MERCATO - Que penser de ce Mercato, finalement ?

Note : Comme cet article est un peu long, il sera parsemé et illustré de photos d'animaux insolites car c'est aussi ça la vocation d'OMForum, apprendre en s'amusant !

On a longtemps attendu avant de faire un bilan du mercato, tout simplement parce que ce dernier n'était pas fini. Bien qu'apparurent relativement tôt des signes de satisfaction et d'autres de déception, il aurait été un peu présomptueux de porter des jugements avant d'avoir vu la pièce jusqu'à la fin. Maintenant qu'on y est, est-ce qu'on peut y aller ?

Oui.

Tout d'abord, laissez-moi la liberté de ne pas être d'accord avec Jacques-Henri Eyraud quand il dit qu'un mercato se juge à la fin de la saison. C'est bien trop facile parce qu'à toujours monter d'un étage, on finit par ne plus avoir le droit de rien dire. À ce compte-là, on pourra nous dire à la fin de la saison : "Attention, un projet se juge sur 5 ans" et on n'en sortira jamais. Repousser l'échéance de la critique (positive ou négative) n'apporte rien de bon, je vais donc me permettre malgré tout de donner mon avis sur le mercato.

Si je me trouve déjugé par les évènements et que l'OM finit Champion de France de Ligue 1 et gagne l'Europa League, je serai alors très content mais ça n'aura pas d'incidence sur ce qu'aura été mon sentiment à cet instant T, le 1er septembre 2017. C'est ce sentiment précis, en ce jour, que je vais livrer ici.

Ceci est un Fossa.

Sentiment global

Au risque de passer pour un rédacteur anarchiste à la limite de la folie furieuse (n'ayons pas peur des mots, comme l'ont très bien dit les philosophes contemporains Mylène Farmer & Seal : les mots sont nos vies), je vais présenter ma conclusion en premier avant de la développer ensuite.

À ce moment précis, je ne vois d'autre mot pour signifier mon état d'esprit que "mitigé". Je n'arrive pas à être démoralisé mais je n'arrive pas non plus à être heureux ou satisfait. Ce mercato, s'il a montré des signes extrêmement encourageants et intéressants pour le club et son avenir, en a montré d'autres plutôt inquiétants pour ne pas dire décevants. Frustrants en tout cas... Et si l'on se risque à mettre mon jugement mitigé à l'aune des attentes générées par la communication des dirigeants et par nos espoirs en tant que supporters, on peut alors parler de déception.

Développons.

Tel un étudiant médiocre suivant des plans de rédaction pré-établis, je vais vous présenter mon plan pour cet article : Je vais d'abord parler des points positifs puis des points négatifs. Ensuite, je donnerai mon avis sur les "prestations" de nos têtes dirigeantes pendant ce mercato, une par une. Tel un étudiant médiocre toujours, je commencerai aussi mon article par "De tout temps, les hommes".

Ceci est un Poisson Chauve-Souris.

Les points positifs

De tout temps, les hommes ont attendu de bons joueurs à l'OM. Et force est de constater que ce mercato nous a apporté des bons joueurs, c'est là le principal point de satisfaction de ce mercato : Alors que les cadres peinent à lancer réellement leur saison, indéniablement, les meilleurs joueurs sur le terrain en ce début de saison, ce sont les recrues... Et ça, c'est un très bon point.

Chaque recrue ayant joué pour le moment a été au pire, satisfaisante, au mieux indispensable à l'équipe. Mandanda rassure, Rami, sur qui j'avais pourtant de gros doutes a montré qu'il était très solide et même (incroyable!) bon dans la relance. Luiz Gustavo est une bénédiction du ciel, Amavi nous sauvera du cataclysme Evra et en ce qui concerne Germain, je n'ai pas vu un attaquant aussi intelligent depuis des millions d'années à l'OM.

Si l'on va attendre en ce qui concerne Abdennour et Mitroglou, on ne pourra pas faire autrement que signaler que les choix des éléments ont pour l'instant été de bons choix, des choix cohérents. De la même manière, si l'on a pu se plaindre des échecs Bacca et Jovetic, on ne se privera pas, malgré la méconnaissance globale du joueur, de reconnaître que Mitroglou est également un bon joueur européen, en plus d'être bien plus complémentaire de Germain dans son profil que l'auraient été Bacca et Jovetic. Cohérence.

Ceci est un Crabe Yéti.

