Sign in / Join

OMFORUM UCHRONISE | On a changé nos présidents ! Et maintenant le nôtre tweete.

Mardi 10 mars : il est 21h30 et Jean-Michel Aulas envoie un dernier message sur Twitter, il vient de répondre à MatyMetz qu'elle ferait mieux de supporter Nancy plutôt que le club grenat. Jean-Michel se couche un peu narquois et satisfait du travail bien fait. Son Olympique Lyonnais est leader du championnat et devrait le rester à 4 jours du sommet à Marseille. La jeunesse triomphante lyonnaise bénéficie de la chance du champion et les décisions arbitrales lui sont plutôt favorables. Tous les voyants sont au vert !

Mercredi 11 mars : Jean-Michel se réveille le cœur bleu et blanc. Pendant la nuit, son univers a subitement basculé du côté du seul Olympique. Un rapide coup d'œil sur son Phone lui montre 277 notifications. Il décide d'en prendre une au hasard et tombe sur SalmaOM qui lui dit qu'elle le trouve très beau. Jean-Michel la retweete avec un air satisfait, c'est vrai qu'il vieillit bien. Matois, il va se doucher et se raser.

En sortant de la salle de bains, il appelle la Commanderie pour vérifier que tout va bien et que la séance vidéo de Marcelo Bielsa se déroule bien. De son côté, il a du pain sur la planche. Il a un choc à préparer. Il commence donc par appeler Frédéric Thiriez pour lui dire sa préoccupation devant les multiples erreurs d'arbitrage qui pénalisent l'OM.

Vendredi 13 mars : le coup de grâce est porté par un tweet de fin de soirée de Jean-Michel.

image

Il rit tout seul sur son fauteuil en cuir. Il a fait son travail et il espère désormais que Bielsa et les joueurs feront également le leur.

Dimanche 15 mars : 83e minute, Ocampos inscrit le but décisif. L'OM semble enfin récompensé de son gros match et le coaching décisif de Bielsa a encore marqué les esprits. Les Lyonnais sont fous de rage et demandent une faute sur Lopes. Une échauffourée éclate et Umtiti prend un carton rouge pour avoir tenté d'étrangler Imbula.

Sur l'action suivante, Morel fait une faute très sévère sur Gonalons et prend un carton jaune. M. Bastien lui signale qu'il s'agit de la dernière fois. Sur le coup-franc suivant, Morel récupère le ballon et transmet immédiatement à Michy en profondeur qui se joue de Lopes et inscrit le deuxième but. Le stade entre en fusion et Jean-Michel hurle comme un fou. Suite au match, il va féliciter l'arbitre pour son excellent arbitrage. L'OM est leader de L1.

Mardi 17 mars : Jean-Michel s'attable chez Toinou et se prépare à déguster un plateau de fruits de mer. Avant d'entamer son tourteau, il se fend de son vingt-cinquième tweet de la journée, sûrement le plus important même si mettre en favori le selfie sexy de Phocéenne intime reste un coup fumant.

image

Puis aux Lyonnais qui continuent de crier au scandale, il rappelle dans un second tweet dévastateur:

image

Il ricane tranquillement en repensant à cette erreur de gestion des lyonnais. Parfois, les présidents peuvent avoir un impact incroyablement négatif.

Lundi 30 mars : le week-end précédent a été tranquille avec une victoire 4-0 à Lens qui permet à l'OM de conforter sa place de leader. Le coaching de Bielsa a encore été décisif pour la 4ème fois consécutive et toute la presse et les consultants s'accordent pour dire que le technicien argentin est génial. Après la trêve internationale, s'annonce désormais le match le plus compliqué de la saison, le seul club contre lequel ses coups de pression arbitraux ne semblent pas porter leurs fruits. Il faut dire que QSI et Beinsport ont une force de frappe impressionnante, et qu'Ibrahimovic semble intouchable aux yeux des arbitres. Ibrahimovic, c'est justement le point faible sur lequel appuyer cette fois-ci. Jean-Michel se mord les lèvres, très concentré car ce tweet risque d'être décisif sur le résultat du Classico. Après une longue réflexion, il décide d'un angle particulier

image

Dimanche 5 avril : le stade est en fusion. L'OM, malmené par le PSG depuis le début de la deuxième mi-temps, obtient un penalty sur une main de Marquinhos à la 56ème minute. Même si elle est discutable, M. Buquet n'hésite pas et siffle penalty. Gignac le transforme et l'OM revient à 3-3.

Après 30 minutes d'occasions parisiennes et d'exploits de Mandanda, Gianelli Imbula part dans une chevauchée dont il a le secret et lance Michy en profondeur. Le Belge est légèrement déséquilibré par Matuidi qui fait un retour héroïque comme dernier défenseur. L'arbitre désigne de nouveau le point de penalty et exclut le Parisien. Ce coup-ci, c'est Ocampos qui prend ses responsabilités et qui marque le but de la victoire 4-3. Marcelo Bielsa s'excuse presque d'avoir gagné contre une équipe plus forte, qui aura tiré deux fois plus au but avec 60% de possession.

