Sign in / Join

Lettre d'un désabusé aux joueurs de l'Olympique de Marseille

J'ai tellement d'amour pour l'OM. Au point de prioriser parfois des matchs à ma vie de tous les jours, au point de tenir tête à des marseillais déjà bien trop lassés par ce que nous subissons depuis maintenant bien trop longtemps.

Mon OM, notre OM va mal. Très mal. Mes chers amis, si vous saviez la douleur que tout cela m'apporte. Je suis fatigué. Triste. Et fatigué.

Je lis ici et là, pour ne pas dire partout, que la faute vient de la Direction, des dirigeants, de l'entraîneur, je ne mets pas cela de côté. Je ne suis pas idiot, je sais bien qu'en amont, notre club souffre de l'intérieur, car, très certainement, il est bien mal géré.

Je voudrais juste que l'on n’oublie pas quelque chose. Lorsqu'on regarde un match de football, il y a, aussi simple que cela puisse l'être, 11 bonhommes d'une équipe, qui affronte 11 bonhommes d'une autre équipe. (Wahou ! Bravo Einstein !) Et c'est là que je vais avoir besoin de votre attention. Admettons que l'on prenne ces mêmes 22 bonhommes, qu'on les foute sur une autre planète, sans Direction, sans dirigeants, sans entraîneur ... (On y vient)

Messieurs les joueurs de football de l'Olympique de Marseille, vous n'avez pas l'impression de vous foutre de notre gueule ? Nous, le peuple marseillais !

Je veux bien admettre que le club dans lequel vous êtes soit mal géré, mal administré. Mais à un moment donné, vous avez un contrat à honorer, comme n'importe quel salarié de n'importe quelle entreprise. Vous devez vous sortir les doigts du fion afin d'atteindre les objectifs que demande votre patron. Alors parfois, certaines tâches sont plus difficiles que d'autres. On essaie. On se rate. On réessaie. Et hop, on se rate encore. La tâche est dure. Mais on a essayé. Et puis parfois, la tâche est à notre portée et forcément on est attendu au tournant. Comment réussir ? Tout simplement en effectuant le boulot de la même manière que lorsqu'on s'attaque à un objectif intouchable.

Et c'est là que je reviens vers vous, messieurs les joueurs de football de l'Olympique de Marseille. VOUS NOUS FAITES HONTE. Vous êtes incapables de remplir la moindre tâche qui permet à l'entreprise de tourner, incapable de photocopier un dossier, incapable répondre à un mail, incapable de visser un écrou, incapable de battre Toulouse au Vélodrome ...

Je suis fatigué. Vous êtes en train de nous dégoûter de notre club. Et je m'adresse bien à vous, les joueurs. Prenez le temps, je vous en prie, de revisionner ce fameux match contre Toulouse. C’est le néant. Et n’allez pas me dire que vous avez manqué de réussite ou une connerie dans le genre. On ne nous la fait pas à nous celle-là. Gardez vos excuses pour les zones mixtes. Sur ce match, vous avez tous été zéro ! ZERO ! (Je ne compte pas notre capitaine Mandanda qui sauve vos errements et vos boulettes depuis le début de saison.)

Certes nous n'avons pas l'effectif d'un grand d'Europe. Mais nous avons de quoi être dans le "moyen+" de ce championnat faiblard qu'est la Ligue 1.

J'espère que vous vous rendez compte que les fidèles sont terriblement complaisants. Sur ce coup-là, vous pouvez remercier la Direction, qui en prend plein la tronche alors que vous devriez partager la foudre. Mais nous sommes tellement pris pour des débiles depuis trop longtemps que les marseillais n'ont que la Direction, les dirigeants et l'entraîneur en ligne de mire. Rassurez-vous, on ne vous oublie pas. Ce ne sont pas des menaces. (A quoi cela servirait ?) Mais je pense que vous vous êtes assez moqués de nous et qu’il est grand temps de réagir. (D’ailleurs si vous nous ouvrez les portes, on peut en discuter les yeux dans les yeux, pour que vous compreniez l’importance que ce club a pour nous.)

J’en suis à ma 22ème saison consécutive en tant qu’abonné, et croyez-moi, j’en ai vu partir des fidèles, pourtant plus fadas de l’OM que moi. Mais ils en avaient ras le bol ! Et pourtant, on en a vu des saisons médiocres. Malheureusement pour vous, ça vous tombe dessus, mais vous l’avez bien cherché.

Le pire dans tout cela, c’est qu’on aime tellement notre club, on aime tellement le maillot que vous portez, on aime tellement ce stade que nos parents et grands-parents nous ont fait découvrir, qu’à la moindre fulgurance, on est capable de tout oublier. Là encore, je ne parle que de vous. Le reste, ce qui ne vous touche pas et qui se passe dans les bureaux, on ne l’oublie pas, et le mal sera bien plus dur à effacer.

Donnez tout pour notre OM, battez-vous pour ces couleurs …

FORZA.

Petit Pont Moulon (@PetitPontMoulon)

4 comments

  1. PoF 8 mars, 2016 at 00:21 Répondre

    Je trouve au contraire que la vraie facilité, c’est de s’en prendre aux joueurs.

    De mémoire parmi les saisons horribles qu’on a vécues (et y en a une palanquée), celle-ci est l’une des très rares où à quelques exceptions près, je ne constate pas de manque d’implication des joueurs.

    Un manque de talent, de technique, d’intelligence, de tout ce que tu veux mais pas de volonté ni d’implication.

    Ils sont tout simplement perdus sur le terrain parce qu’ils sont trop cons et trop mal (pas?) dirigés.

    • Z 8 mars, 2016 at 02:33 Répondre

      Je pense moi que oui, il y’a aussi un manque d’implication.Quand tu vois les match contre le PSG , celui a Bilbao et que tu revois tous ces match au vel’ t’a l’impression que c’est deux équipe différente qui joue.Et aussi quand tu vois Michy,Cabella,N’koudou ne jamais passer au coéquipier le mieux placé mais essayé de faire leurs show : c’est un manque d’implication et de respect pour le club et ses supporter.Ils ont leurs grosse part de responsabilité ces imposteurs même si je continue a penser que les dirigeants sont la cause première de ce bordel…

      • PoF 8 mars, 2016 at 11:02

        C’est vrai mais c’est aussi « humain ».

        La ritournelle : « Il faudrait jouer les petits matchs de la même manière que les gros », c’est valable tous les ans depuis toujours et pour toutes les équipes.

        C’est d’ailleurs pour ça que tous les chiens de L1 ont toujours fait le match de leur vie contre nous… C’est un paramètre un peu immuable d’une équipe de foot, les joueurs seront toujours plus motivés pour un gros match contre paris dimanche soir que contre Toulouse à 14h, c’est la vie.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.