Nous pouvons également nous montrer très satisfaits des sommes engagées pour recruter ces joueurs. D'aucuns se plaindront que l'OM n'a pas dépensé assez mais il faut saluer la puissance de négociation de la Direction qui n'a jamais dévié de son cap et qui a négocié chaque dossier très durement. Je n'ai jamais eu l'impression qu'on surpayât qui que ce soit, tant au niveau du prix des transferts que des salaires proposés. Là encore, pour un OM qui a connu des périodes de grandes stupidité gestionnaire, on peut se féliciter que la Direction semble refuser de faire n'importe quoi avec l'argent, fut-ce pour faire plaisir aux supporters énervés. Calme, cohérence, très bien.

On a donc pu constater lors de ce mercato que la direction actuelle possédait quelques points forts et contrairement à beaucoup, je ne doute toujours pas du sérieux du projet ni de la volonté des uns et des autres de faire tout ce qui est possible pour refaire de l'OM un club solide et présent au plus haut niveau.

 

Les points négatifs

Mais sans autre forme de procès, attardons-nous maintenant sur ce qui a rendu ce mercato frustrant à bien des égards.

Communication et décalage

Tout d'abord et bien que je n'aie pas l'intention de m'attarder outre mesure sur ce qui est pour moi un élément de moindre importance par rapport aux faits, on ne peut pas évoquer ce mercato sans parler de la communication de nos dirigeants depuis qu'ils ont repris le club en main. Beaucoup ont constaté un décalage un peu gênant entre la réalité actuelle et la communication préalable très offensive de Frank McCourt et Jacques-Henri Eyraud, martelant à qui voulait l'entendre que l'OM allait "frapper fort", que l'OM voulait retrouver le plus haut niveau très vite, que l'OM allait être ultra-compétitif sur le marché des transferts.

Si l'on peut excuser cette communication par le fait que le marché des transferts est devenu un grand n'importe quoi au niveau des prix et par le fait que cette communication "positive" a été largement sur-interprétée d'autant plus que comme l'a dit Eyraud, afficher de grandes ambitions est un bon moyen de se motiver soi-même, on ne pourra que constater que non, l'OM n'a pas frappé fort lors de ce mercato. L'OM a effectué un mercato cohérent, l'OM a acheté de bons joueurs et a réglé la plupart de nos problèmes d'effectif mais à aucun moment je n'ai vibré lors de ce mercato. Je n'ai pas retrouvé le frisson des négociations avec Payet, je n'ai pas retrouvé cette envie de sauter au plafond en voyant qu'on allait recruter un grand nom. Ce n'est jamais arrivé.

Ceci est un Tatou nain d'Argentine.

On ne va donc pas trahir un secret d'état en disant que la direction de l'OM s'est trompée sur ce point, probablement par naïveté et par méconnaissance du milieu du Foot. C'est la triste réalité... Est-ce que pour autant je trouve cette communication gravissime ? Non, pas vraiment, selon moi, il y a d'autres points bien plus embêtants qu'une communication qui s'enflamme un peu trop.

 

Manque de maitrise

Ce qui m'a frappé lors de ce mercato, c'est le manque de maitrise de la direction sur les évènements et les impondérables du Mercato. Qu'on se retrouve à signer deux joueurs titulaires dans les 2 derniers jours du mercato, c'est la preuve que ce mercato ne s'est pas vraiment bien passé. Je veux bien qu'on nous présente un Mercato comme un "Mercato d'opportunités" mais ça n'aurait pas dû être le cas de ce Mercato-ci, présenté comme fer de lance du projet.

Bien entendu, comme tout le monde, je suis au fait du fonctionnement habituel d'un marché des transferts. Les situations se débloquent souvent en toute fin de Mercato et si les gens ont coutume de dire que l'OM est en position de faiblesse car on sait qu'on est "obligés d'acheter", n'occultons pas le fait que d'autres clubs sont eux, "obligés de vendre", ce qui ne nous place pas forcément toujours en position de faiblesse, même en fin de Mercato. On l'a de toute façon bien vu puisque même si on a signé notre attaquant à 15 minutes de la fin du Mercato, on ne l'a pas, selon moi, surpayé.

Ceci est une Gerboise des steppes.

Vous avez remarqué comme l'expression "Panic Buy" est devenue à la mode et comme tout le monde l'emploie à tort et à travers ? Le seul "Panic Act" qu'on a pu réaliser lors de ce Mercato, c'est je pense, le prêt de Cabella à Sainté. Point négatif également puisqu'on se sépare d'un bon remplaçant (évidemment meilleur qu'Ocampos...) pour renforcer un concurrent direct à la troisième place.

Bref, globalement, je n'ai pas vraiment senti la Direction maîtriser le fil des évènements et c'est un peu gênant même si compréhensible à bien des égards, j'y reviendrai dans la partie consacrée à ce bon vieux Rudi Garcia.

