Sign in / Join

OMFORUM DÉCRYPTE | À combien s'élève le pactole touché par l'OM lors du mercato ?

OMFORUM DECRYPTE | L'OM et surtout son président Dassier ont été accusés (avec raison) de ne pas savoir vendre et de recruter trop cher. Le redressement effectué par Labrune avait abouti à une rationalisation des achats mais en revanche, l'OM ne savait toujours pas vendre. Ce dernier mercato a marqué une rupture et beaucoup pensent que l'OM a touché le pactole. Essayons de faire le bilan économique à partir des chiffres à notre disposition.

L'OM avait annoncé être obligé de vendre pour 15 à 20 millions un joueur pour équilibrer son budget devant la DNCG à la fin de la saison 2014-2015. Cela avait été traduit par erreur par certains médias comme un besoin de 15 millions de plus-value.

Il est fortement probable que le besoin ait été de dégager 15 millions d'euros de revenus additionnels sur les résultats 2014-2015.

De combien les départs ont diminué les charges ?

La première vague de départs qui a été extrêmement médiatisée s'est composée des joueurs en fin de contrat qui ont refusé de prolonger. Plutôt injustement accusé dans son échec à faire prolonger les gros salaires que sont Ayew et Gignac (Ayew à Swansea ou l'impossible concurrence sur les primes à la signature), Labrune a dû finalement se contenter de laisser partir gratuitement 4 joueurs titulaires, et non des moindres, soit Fanni, Morel, Ayew et Gignac.

Pour évaluer l'impact budgétaire d'un joueur, il faut se livrer à un double exercice.

  1. Tout d'abord, son salaire brut annuel doit être chargé pour avoir son impact réel.
  2. Ensuite, il faut ajouter l'amortissement de son transfert. Le calcul est simple : montant du transfert / nombre d'années de contrat.

Gignac utilisait par exemple au minimum 9,5 millions d'euros sur le budget de l'OM 2014-2015, soit 15 millions amortis sur 5 ans (3 millions par an) et un salaire de 350 000 euros bruts sur lequel il faut appliquer un coefficient de 1,557 pour passer au coût comptable.

Les départs en fin de contrat d'Ayew, Fanni, Gignac et Morel ont donc libéré un montant conséquent sur le budget de l'OM. Les prêts de Fabri, Samba, Khlifa, Aloé et Tuiloma et les départs définitifs de Sougou et Kadir (dont l'OM assumait 50% de leur salaire), et évidemment Payet, Imbula, Thauvin et Lemina ont également contribué à baisser les charges de l'OM.

Nous évaluons donc le montant total libéré dans les charges par les départs à environ 46,4 millions d'euros pour la saison 2015-2016, qui se répartit en 12,6 millions d'amortissements en moins sur les contrats joueurs et 33,8 millions sur la masse salariale chargée.

Et quel impact sur les charges pour les arrivées ?

Du côté des arrivées, il n'y a pas eu de gros salaires qui se sont ajoutés au budget de l'OM. Dans le cadre du transfert de Thauvin, le prêt de Cabella s'est accompagné d'une prise en charge de 50% de son salaire, et il semblerait que celui de de Ceglie soit totalement pris en charge par la Juventus de Turin. Les autres joueurs prêtés ont des salaires situés entre 120 000 (Lucas Silva) et 150 000 euros (Manquillo).

Le plafond salarial de 100 000 à 150 000 euros selon les postes a également été respecté pour les arrivées de Rolando, Rekik, Ocampos, Diarra et Diaby, sans parler des jeunes Sarr et NKoudou ou de Pelé. La masse salariale chargée de l'OM a donc augmenté de 24,8 millions d'euros, en raison du grand nombre de joueurs qui sont arrivés.

Les amortissements sont très limités, étant donné que l'OM n'a dépensé que 17,5 millions d'euros en transferts (Sarr - 2, NKoudou - 1,5, Rekik - 5, Ocampos - 7, Rolando - 2). Cela représente un impact budgétaire de 4 millions d'euros.

Les arrivées représentent donc un impact budgétaire de 28,8 millions d'euros annuels.

Un bilan financier moins reluisant qu'annoncé

Les mouvements estivaux de ce mercato ont donc permis à l'OM d'économiser environ 17,5 millions d'euros sur ses charges (qui s'élevaient on le rappelle à 142 millions en 2013-2014).

À noter donc que la masse salariale du club devrait être inférieure d'environ 8 millions d'euros à la saison précédente, soit beaucoup moins que ce que l'on aurait pu penser. 

Le transfert de Payet pour 15 millions d'euros en Juin a permis d'équilibrer les comptes 2014-2015. Il reste une ambiguïté sur celui d'Imbula, qui a pu être imputé sur la saison 2014-2015 ou 2015-2016 selon le choix de l'OM. Nous ne connaîtrons la réponse que lors de la publication des comptes 2014-2015 de l'OM, en fin d'année 2015.

Pour comptabiliser les revenus nets issus des transferts, il faut déduire du montant du transfert (les bonus ne sont pas comptabilisés) la valeur nette comptable du joueur cédé.

Ce concept complexe s'explique très facilement, il s'agit tout simplement de déduire le montant qui restait à amortir.

