Sign in / Join

UNITED STATS | AMAVI-OCAMPOS NE FONCTIONNE PAS, THAUVIN RÉALISTE ET STROOTMAN DÉJÀ PRÉCIEUX

UNITED STATS | L'OM a attendu la seconde période et un léger remaniement tactique pour vaincre Guingamp, s'en remettant à une ou deux inspirations individuelles de ses meilleurs joueurs du moment. Cela étant dit, le match a tout de même apporté son lot d'enseignements tactiques que l'on va essayer d'aborder avec nos outils statistiques habituels.

Afin d'éviter de répéter le lexique dans chaque article (et pour faciliter ses mises à jour), vous le trouverez désormais sur une page séparée.

Le Match

Expected Goals

Même si Guingamp a démarré le match avec un bloc un peu plus haut que ce à quoi l'on pouvait s'attendre, cela ne les a aidés qu'à gêner le développement du jeu marseillais sans pour autant se procurer d'occasions dangereuses de leur côté. Pour ce qui est des Olympiens, une confirmation de la tendance du début de saison qui tranche un peu avec l'exercice précédent quant aux Expected Goals : selon les modèles utilisés, on constate en effet un écart d'environ -4 ou -5 entre les xG et les buts inscrits (en L1, seul Nîmes présente un écart plus important).

Pour l'instant, cela s'explique par un plus grand réalisme, et des joueurs clés à leur meilleur niveau en matière d'efficacité. Thauvin est un des exemples les plus parlants, on peut aussi mentionner le but de Payet lors de ce match (valeur xG de 0.02).

La Passmap dynamique (via @11tegen11)

DROITE

Antoine Kombouaré avait brouillé les cartes dans ses déclarations à la presse avant le match, et on pouvait s'attendre à un bloc très bas et un adversaire attentiste. Rudi Garcia a demandé beaucoup de mouvement à ses joueurs pour écarter les lignes guingampaises mais l'équipe est déstabilisée par un bloc adverse plus haut que prévu dans les quinze premières minutes. Gustavo contribue largement à gérer ce contretemps avec beaucoup de ballons qui passent par lui mais l'OM peine à trouver ses attaquants dans de bonnes conditions.

On continue à constater une dissymétrie au niveau du développement du jeu marseillais ; si à droite on peut voir une grosse activité de construction avec les schémas classiques chers à Garcia (polygones, circuits préférentiels), le côté gauche semble voué presque exclusivement à une activité de percussion. Peu de combinaisons qui impliquent le latéral (sur la Passmap, Amavi ne reçoit de passes QUE de Gustavo lorsque celui ci relance en écartant), et comme on le verra le rôle de Strootman était orienté différemment.

Comme souvent par le passé, l'OM concentre les débats à droite et force ainsi l'adversaire à jouer sur ce côté à moins de disposer d'options valables pour renverser le jeu rapidement, ce qui n'était pas le cas de Guingamp - d'autant que l'arme offensive principale des Bretons est leur ailier gauche Thuram.

Le passage à un 4-3-3 peu académique

L'évènement tactique le plus parlant du match est bien entendu le changement opéré à la mi-temps : entrée de Maxime Lopez au milieu de terrain et repositionnement de Strootman en numéro 6 quasi-central. Cependant, la disposition de l'équipe n'indique pas vraiment un 4-3-3 à pointe basse classique, les deux joueurs évoluant quasiment sur la même ligne mais dans une organisation une fois de plus centrée sur la droite du terrain, Lopez venant de placer au coeur du losange Rami-Sakai-Sanson-Thauvin. Au coeur de la deuxième période, l'OM nous permet même d'apercevoir ce qui ressemble assez à un sapin de Noël "Ancelottien" :

Bon par contre, le côté d'Amavi c'est clairement celui du sapin qu'on met contre le mur ou la cheminée.

L'activité en Zone 14

Symbole de la grosse activité de Payet et Sanson dans cette zone, on remarque une distribution équilibrée sur la totalité du match qui traduit les changements tactiques opérés en seconde période - comme on l'a vu sur la Passmap, Mitroglou se positionne plus vers la gauche après l'entrée de Lopez et le repositionnement de Payet, ce qui conduit les passeurs de l'équipe à le chercher dans cette zone.