 

Le cas Vainqueur, symbole du manque de moyens

Je parle de "manque de moyen" parce que si l'on suit les dires de Jacques-Henri Eyraud, il faudrait alors parler de cécité totale et d'incompréhension sur les forces et les faiblesses de l'effectif actuel, et je ne peux pas croire que Zubizarreta et Garcia ne l'aient pas alerté à ce sujet car ce serait redéfinir la frontière entre la naïveté et l'incompétence. Je préfère donc penser que le transfert de Willy Vainqueur n'a pas pu être réalisé avant tout par manque de moyens.

De toute façon, c'est désormais un secret de polichinelle : En fin de Mercato, Frank McCourt a dit à tout le monde qu'on arrêtait les frais et qu'il était hors de question d'acheter sans avoir vendu au préalable, ce qui nous amène à un autre problème sous-jacent : L'incapacité qu'a eue la direction à dégraisser l'effectif. C'est simple, nous n'avons vendu que Karim Rekik et trois jeunes (Aloé, Sparagna et Fabri) alors qu'il est évident que certains joueurs de l'effectif ne bénéficieront même pas d'une seule minute dans la saison, c'est le cas, semble-t-il de Rod Fanni et Henri Bédimo.

Évidemment, il s'agit là d'un problème délicat, en partie séquelle des errements des anciennes directions... On se retrouve avec des joueurs âgés avec des contrats trop solides et des salaires auxquels ils ne pourront probablement pas prétendre ailleurs. Comment alors empêcher un joueur de vouloir toucher son salaire pendant une saison supplémentaire, fut-ce sans jouer ? Difficile, surtout quand lesdits joueurs n'ont pas grand intérêt à ce qu'on rompe leur contrat.

Ceci est une Chauve-Souris Heureuse de Papouasie (Hamamas)

Tout ceci donc, a empêché la venue au club de William Vainqueur et c'est une énorme erreur, la plus grosse de ce Mercato.

Alors entendons-nous bien, ce n'est pas spécifiquement la non-venue de William Vainqueur lui-même que je critique mais l'absence dans l'effectif d'un bon 8 à vocation plutôt défensive. Indubitablement, c'était (et c'est toujours, du coup) l'un des points faibles, sinon le plus gros point faible de l'équipe actuellement. Ni Maxime Lopez, ni Morgan Sanson, ni André-Frank Zambo Anguissa n'ont pour l'instant su remplir ce rôle de manière satisfaisante, ce qui oblige Luiz Gustavo à jouer.... Pour 4. Il doit suppléer la défense et l'aider à la relance, il doit suppléer Evra qui est toujours hors-placement et il doit suppléer les deux "8" qui ne défendent pas assez ou mal. Et il doit également jouer son rôle de 6 et récupérer des ballons.

C'est trop, trop pour un joueur de son âge, trop pour de toute façon n'importe quel joueur et non seulement ça risque de le cramer physiquement, mais ça nous prive également de voir un Luiz Gustavo à 100% de ses capacités, libéré de contraintes qu'il ne devrait pas avoir sur le dos.

Et si certains d'entre nous ont insisté lourdement avec William Vainqueur, ce n'est pas parce que nous le prîmes pour Busquets, c'est parce qu'avec Willy, on avait un joueur capable de remplir pleinement et efficacement ce rôle, on avait un joueur qui a toujours été bon et efficace dans cet aspect du jeu pendant son prêt chez nous, on avait un joueur qui voulait apparemment plus que tout signer à l'OM, au point d'attendre un mouvement du club jusqu'à l'extrême fin du Mercato, se privant probablement de signer ailleurs et limitant par là même ses options (Turquie ?).

Ceci est un Cochon des mers.

Voilà pourquoi l'absence de Vainqueur à l'OM est un problème, non seulement parce que c'est très inélégant, mais en plus parce que ça nous laisse avec l'un de nos plus gros soucis sur les bras. Si nos 8 actuels, notamment Max Lopez, ne progressent pas à ce poste, si Rudi Garcia ne trouve pas une solution (Lancement de Kamara dans le grand bain ?), alors j'ai bien peur que l'OM continue de ramer péniblement dans l'utilisation du ballon, comme ça a été le cas depuis le début de la saison. C'est un problème. Un gros problème dont il aurait fallu convaincre Frank McCourt de l'urgence mais nous n'y sommes apparemment pas parvenus. Dommage.

 

Le Conseil de Classe

Je vais maintenant m'attarder sur les prestations de notre équipe dirigeante et sur ce que j'ai pensé d'eux lors de ce Mercato, voire plus globalement.

