Sign in / Join

Le passage à vide de l’OM, une baisse mentale, pas physique ?

OMFORUM DECRYPTE | La semaine passée, Francis le belge Jan van Winckel a publié un diaporama récapitulatif de la saison de l’OM sur le plan physique. Même si le corpus de données est relativement faible, nous avons essayé d’extraire de ces slides le maximum d’informations et de les rapprocher des performances de l’OM.

Histoire de voir si ce que nous ont raconté les grands médias était basé sur quelque chose d’autres que leur haine de Bielsa, la peur de leur big boss, ou le pognon qu’injecte massivement un pays du golfe dans leurs caisses ?



 

Slide 4 : Des performances physiques constantes au fil des matchs

slide4

Ce quatrième slide montre la distance parcourue par l’ensemble de l’équipe sur la plupart des rencontres de la seconde moitié du championnat.

Ce graphique est intéressant car il s’oppose clairement à ce que beaucoup de journalistes ont rapporté pendant de longues semaines, à savoir que l’équipe était sur les rotules physiquement, qu’ils avaient besoin de souffler et grosso modo que Bielsa les tuait à la tâche.

En effet, hormis une petite baisse de forme pendant 2 rencontres, on voit que la distance parcourue par l'OM a suivi une tendance en hausse constante durant la saison. Il serait bon de pouvoir les comparer avec la concurrence, voir si cette tendance ne se retrouve pas et dans proportions plus élevées chez toutes les équipes de L1.

 

Slide 6 : un investissement physique constant au fil des entrainements

slide6

Ce slide 6 représente, semble-t-il, les distances effectuées en moyenne par chaque joueur sur les entraînements la veille et l’avant veille d’un match.

Il serait intéressant (mais terriblement chronophage)  d’essayer de remapper ça avec les infos qu’on a par ailleurs, les Objectifs Matchs par exemple et leurs formidables résumés proposés par notre très cher Professeur Urbain.

Physiquement, on peut constater que les olympiens n'ont pas diminué leur investissement physique durant les entrainements de la seconde partie de saison, contrairement aux rumeurs lues dans la presse nationale. Rumeurs alimentées par Bielsa himself qui parla même d'autogestion des joueurs ce qui ne semble pas être le cas.

Ouais, parce les gonzes je les vois mal être en auto-gestion et quand même enfiler leur espèce de soutif noir qui fait pédale pour vérifier s'ils ont plus ou moins couru que d'habitude. Je les sens plus à faire du tennis ballon en écoutant du Rihanna ou un concours de Fifa en mode "Regarde j'ai un abdo de plus que toi".

Il n'y a pas eu de baisse physique...

Cette analyse des données physiques fournies par Jan Van Winckel nous apprend que, contrairement à ce que beaucoup de gens ont cru, nous n'avons pas eu de grosse baisse de régime sur le plan physique dans la saison

Comme on peut le voir sur le tableau recroisant l'ensemble des données extraites des slides ci dessous, le seul moment où cela s'est produit est lors des deux matchs de fin janvier contre Guingamp et Nice. Et la baisse de régime n'est pas non plus cataclysmique (environ 6% par rapport à la moyenne sur le distance parcourue), sans compter que, si l'OM est en effet passer complètement à côté de son match contre les aiglons, présentant l'une des copies les plus tristes de la saison, elle a quand même réussi à assurer l'essentiel contre les bretons. Il y a pire comme passage à vide quoi, une victoire et une défaite..

... mais sans doute une usure mentale

On ne peut par contre nier que les résultats de l'OM ont fortement décliné après la trêve. Les joueurs, la tactique et les consignes n'ayant, semble-t-il, que peu changé, il est tentant, de mettre ça sur le dos de la fatigue.

Nous, nous pensons que si fatigue il y a eu, elle était d'avantage mentale que physique, comme nous le confiait d'ailleurs Eric Thiery dans une récente interview.

La répétition des efforts, des séances d'entrainement, la pression liée à la première place et les sollicitations médiatiques liées ont possiblement usé psychologiquement les joueurs.

Bielsa aussi, parce que si passer des entraînements entiers à gueuler "Mario Mario", "Muy bien Imbula", "Vamos vamos vamos !", ça fait de belles images, des situations cocasses, ça doit aussi être carrément casse-couille à la longue et véritablement usant à vivre pour les joueurs.

Et un joueur de foot n'est pas si malléable que ça; il peut  être en surrégime quelques temps, peut augmenter sur quelques années son implication et son niveau de travail, mais tu ne peux pas demander en un an à une équipe de petits branleurs de joueurs français de choper, tout d'un coup, une addiction au travail. Voilà pour moi la différence qu'il y a pu avoir entre la première et la seconde partie de saison, une usure psychologique.

Ainsi, la débauche d'efforts était d'un niveau égal sur le plan physique mais elle était bien moins efficace. Cela se confirmait d'ailleurs visuellement quand on regardait les matchs, notamment au niveau du pressing défensif. Si tous les joueurs continuaient de presser l'adversaire dès la perte du ballon, la sensation d'étouffement semblait bien moins grande par rapport aux premiers matchs de la saison.

Les joueurs le faisaient quand même parce que le chef l'a dit, mais au fond d'eux ils se disaient : « Il n'a qu'à le faire lui même le petit gros autiste s'il veut un super pressing, plutôt que de boire des cafés »

2 comments

  1. Alexandre.VL 12 juillet, 2015 at 18:23 Répondre

    Non seulement super boulot, mais quel pied de nez à certains médias revendiquant des suiveurs au sein du club et qui n’ont passé leur année qu’à baver sur des méthodes qu’ils ignorent à tout point de vue. Ne blablatant que, par exemple, sur l’extrait du discours du Profesor (allant jusqu’à mépriser le simple fait que le staff et les joueurs l’appellent Profesor) dans les vestiaires après OM – OL.
    Les statistiques sur les performances physiques des joueurs parlent d’elles mêmes, pour autant, personne, à part vous, ne reviendra, sur la soit disant fatigue physique globale de l’effectif mise en avant de manière unanime par les médias spécialisés.
    Quant à la fatigue mentale, elle peut-être causée par tellement d’éléments, en tête selon moi, le Bielsa/OM/Labrune bashing en tête, où le raz-le-bol de certains « Nababs » et « Vizirs » du vestiaire, peut importe la qualité de leur saison, ayant pu influencer, même inconsciemment, le reste du groupe.
    Encore une fois, quel taf exemplaire de votre part !

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!