Les Joueurs

Maxime Lopez

L'entrée de Lopez apporte un souffle nouveau dans l'équipe. Au-delà de densifier encore plus le côté droit (permettant ainsi de protéger Rami des arrivées lancées de Thuram comme ça a déjà été évoqué dans On Mouille Le Micro), ce changement raccourcit les circuits de distribution et apporte un dynamisme au niveau de toutes les passes dans ce secteur du jeu. D'un point de vue statistique, la performance de Lopez est énorme en particulier pour 45 minutes de présence sur le terrain : 61 passes dont 49 vers l'avant, une volonté constante d'orienter le jeu dans une position de "meneur excentré".

Kevin Strootman

Le Hollandais avait déjà fourni une bonne performance lors du déplacement à Monaco, et son match face à Guingamp semble confirmer qu'il possède une intelligence de jeu qui sera précieuse à l'OM cette saison. Sa première période peut sembler discrète, et deux erreurs individuelles pourraient nous donner l'impression qu'il n'était pas particulièrement à l'aise. Il découvre encore le jeu de Ligue 1 et son impact physique, sans oublier que le jeu mis en place par Garcia est très différent de ce qu'il connaissait a la Roma depuis l'arrivée de Di Francesco (où la "rigidité de positionnement" est une religion).

Cependant, son activité montre qu'il est parvenu à contrôler sa zone à gauche en première période quasiment sans avoir d'interceptions défensives à faire. Il a pu gérer tactiquement et faire jouer son intelligence et sa qualité de passe pour échapper à la pression guingampaise lorsqu'elle s'aventurait dans ce secteur. C'est aussi lui qui contribue à réaliser ce qu'on évoquait plus haut, à savoir concentrer le jeu sur la droite. Cela semble indiquer que c'est quelque chose de voulu par Garcia, plutôt que de tenter de combiner à gauche.

En deuxième période, le changement tactique donne un rôle plus défensif a Strootman - pas au niveau du positionnement mais des interventions. Il est plus présent dans les duels, assure beaucoup de récupérations hautes et se charge du gros du travail défensif pour permettre à Lopez d'organiser la construction depuis sa position reculée.

Une note enfin sur la manière dont il joue ses duels aériens - si du point de vue des données pures il ne remporte aucun des quatre qu'il a joués (puisqu'il échoue à récupérer le ballon), sa principale préoccupation semble être de mettre le joueur adverse dans les pires conditions possibles. Même s'il ne sort pas vainqueur du duel il parvient tout de même à gêner son vis-à-vis de manière à compromettre la suite de l'action.

Conclusion

Ce match contre Guingamp a permis de confirmer plusieurs tendances observées depuis le début de la saison (ou plus récemment selon la date d'arrivée des joueurs dans l'effectif). Il s'agit de quelques angles de lecture sur lesquels il faudra garder un oeil au fil des matchs.

  • Une dissymétrie qui semble "voulue" par Garcia, celui-ci étant sûrement conscient qu'Ocampos n'est pas encore au point physiquement et que la relation avec Amavi ne permet pas encore des combinaisons similaires à ce qu'offre le côté droit. Un des aspects les plus intéressants de cette partie de la discussion est de se demander ce qu'apportera réellement Radonjic, n'étant pas lui non plus idéal pour un football de construction léché à gauche.
  • La relation Payet-Mitroglou, que nous n'avons pas encore abordée mais qui pourrait l'être bientôt : il y a entre eux une complicité et une complémentarité dans les déplacements qui sont pleines de promesses.
  • Le rôle de Gustavo et son positionnement : avec le Brésilien en défense et l'arrivée de Strootman, on trouve dans chaque ligne de l'équipe un joueur d'une intelligence foot très au dessus de la moyenne, parfaits relais tactiques de Garcia. On peut aussi penser qu'installer Gustavo en défense centrale définitivement aurait l'avantage de faire de Kamara son remplaçant naturel. S'il venait à retrouver sa place au milieu en revanche, cela pourrait être dans un 4-3-3 qui verrait Strootman en 6.
  • Le niveau individuel des nos "stars" offensives : Thauvin est le meilleur exemple actuel tant il semble capable d'actions qui le placent dans la catégorie des joueurs auxquels on pardonne volontiers 60 minutes frustrantes (voir un excellent article d'OMalytics sur l'évolution des occasions que se procure Thauvin la saison derniére).

Marv - Buk - Benedetto

Sources utilisées : Whoscored.com, Understat.com, 11tegen11 et StatsZone.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.