Frank McCourt

Pas grand chose à dire sur notre investisseur, si ce n'est que si certains d'entre nous ont pu croire qu'on était les rois du pétrole et que, si évidemment nous n'aurons jamais les moyens d'un état propriétaire, nous n'aurions pas de problème particulier niveau finances, c'était une erreur. McCourt est un gestionnaire qui ne fera pas n'importe quoi, au point de refuser la signature d'un joueur important.

Vu ses déclarations et son arrivée en fanfare façon JR Ewing à base de déclarations à l'Américaine, était-on en droit d'attendre plus ? Chacun se fera sa propre idée.

Ceci est un fou à pieds bleus (Astuce : Il y en a en réalité deux !).

 

Jacques-Henri Eyraud

Un Mercato en demi-teinte pour le Président. De bonnes choses, d'autres moins bonnes.

Le très bon point, c'est qu'il a rempli son rôle de gestionnaire/négociateur à merveille. Intraitable dans les négociations, il parait évident qu'il ne s'est "fait avoir" dans aucune négociation et ce, depuis son arrivée au club. On ne surpaye personne, on n'achète personne pour plus que son prix, c'est le message qu'a envoyé le Président aux autres clubs et c'est une bonne posture, prouvée sur chaque dossier.

Moins bon signe, il n'a pas été très efficace dans la "communication de crise". Là où nous attendions de la sincérité et de l'honnêteté, au moment où tout le monde voyait bien que l'OM était en difficulté dans le Mercato, le Président a préféré adopter la "communication d'entreprise" qu'il maitrise, avouons-le, sur le bout des doigts. On calme le jeu, on se repose sur les bons points, on est positif et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Si c'est ce qu'on apprend dans les grandes écoles, alors c'est que ça doit être efficace. Mais un peu irritant.

Le très mauvais point de JHE a été la gestion du couple Garcia-Zubizarreta qu'il a mis beaucoup trop de temps à arbitrer. Il aurait vraiment fallu qu'il se rende compte plus tôt que Garcia était en train de saborder notre Mercato. Quand Zubi proposait, Garcia refusait ou temporisait et je préfère ne pas trop réfléchir au nombre de joueurs qu'on a raté à cause de ça. À ce qu'il semble à mes yeux, JHE a fini par prendre la bonne décision en fin de Mercato en accordant plus de liberté et de marge de manœuvre à Zubi ce qui était, évidemment, la chose à faire. Mais un peu tard.

Ceci est un Tenrec Strié.

Pour faire une analyse un peu plus générale, je pense que Jacques-Henri Eyraud a pêché par manque de connaissance du milieu du Foot et qu'il peut encore progresser et apprendre, c'est ce que je retiens de positif dans sa dernière intervention, le fait qu'il ait dit "on apprend" a tendance à laisser entendre qu'il en est conscient, et c'est bien.

Une chose qu'il va devoir assimiler le plus vite possible, c'est qu'une gestion 100% pragmatique n'est pas la bonne solution à l'OM. Pendant des années, le club a été géré de manière "100% folle". Je l'ai assez dit, beaucoup de nos anciens présidents se sont laissés tantôt griser, tantôt apeurer par les supporters, au point d'adopter des visions très court-termistes et néfastes au club et à sa construction. La gestion "100% folle" est la plus mauvaise possible. La gestion "100% pragmatique" de Jacques-Henri Eyraud est bien meilleure, mais elle n'est pas bonne non plus.

À l'OM, il faut une part de folie, il faut être capable de prendre des risques, d'envoyer de l'argent sur un joueur sans être sûr que ça va marcher, il faut faire vibrer les supporters, c'est indispensable et il faut absolument que JHE s'en rende compte. Injecter 10% de folie dans sa gestion sera primordial à l'avenir parce que pour l'instant, c'est plat. Trop plat pour l'OM.

 

Rudi Garcia

Le gros point faible du Mercato, celui qui non content d'humilier l'OM avec sa compo ahurissante contre Monaco, a failli gâcher tout le Mercato à cause de son autoritarisme et de sa mainmise sur la gestion. Rudi Garcia n'a pas voulu de Bacca, Rudi Garcia n'a pas voulu de Jovetic. Pas le bon profil... D'accord. Par contre, Rudi Garcia a voulu Sertic et on a vu ce que ça a donné.

Réputé pour ça dans tous les clubs où il est passé, Rudi Garcia est un extincteur capable d'aider un club aux abois à son arrivée. Par contre, quand on lui confie les rennes et qu'on lui laisse gérer le recrutement, ça ne se passe plus aussi bien et je préfère ne pas accorder trop d'importance aux rumeurs comme quoi ses agents ont eu une vraie (sale) influence dans le Mercato parce que ça aurait tendance à être mauvais pour ma santé.