Ainsi, ces départs ont permis les revenus nets suivants :

  • Payet a amélioré les revenus de l'OM de 10 millions d'euros (15 millions moins 2 ans à 2,5 millions)
  • Imbula est imputé à 12,8 millions (20 millions moins 3 ans à 1,4 millions, moins 15% à la revente pour Guingamp).
  • Thauvin est imputé à 8,4 millions en 2015-2016 (17 moins 3 ans à 2,2 millions, moins 2 millions de bonus pour Lille)
  • Lemina est imputé à  1,5 millions d'euros en 2015-2016 (montant du prêt payant).
  • Il faut également ajouter les 2 millions d'euros issus du transfert de Jordan Ayew à Aston Villa.

Les revenus globaux pour le budget 2015-2016 sont donc de 11,7 millions d'euros si Imbula a été imputé en 2014-2015 et de 24,5 millions d'euros s'il a été imputé sur la saison en cours.

image

Étant donné que le budget de l'année dernière était annoncé comme déficitaire d'environ 20 millions d'euros hors transferts, et si on ajoute les commissions et les primes à la signature, l'OM n'a probablement pas tant d'argent disponible à la fin de ce mercato,

En tout cas, loin des 50 millions annoncés partout, nous estimons à 20 à 30 millions d'euros la marge de manœuvre budgétaire.

Le mercato d'hiver et les résultats sportifs donneront le ton à la rentabilité de l'exercice 2015-2016.

9 comments

  1. LeRavi 7 septembre, 2015 at 01:49 Répondre

    Salut

    Ravi. Il suffisait de demander et badaboum, le coefficient tombe comme par miracle.

    Sinon, mon ami Éru dit ceci. Pour connaître, par exemple, la plus-value ou la moins value joueur, sur toute sa période de présence au club, spécifiquement générée par ses transferts, trop simple, utilise le principe élémentaire d’achat et de revente de produit. Au prix d’achat du produit, tu rajoutes le coût de la transformation ou valorisation du produit. Qd à la marge, oublie, pour le foot, mieux vaut ne pas trop y compter dessus. Du coup ça donnerait quelque chose comme ça.

    Coût séjour à l’OM =(Salaire chargé annuel x durée effectuée) + Transfert + Rétro-Bonus
    Pour Gignac 47,5 M€ = (6,5 x 5 =) 32,5 + 15 + 0 = 47,5
    Pour Thauvin 18,6 M€ = (2,8 x 2 =) 5,6 + 11 + 2 = 18,6

    Recette sur cession=(Amortissement annuel x durée effectuée) + transfert + Rétro-Bonus
    Pour Gignac 15,0 M€ = ( 3,0 x 5 =) 15,0 + 0 + 0 = 15,0
    Pour Thauvin 21,4 M€ = ( 2,2 x 2 =) 4,4 + 17 + 0 = 21,4

    Plus ou Moins value = Revenu cession – Coût séjour
    Pour Gignac – 32,5 M€ = 15,0 – 47,5 = – 32,5
    Pour Thauvin +2,8 M€ = 21,4 – 18,6 = + 2,8

    Éru dit aussi, si tu veux aller au bout du bout et découvrir si un joueur coûte ou rapporte à l’OM, tient compte de tous les revenus de la période concernée, répartis les au prorata des joueurs sous contrat chaque saison de la période, pour in fine, leur imputer individuellement le résultat de la répartition. Y a des chances que tu obtiennes ta réponse.

    Bon là, à ce stade, j’ai laissé tomber. Attends, il se rend pas compte, lui. Je préfère encore continuer à compter tranquille les étoiles dans ma tête à chaque but de l’OM, c’est beaucoup moins prise de tête. Non mais oh!

    • Professeur Urbain 7 septembre, 2015 at 15:44 Répondre

      Ton point est bon pour l’évaluation de la rentabilité d’un joueur, sauf pour l’amortissement (pourquoi le déduire, la dépense est réelle, non ?) et la répartition de l’impact sur les revenus, qui ne peut pas être linéaire, je pense.

  2. Bernard 6 septembre, 2015 at 15:06 Répondre

    J’ai un gros doute sur le plafond salarial:
    -Isla à moins de 150K, étonnant.
    -Diara et Diaby à moins de 150K? Impossible.
    Et mauvais calcul pour Payet et Aview, je pense. Il fallait évidement les augmenter, les faire resigner, et puisqu’on a une ambition limité, les revendre aux anglais en janvier. Bilan, double prime pour les deux et un gros benefice pour l’OM.

    • Professeur Urbain 6 septembre, 2015 at 15:24 Répondre

      Isla c’est son salaire de la Juve, communiqué partout. Diaby c’est ce qui a été communiqué par la Provence. De mon côté je pense que c’est moins. Pour Diarra,mc’est une évaluation de ma part, donc ça se discute totalement en effet.
      Pour Ayew, si tu cliques sur le lien, tu verras que c’était impossible de competitionner.

      Payet aurait été une grosse prise de risque, et l’OM devait équilibrer le budget.

    • Bernard 6 septembre, 2015 at 16:49 Répondre

      @Professeur Urbain
      Par contre, je n’avais lu le lien sur la prime de signature d’Aview, autant pour moi.
      Evidement là, on ne peut pas lutter.

  3. PoF 6 septembre, 2015 at 11:18 Répondre

    Aimables lecteurs, je vous informe amicalement que je ne suis absolument pour RIEN dans le dernier tableau en COMIC SANS MS. Je n’ai pas du tout été consulté pour ça et je m’en désolidarise totalement.

    Je vais faire tout mon possible auprès de la direction pour qu’une véritable typo soit choisie à la place.

    Cordialement,

    PoF, Graphiste déshonoré.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.