Sign in / Join

FINANCES DE L'OM | 2001-2002, l'année de la mort

OMFORUM DÉCRYPTE | L'analyse des résultats de l'OM, à partir des comptes détaillés publiés au greffe, et des rapports de la DNCG, permet de constater que le club marseillais a connu des années très contrastées. Nous allons vous proposer une analyse et un bilan financier de ces différents résultats, en découpant les années selon les présidents en fonction. Cette série est consacrée à la deuxième partie des années RLD, celles de l'incroyable gaspillage.



2001-2002 : portés par un Bernard Tapie hors du coup, les mercatos (été et hiver) sont abracadabrantesques avec plus de 20 arrivées et plus de 20 départs ! L’OM se construit une défense avec Runje, Van Buyten et Leboeuf, les entraineurs se succèdent : Ivic, Anigo, Emon et les résultats ne suivent pas avec une 9ème place en championnat. Le bilan en Coupes est encore une fois décevant et les querelles internes entrainent le départ de Tapie.

La saison 2001-2002 restera probablement dans l'histoire de l'OM comme celle qui aura cumulé le plus d'actions ridicules, de luttes intestines et de magouilles de tout ordre. Christophe Bouchet la surnommera l'année de la mort.

" L'année de la mort "

Pourtant, la reprise en main du club par RLD était censée marquer un virage de sérieux et ramener l'OM vers l'équilibre. L'OM a ainsi externalisé sa régie publicitaire (Havas), son site Internet (Havas Advertising). OM Exploitation qui gère le merchandising a même été cédé à « Made in Sport », une nouvelle chaîne de distribution spécialisée.

La saison commence mal avec un passage raté devant la DNCG qui refuse la lettre d'intention de RLD, et qui prononce la relégation de l'OM. RLD se déplace alors en personne pour l'appel de la décision et produit finalement une lettre de garantie.

D'après Marc Roger dans son autobiographie, RLD lui confie dans son jet privé :"Je vais prendre Bernard Tapie à l'OM suite à des arrangements sur d'autres affaires". RLD lui confie alors qu'il s'agit d'un "deal ultra-secret" avec Tapie, il lui laisse récupérer des commissions sur les transferts de l'OM qu'il réalisera et en échange Tapie s'engage à ne poursuivre que le Crédit lyonnais dans l'affaire du rachat d'Adidas et à laisser RLD en dehors de ce dossier.

Fait avéré ou coïncidence, Tapie décide alors de bouleverser complètement l'effectif (58 transferts sont effectués durant la saison !), une fois de plus, en se débarrassant en juin de Maurice, Gallas, Bernardi et en recrutant Tuzzio (via un rocambolesque montage avec le Servette de Genève), Leboeuf, le duo Fernandao-Dill, Yobo, Van Buyten, Runje, et Nouma pour un total sur la saison de 51 millions d'euros.

Ivic démissionne rapidement, tout comme Anigo qui le remplacera brièvement, avant de revenir. Albert Émon effectuera finalement toute la seconde partie de saison sur le banc. L'OM recrute à prix d'or au mercato d'hiver Chapuis et Olembe et finit la saison dans l'anonymat le plus total, 9ème à 15 points de la LDC.

Les conflits se sont succédés tout au long de la saison, Dubiton, limogé peu de temps avant, fracassant notamment le nez de son successeur, le magistrat Etienne Ceccaldi, d'un "magistral coup de boule".

image

Les produits d'exploitation se sont élevés à 104,3M, soit une augmentation de 12%, mais l'explosion des charges à 141M euros, avec notamment des amortissements à hauteur de 23M et une remontée de la masse salariale chargée de 25% aboutit à un résultat d'exploitation déficitaire de 37 millions d'euros pour la deuxième année consécutive. Le tribunal de commerce de Marseille déclenchera même une procédure de prévention des difficultés pour avoir des explications sur ces pertes incroyables et à répétition.

Screen-2015-11-13_19-53

Ce coup-ci, RLD ne souhaite plus investir à fonds perdus dans l'OM, et procède à un artifice comptable qui va devenir son seul moyen d'apporter des fonds au club, l'abandon de créance avec une clause de retour à meilleure fortune, cette saison à hauteur de 31,5 millions d'euros.

 

charges 99-02

L'OM voit une nouvelle fois son statut modifié en transformant la société anonyme à objet sportif en société anonyme sportive professionnelle par décision de l'AGE du 8 octobre 2001. Cette modification va permettre notamment deux changements : modifier le rapport de force avec l'association OM qui n'aura plus de minorité de bloquage et rémunérer les dirigeants. L'OM aura également procédé à l'acquisition d'OM TV et de la coquille vide OM Travel.

 

Screen-2015-11-13_20-05

Lors d’une entrevue sur OMTV le 2 avril 2002, RLD signale qu’il a été trompé, et que s’il va remettre de l’argent pour sauver le club, il va également exiger de restructurer le club, en diminuant l’effectif de 42 à 24 joueurs professionnels et en réduisant la masse salariale d’un tiers. Il impose également un plafond salarial, avec des revenus beaucoup plus basés sur les performances de l’équipe. Débarrassé de Tapie et Dubiton, qui se sont entretués comme prévu, mais excédé par un nouveau déficit qu'il a pourtant lui-même initié, RLD tente un nouveau coup de poker en nommant le journaliste Christophe Bouchet comme président et en lui confiant le mandat d'épurer les comptes. Le club va également faire l’objet d’une restructuration organisationnelle avec la nomination d’un PDG pour Éric Soccer (qui s’avérera être Bouchet) et d’un manager général pour le club (Perrin).

 

Retour au dossier complet sur les finances de l'OM

3 comments

  1. Nanardstef 22 novembre, 2015 at 11:33 Répondre

    Reprendre une expression de Christophe Bouchet pour débuter un article ayant un rapport direct avec Bernard Tapie c’est afficher d’entrée un manque total de neutralité.
    Si les chiffres sont incontestables et ton travail remarquable, l’analyse sportive de la saison l’est beaucoup moins. L’OM sortait de deux années de presque relégation et la défense montée par Tapie sera à l’origine du renouveau du club l’année suivante. Pas si mal pour un directeur sportif à qui on a savonné la planche dès sa prise de fonction …
    Quant aux énormes changements dans l’effectif, on vient de connaître ça aussi cette année …

    • Professeur Urbain 22 novembre, 2015 at 15:35 Répondre

      Il est absolument impossible de défendre le bilan de cette année-là même pour un fanatique extrémiste.

      Il y a effectivement 4 bons joueurs qui seront restés des 58 transferts réalisés pendant l’année. Mais les charges se sont élevées à 145 millions d’euros !! En euros du foot de 2015, c’est probablement l’équivalent d’un budget de 250 millions. Le bilan est atroce, horrible.

      La quantité de magouilles est hallucinante. Tapie n’est pas le seul coupable, Dubiton a été également abominable, Ceccaldi aussi. Et le vrai responsable de ce bordel est clairement RLD.

      Comparer cette année avec 2001-2002, c’est carrément un troll. Cette année, il y a eu moitié moins de changements et SURTOUT ils ont permis de générer des revenus (et beaucoup). Autant dire que d’un côté tu as Montpellier et de l’autre le Cirque Pinder.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.