Bref, pour moi, il est désormais évident que Rudi Garcia n'est pas compatible avec l'Olympique de Marseille. Un entraîneur qui fait entrer tous ses défenseurs quand on mène 1-0, un entraîneur qui aligne 7 joueurs à vocation défensive dès qu'il rencontre un club meilleur que lui, un entraîneur qui prend des roustes à chaque opposition contre un gros club, un entraîneur manifestement incapable de motiver ses joueurs avant un gros match. Cet entraîneur sans folie et sans ambition n'a pas sa place dans notre club et je suis bien désolé de le dire.

Ceci est un Chien.

Est-ce que pour autant, je milite pour son renvoi ? Non. Il faut construire et construire demande de la stabilité, les décisions hâtives ont trop souvent fait du mal au club. Il faut conserver Rudi Garcia qui a dorénavant l'effectif idoine pour terminer troisième et à la fin du Championnat, s'en séparer en bons termes en le remerciant pour services rendus.

 

Andoni Zubizarreta

Terminons cet article sur une note positive, je ne m'en cache plus, je suis vraiment fan d'Andoni. Comme je l'ai souvent dit, si on l'a recruté, c'est avant tout pour sa connaissance de la structure d'un grand club et il apporte déjà beaucoup dans ce domaine. Si l'on ajoute à ça le fait qu'il a énormément et bien bossé sur le Mercato, dressant apparemment une liste de 90 noms, si on tient compte du fait qu'il a réussi à convaincre Bacca et Jovetic qui ne sont tout de même pas les premiers venus, on peut alors finalement se féliciter de la présence de l'Espagnol à l'OM.

J'ajoute également à ça le fait qu'il soit le seul homme de la direction réellement agréable à écouter quand il parle. Il ne fait pas dans la com' d'entreprise, pas de langue de bois, il dit ce qu'il a à dire, nous parle du mercato, de comment il travaille, il est naturel, intelligent et charismatique. C'est à lui qu'il faut confier les rennes "sportifs" du club et à personne d'autre.

Peut-être qu'arrivera un jour où Jacques-Henri Eyraud devra choisir entre Rudi Garcia et Andoni Zubizarreta et si ce jour arrive, j'espère que notre Président fera alors le bon choix.

 

Et maintenant ?

Maintenant je vais refaire une conclusion alors que j'avais dit que je commencerai par la conclusion. C'est ma façon à moi de prendre le lecteur à contre-pied, tactique de rédacteur. Héhéhé.

On termine donc ce Mercato sur une impression mi-figue mi-raisin, du positif, des recrues très satisfaisantes et des gros couacs de gestion. Ceci étant, on peut tout de même déterminer quelle a été la ligne directrice du club et elle est claire : Le recrutement de joueurs d'expérience pour être compétitif le plus vite possible. C'est une vision que je peux comprendre voire partager mais uniquement si elle est suivie, lors des prochains mercatos, d'une vision plus ambitieuse et long-termiste dans le Mercato.

En effet, puisque notre investisseur n'a pas vocation à injecter de l'argent à chaque Mercato, il va falloir que le club se débrouille pour fonctionner tout seul, comme un grand. Ça passe par le recrutement de jeunes en vue de réaliser des plus-values à la revente et je n'ai strictement aucun doute sur le fait que la Direction le sait pertinemment : Si on continue à ne recruter que des trentenaires, le projet ira irrémédiablement dans le mur quand l'actionnaire nous laissera tomber financièrement.

Ceci est une Grenouille Violette d'Inde.

J'attends donc pour les prochains mercatos de l'inventivité, de la créativité, des trouvailles et une dose de folie, avec Zubi aux commandes. J'attends également que Jacques-Henri Eyraud progresse dans sa gestion, se rendant compte petit à petit de ce qu'est vraiment l'OM, de l'intérieur, car je pense vraiment que la direction a péché par naïveté et méconnaissance du contexte plus que par réelle incompétence.

À eux de se reprendre et de nous montrer que les erreurs du passé peuvent être corrigées.

En ce qui concerne l'avenir proche et la saison à venir, je n'arrive pas vraiment à voir ce quoi demain sera fait. Ce que je pense profondément, c'est que l'OM possède le 3e meilleur effectif de France, devant Lyon. Malheureusement, je ne crois pas que l'OM possède le 3e meilleur entraîneur de France... On va donc regarder calmement ce que ça donne et espérer que l'OM accroche la Ligue des Champions dès la fin de la Saison car je continue de penser que c'est indispensable pour le développement du club et son attractivité.

