d'euros.

Selon l'Équipe du 16 avril, Deschamps considère que le refus de Labrune de trancher dans son conflit avec Anigo rend son maintien à la tete de l'équipe impossible et entame alors des négociations avec l'OM pour mettre fin à son contrat et obtenir le paiement d'au moins un an de salaire, soit presque 4 millions d'euros. Une entente est trouvée avec Levin et MLD sur un montant avoisinant 2 millions, à effectuer en deux versements et avec une clause exigeant que Deschamps ne s´engage pas pour un autre club avant deux mois. Or Deschamps accepte le poste de sélectionneur de l'équipe de France deux semaines plus tard. Le deuxième versement ne sera pas effectué et Deschamps aura donc perçu 3 mois de salaires, soit environ 1 million d'euros. A noter que la justice se questionne également sur les conditions de ce depart selon le JDD. Toujours d’après le JDD, Igor Levin a joué un rôle majeur dans les négociations, pour réduire le montant de son indemnité de départ.

Cette dernière saison aura été très délicate avec une guerre intestine entre Deschamps, Anigo et leurs clans, un record de défaites d'affilée en championnat mais un quart de finale de Ligue des champions.

Deschamps aura donc quitté un club, qu'il aura laissé en crise financière, sportive et humaine, mais avec 5 titres dans la besace. Il aura donc touché un total de 10,4 millions d'euros, soit une moyenne de 288 000 par mois en euros constants de 2016.

 

1. Rolland Courbis (juin 1997 - novembre 1999)

image

Rolland Courbis rejoint l'OM en juin 1997 avec comme objectif de ramener l'OM dans les grands d'Europe. Titulaire d'un contrat longue durée, il obtient une rémunération très complexe. Il convient tout d'abord avec RLD "d'un montant de salaire annuel de 760 000 euros, mais qu'il ne devait en toucher dans un premier temps que 380 000 euros." Courbis a également précisé lors du procès sur les comptes de l'OM : " je ne me suis jamais plaint de mon salaire, qui, avec les primes, était quand même confortable et me permettait d'attendre. (...) Je suis passé de 30 000 euros à 50 000 euros, avec l'assurance d'être régularisé plus tard encore. Et avec cette régularisation, je suis en effet passé à 130 000 euros." Cela représente un salaire par mois de 170 000 euros en euros de 2016.

Cette rémunération était déjà énorme pour l'époque, mais Courbis adore le mélange des rôles. Intermédiaire, agent, conseiller de nombreux joueurs, Courbis est comme un poisson dans l'eau à l'OM, et le système de rétro-commissions mis en place pour payer moins de charge sur les salaires des joueurs créé une masse d'argent importante, soumise à aucun contrôle. L'entraîneur olympien reconnaît que son salaire était doublé en prenant en compte les primes, les commissions et les stock-options d'Adidas. Courbis confie également avoir été très créatif pour payer moins d'impôts. Dans le Monde, il dit : " A certains moments de ma vie, j'avais du mal à verser en impôts 55 % de mes revenus". On peut donc évaluer sa rémunération globale aux alentours de 340 000 euros constants de 2016 par mois.

Si les deux premières années se passent très bien avec une finale de coupe UEFA, et une deuxième place en championnat, Courbis se fait rattraper par ses démons et la frénésie de transferts à l'intersaison 1999, cristallise son affrontement avec le président Yves Marchand. L'entraîneur olympien est limogé en novembre 1999.

Toujours efficace, il réussit néanmoins, en menaçant d'aller aux prud'hommes dénoncer la créativité de sa rémunération, à obtenir le paiement de la totalité de son contrat restant, soit 3 millions d'euros d'après le livre Les super bonus du foot. Si on évalue sa rémunération moyenne, tous revenus compris à 200 000 euros par mois, Courbis a perçu presque 9 millions d'euros en 29 mois, soit une moyenne supérieure à 300 000 euros par mois, presque 400 000 euros constants par mois de 2016.

Courbis est donc, de manière assez nette (et probablement sous évaluée d'ailleurs) l'entraîneur de l'histoire de l'OM à avoir obtenu la plus haute rémunération moyenne.

 

Revenir à la première moitié de l'article (entraîneurs classés entre 5 et 10)

2 comments

  1. leto 4 mai, 2016 at 10:27 Répondre

    Ce qui ne fait que confirmer que le jour où Courbis crèvera, je n’irai pas verser une larme… ou alors une larme de champagne!
    Courbis = Crevure et Ordure

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.