En conférence de presse, Blanc suggère sournoisement que la pression mise par Aulas a atteint son objectif. Interviewé par Canal plus, Jean-Michel se drape dans sa dignité et signale, complice à Paganelli "ce serait vraiment insultant de considérer que les arbitres sont sous influence. Je les respecte trop pour ça et tout le monde devrait faire de même. M. Buquet est une personne très honnête et un excellent arbitre".

Lundi 6 avril : la presse est dithyrambique, l'Équipe titre sur le plus bel exploit de la décennie. Hier soir, au Canal Football club, Dugarry a moqué ces Monégasques qui offrent le titre sur un plateau à l'OM en leur prêtant le génial Ocampos. Bravo a quant à lui souligné le génie tactique de Bielsa avec son individuelle tout terrain qui a su faire déjouer le grand PSG.

Jean-Michel se frotte les mains, il semble que plus rien ne puisse arrêter cet OM, qui vient de faire le plein de confiance. Il en vient même à imaginer que cette année est peut-être la bonne, enfin, pour conjurer le signe indien à Lescure.

Jeudi 9 avril : Jean-Michel est sur le siège depuis déja une dizaine de minutes. Il est particulièrement stressé par le match à à Bordeaux car il sait qu'il s'agit d'un terrain hostile pour l'OM. Même les sous-entendus aguicheurs de Sandra13 ne réussissent pas à le relaxer, et les deux pastis qu'il a descendu à l'apéro ne l'aident pas réellement. Tout d'un coup, en regardant sa TL, il est pris d'une illumination et retweete un message d'Olympioscope, un supporter marseillais porté sur les erreurs d'arbitrage, qui rappelle que Bordeaux vole toujours l'OM, avec en appui une capture d'écran de Chamakh qui pousse Mandanda pour marquer de la tête. Il décide alors de renchérir en tweetant :

image

Jean-Michel peut finalement sortir déguster sa daurade, l'esprit tranquille et le coeur léger.

Dimanche 12 avril : 43ème minute. Après deux poteaux, Alessandrini est lancé en profondeur et est bousculé par un retour non-contrôlé de Pallois qui le fait chuter. M. Varela accourt et sans la moindre hésitation expulse le Bordelais et signale un penalty. André Ayew le marque avec beaucoup de sang-froid.

Suite à une énième grosse faute de Mendy à 52ème minute, Bielsa sort le latéral gauche. Sagnol s'étrangle sur le banc de touche et hurle sur l'arbitre en demandant si Mendy doit tuer quelqu'un pour être exclu. 55ème minute, deuxième penalty pour l'OM sur une main involontaire mais décollée du corps. André Ayew signe un doublé. 72ème minute et Khazri prend un deuxième carton jaune pour une grosse faute sur Romao. Sagnol est également exclu suite à un hurlement de trop.

Entré 5 minutes auparavant, Michy marque le troisième but sur une passe en profondeur de Payet, et crucifie des Girondins abasourdis. Au micro de Paganelli, Payet savoure après le match : "je crois qu'on va finir champion. Et dédicace à Julien Cazarre de J+1 qui me fait vraiment rire".

Pour Sagnol, en revanche :  "on ne prête qu'aux riches et toute la hype autour de Bielsa est ridicule. Son système a beaucoup de faiblesses et j'attends avec impatience de voir comment il va gérer la LDC". Jean-Michel tweete sur le tarmac, en attendant de monter dans l'avion :

image

Lundi 13 avril : Jean-Michel ferme les yeux, après avoir retweeté le gif de philousports qui montre Sagnol fou de rage suite à son expulsion. Il l'avait dit à son épouse ce matin en se réveillant. Maintenant que l'OM a gagné à Bordeaux, il peut mourir tranquillement. En plus, l'OM, avec certes un match en plus que Lyon et Paris, domine la ligue 1 avec 65 points.

Le PSG est deuxième avec 59 points, suivi de Monaco avec 58 points.

Lyon, qui depuis sa défaite au Vélodrome a perdu contre Nice et a été tenu en échec à Guingamp lors d'un match âpre et disputé jusqu'au bout, est 4ème avec 57 points.

Le titre semble tendre les bras à un OM spectaculaire et le monde entier reprend la vidéo de la standing ovation de Bielsa et son staff aux joueurs, au retour des vestiaires suite à la victoire à Bordeaux. Seule ombre au tableau, la séquence issue d'Objectif match, a été uploadée avec beaucoup d'inélégance sans citer les sources. Mais même ce désagrément ne peut troubler Jean-Michel, qui flotte dans une incroyable sérénité. Et finalement, Jean-Michel reprend des pâtes.

Un des présidents

Il ne peut cacher que son coeur est bleu et blanc

1 comment

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.