Battons-nous donc pour ça et montrons qu'au delà de la qualité de l'effectif, de l'entraîneur ou des dirigeants, l'OM n'abandonne jamais. L'OM se bat. L'OM a une âme.

 

 

 

 

13 commentaires

  1. Latche 2 septembre, 2017 at 22:10 Répondre

    Diable, ce pavé est tellement complet que je suis d’accord avec certaines choses mais pas avec d’autres !

    – Si la communication des dirigeants peut-être sujette à discussion il convient de différencier les propos conquérants de Mac Court qui a cherché à captiver son auditoire par un show à l’américaine de ceux de JHE qui est resté bien plus mesuré dans ses déclarations, tout juste pourra-t-on lui reprocher un « on va frapper fort » concernant un mercato plus terre à terre que cette expression pouvait laisser penser.

    – Je n’ai pas vu un manque de maîtrise dans la gestion de ce mercato, juste une volonté de pousser les discussions jusqu’au bout afin de ne pas surpayer (ce que tu ne manques pas de relever).
    Les achats d’Abdennour et Mitroglu ne relèvent pas de « l’achat panique  » car ces joueurs ont me semble-t-il reconnu que les contacts existaient depuis bien avant la fin du marché des transferts.
    Le match contre Monaco n’a bien entendu rien à y voir.

    – Si Rudi Garcia n’est pas une pointure il apparaît assez clair que c’est le mieux que nous pouvions obtenir il y a un an lorsque le club a été racheté.
    Puis je trouve qu’il a bon dos, on l’accuse d’avoir refusé certains joueurs (Jovetic qui en fait a préféré Monaco , Bacca….) mais on oublie de dire que si les joueurs recrutés cet été sont venus c’est bien qu’il les a validés, hors je n’entend personne se plaindre des venues de Gustavo ou Germain……preuve qu’il ne fait pas que de mauvais choix.
    Après je serais ravi que nous atteignons un tel niveau qu’un entraîneur de renom accepte de venir !

    -Zubizaretta se voit tout de même repproche un manque de poids dans les transferts (notamment vis à vis de Garcia), malgré tout il a réalisé personnellement plusieurs transferts (Evra, Gustavo….) ce qui démontre et
    également qu’il n’a pas pris les rênes en fin de mercato suite à la débâcle de Monaco, les observateurs du club ont une imagination débordante !

    Bref le mercato , sans avoir été palpitant , a tout de même bien renforcé l’équipe.
    Par ailleurs il faut se rendre compte que nous avons recruté 11 joueurs depuis janvier avec grosso modo 100M ce qui nous laisse encore 100M pour encore améliorer le groupe sur les prochains mercatos , y’a vraiment pas de quoi déprimer !

    • PoF 3 septembre, 2017 at 11:47 Répondre

      Jovetic a signé à Monaco parce qu’on l’a fait attendre. Si Rudi n’avait pas demandé d’attendre pour signer un joueur plus dans le profil, il aurait signé chez nous et l’offre de Monaco ne serait tout simplement jamais arrivée chez lui, tout comme Bacca (L’un ou l’autre bien sûr, pas les 2).

      Après, il est tout à fait possible et raisonnable de préférer Mitroglou à ces 2 loustics, pour son profil.

      Mais il n’empêche que Garcia a vraiment failli nous couter très très cher sur ce Mercato.

      • Latche 3 septembre, 2017 at 14:03

        Je me méfie un peu des rumeurs comme quoi Garcia avait dans un premier temps mis Jovetic de côté pour une question de profil (perso je le trouve trop semblable à Germain).
        Pourquoi changer d’avis alors que des joueurs compatibles avec les désirs de l’entraîneur existaient comme on le voit avec Mitroglu.
        De ce qui ressort il n’était n’était qu’un plan B ou C derrière d’autres attaquants qui ne sont pas venus (Giroud, Kalinic?).
        Lorsqu’on l’a recontacté Jovetic avait déjà dans les mains une offre de Monaco depuis quelques temps, l’ASM lui a demandé d’attendre avant de s’engager ou que ce soit, apparemment ça ne lui a pas posé de problèmes de temporiser avec nous.

        Concernant Vainqueur je doute qu’on lui ait fait un « coup de pute ».
        Soit on l’a fait patienter pour que la Roma baissé l’indemnité de transfert, soit en vue de dégraissage.
        Dans les 2 cas ça me paraît de bonne guère.
        Et ce n’est pas un manque de moyens qui a justifié la longueur des négociations mais une volonté de ne surpayer.
        J’ai surtout l’impression que ce joueur a joué la montre afin de faire baisser le montant de son transfert et ainsi négocier des émoluments plus intéressants.

        Justement il semble qu’il rejoigne la turquie pour un transfert de …500 000 euros!

  2. floflinnet 2 septembre, 2017 at 17:37 Répondre

    Yop !

    Encore un article nikel du forum ( et de toi ici ).
    Franchement cela fait plaisir au milieu de tous les articles et commentaires en tout genre de « journalistes » sportifs. Même si je suis d’accord sur à peu près tout ( voir même tout ), ce qui me semble le plus important à montrer autour du club ( supporters, journalistes etc … ) c’est la partie sur Zubbi. Après des mois de  » il sert à rien !  »  » c’est pour quand la pépite de Liga  » et autres phrases qui prennent le directeur sportif uniquement pour un recruteur ( un scout comme on les appelle dans le milieu 😉 ).
    Bon tout cela pour dire : félicitation pour cet article !

    Bon week-end à toi, ta famille et tout OM Forum !

  3. Nico974 2 septembre, 2017 at 12:10 Répondre

    Bonjour POF,

    Très bon article et très bonne analyse.
    J’ai pris plaisir à la lire.
    Comme tu le dis si bien, il m’a manqué ce petit frisson lors de ce mercato, ce petit brin de folie. Surtout vu le discours des dirigeants, je m’attendais à mieux !!!!
    Malgré tout, un assez bon mercato dans l’ensemble surtout au vu des dernières années.
    Je souhaite que l’OM retrouve les sommets !
    Allez l’OM et « DROIT AU BUT »

  4. MitroMiPasAssezGlou 1 septembre, 2017 at 23:58 Répondre

    Je partage vraiment l’intégralité de cette analyse… Mais pas la conclusion. Ce mercato est réussi !

    L’objectif de cette saison n’est il pas d’obtenir la 3ème place et d’augmenter d’un cran l’attractivité de ce nouveau projet ? Si c’est le cas, pourquoi être mitigé quand à ce mercato qui indiscutablement place cette équipe juste derrière les intouchables ? Ce mercato est une réussite. Il a permis de faire un joli 11 pour atteindre l’objectif visé cette saison. Certes, le banc est un peu court pour lutter dans toutes les compétitions de façon efficace mais hé, who cares ?

    Je suis content que l’on ait pas envoyé du paté cet été et qu’on ait gardé de la fraîche pour le moment où l’attractivité sportive sera bien supérieure. Où on pourra envoyé du grantakan. Parce que si on crame tout direct et qu’on soit à court au moment où il faudra mettre le coup de collier, là ça sera la vraie déception.

    On veut pouvoir lutter pour le titre à 2-3 saisons. C’est ça le vrai objectif. Sans ça, point de salut pour le Mac qui sera rangé aux côtés de la clique RLDienne. Ca demandera de la patience parce qu’on verra pas que du joli joli… Surtout avec Rudi qui a commencé à gonfler tout le monde et moi le premier. Ca serait d’ailleurs une faute lourdissime de ne pas se qualifier en LDC avec cet effectif quand on voit le néant abyssal en L1. Lyon qui a perdu de nombreux cadres, Nice… Voilà quoi. Qu’on vienne pas me parler de la menace Sainté ou Bordal. Parce que si ces 2 clubs deviennent une menace, alors qu’on me donne la tête de Garcia.

    Bref, la progression est notable et on va dans la bonne direction. Il y a pas eu d’enflammade, de folie mais est ce si grave ? La folie viendra quand on fleurtera avec cette satané première place.

    • Franck PassiF 2 septembre, 2017 at 00:15 Répondre

      Petit nouveau ici et sur twitter…Article intéressant, mais…en fait je suis moins mitigé que toi sur le mercato mais bcp moins optimiste que toi sur notre classement à la fin de la saison.
      Globalement et compte tenu du contexte assez fou qui a entouré ce mercato, on peut parler de mercato plutôt réussi, mais tu as raison, il manque un milieu de terrain et sans doute un arrière droit, même si ( et ça me fait mal de le dire) Bouna Sarr a montré quelques belles qualités à ce poste.
      D’un autre côté, tu l’as dit aussi, on hérite du passif des décisions de l’ancienne direction.
      Là où je partage aussi ton avis, c’est au sujet de Rudi Garcia. il n’est clairement pas l’homme de la situation. Pour preuve, s’entêter avec Doria est un non sens. Ce joueur au début du mercato avait une valeur marchande et aurait pu être sans doute titulaire dans un club moins exigeant. cette non vente de Doria (et hubochan) nous prive du fameux milieu.
      Je suis moins optimiste que toi sur notre place à la fin de saison car je pense que Lyon et peut être Saint Etienne seront devant et que bien entendu Paris et Monaco ne jouent pas le même championnat que nous.
      Et je suis inquiet aussi du fait que pour l’instant on a pas vu de petits nouveaux au centre de formation, ou alors pas de com à ce sujet, mais si on veut devenir auto-suffisant financièrement, il va bien falloir recruter du jeune de 13 ans à fort potentiel, le former, lui donner sa chance et le vendre une fortune dans 5 ans à 7 ans. Et rien sur ce sujet. Existe t il un mercato des centres de formation ? qu’avons nous mis en place sur ce sujet là ? à part les partenariats qui, à mon sens, sont plus de la com locale, qu’une vraie politique de formation. Le vrai chantier, il est là et pas ailleurs.
      voilà !

    • MitroMiPasAssezGlou 2 septembre, 2017 at 10:36 Répondre

      Ah, et il bruisse sur internet que notre ami Vainqueur demandait 400k mensuel pour signer chez nous… Autant j’aime l’ami Will mais là ça fait cher pour sauver Willie.

      Il faut absolument stopper avec les anciennes habitudes de surpayer les joueurs, moyen-bons ou chèvres, qui plombent la masse salariale et nous empêchent de faire la ou les cerises qui nous font lever de notre siège au stade. Il faut garder notre marge de manoeuvre quand il faudra frapper un grand coup.

  5. Makowski 1 septembre, 2017 at 21:42 Répondre

    Bonjour moi même éducateur je n’ai pas compris les choix du mercato et je sentais la discorde entre zubi et Garcia et ton a analyse est excellente . D’abord le milieu de terrain de lom est faible sur 2 critères l’entente des 3 lignes du coup cette force se perd et les joueurs sont deorganises et faiblissent et surtout je pense que sanson et Lopez physiquement trop léger j’aurai plutôt opter par l’achat de 2 milieu costaud et technique. En ce qui concerne cabella cherche tjrs a prouvé et pas tjrs ds le sens ou va l’équipe ocampos et njie sont jeunes et peuvent progresser épauler germain je suis pour un 41212 pourrait être bien mai qui en milieu offensif. Un style vida l’aurait ete parfais. Se séparer de Garcia oui en janvier. Merci de m’avoir lu. Ps mon père a jouer a lom en 1964 c’était bien moins compliqué.

    • PoF 1 septembre, 2017 at 22:21 Répondre

      Vrai pour la jeunesse d’Ocampos mais son infériorité à Cabella reste flagrante.

      Après effectivement, on va pas non plus faire comme si Cabella nous avait toujours donné satisfaction.

  6. Girard 1 septembre, 2017 at 21:01 Répondre

    Bonjour PoF,
    Merci pour cet article analytique et écrit. Cela change des déversoirs ou autres bennes à ordures que sont les posts sur un certain forum Phocéen. Je partage ton analyse mais je pense que c’est aller vite en besogne que de décrire Rudi Garcia comma cela. Tout ce qui est avancé n’est pas prouvé (je ne pense pas que l’on sache officiellement qu’il refuse certains joueurs).
    Il est vrai que la gestion d’entreprise « moderne » apparait nettement chez JHE. Je préfère cela à la gestion « clanique » des années passées. Cela laisse des espoirs de stabilité et succés.
    Je ressens Andoni vraiment comme tu le décris.
    Pour moi le marché est devenu fou au moment où la Direction s’installe et donc elle est prise de plein fouet par cet effet destabilisateur. Du coup l’aveu de l’apprentissage est très positif pour le futur.
    Le résultat est tout de même un effectif renouvelé avec un manque de ressource au milieu et à l’arrière droit. Mais cette équipe devrait être efficace. Nous sommes passé d’une équipe taillée pour le maintien (leg de MLD) à une équipe de haut de tableau avec capacité à jouer l’Europa Ligue. Charge à Rudi d’éviter les erreurs énormes qu’il a commises, mais rendons lui les 18 matches sans défaites jusqu’à Monaco.
    Continue tes proses 🙂
    Robert

    • PoF 1 septembre, 2017 at 22:18 Répondre

      Merci ! Effectivement ce que je dis sur Garcia est la partie la plus extrapolée et subjective mais selon moi, beaucoup d’éléments vont dans ce sens, y compris visibles (= non soumis à rumeur de journaliste).

      L’article lui-même reste subjectif comme tous mes articles. Opinion plus qu’analyse.

Répondre