Sign in / Join

"L'effet Bielsa" expliqué grâce à 6 joueurs marseillais

ban-bielsa-joueurs-om

L’APRÈS-BIELSA | Le temps passe et passe et passe et beaucoup de choses ont changé. J'vous fait le bilan, calmement, en m'remémorant chaque instant.


« C’est l’entraineur dont j’ai le plus appris, celui qui a tiré le maximum de moi. Il sait exiger le maximum d’un joueur, mais toujours en tenant compte de ses capacités »
Martin Posse (Vélez) à propos de Marcelo Bielsa – Tiré de « El Loco Unchained » de Thomas Goubin.


Quand on évoque Marcelo Bielsa, on parle souvent de transmission du savoir, de dépassement de soi et d’évolution intrinsèque de certains joueurs qui se (re)découvrent sous l’effet du technicien argentin. Ander Herrera, Javi Martinez, Diego Simeone, Fernando Llorente ou encore Pavel Pardo et Ivan Helguera sont tant de joueurs ayant vu leur carrière bouleversée par El Loco, à qui ils doivent une part importante de leurs nombreux succès.

Malgré une seule saison à la tête du club marseillais, Marcelo Bielsa aura réussi à incorporer sa fameuse recette à quelques joueurs olympiens.

Jérémy Morel

ban-morel-bielsa

Véritable risée du public marseillais durant ses premières années au club, le défenseur formé à Lorient déçut souvent sur son côté gauche -euphémisme- tant ses performances furent calamiteuses. Après seulement quelques semaines de présence à l’OM, Bielsa annonça pourtant la couleur : "Morel est l’un des meilleurs joueurs de tête de l’effectif et son poste est défenseur central". Boum, première bombe de l’entraineur argentin et un sentiment général de scepticisme qui s’empare des supporters marseillais...

Pourtant, dès les premiers matchs, la magie opère et Morel est un autre homme. Il sauve de nombreuses situation dangereuses, rattrape les erreurs de Nicolas N’Koulou (oui oui) et s’avère être un joueur irréprochable à la fois au duel et à la relance. Le nouveau Jérémy est bluffant et s’impose rapidement comme un titulaire indiscutable donnant ainsi raison à Marcelo Bielsa. Les longues séances tactiques sont rapidement assimilées par le joueur qui garde même un niveau plus que correct lorsqu'il remplace sur l'aile gauche. Un miracle !

Utilisé à gauche par Hubert Fournier, il ne semble pas parti pour réaliser la même saison que la précédente. Difficile de se prononcer quant à un effet Bielsa à long terme sur le joueur tant qu'il ne sera pas aligné en défense centrale, ce qui ne semble pas du tout dans les plans du coach lyonnais.

Brice Dja Djédjé

ban-ddd-bielsa

Il est ce qu’on peut appeler un joueur moyen, pas franchement exceptionnel et très loin d'être mauvais, il fait le travail à la différence de nombreux arrières latéraux que nous avons connus sous les couleurs marseillaises.

Avec Bielsa, DDD s’est complètement métamorphosé pour devenir un latéral droit de très bonne facture. Les ailes sont une des clés du système Bielsa et il n’est pas simple d’y jouer, car il faut constamment monter et descendre tout en s’adaptant à la défense à 4 ou la défense à 3. Brice aura parfaitement assimilé ces systèmes, en se montrant très en vue sur les phases offensives aussi bien que défensives lorsque, par exemple, El Loco lui demandait de travailler les milieux adverses : il remplissait parfaitement cette mission. Comme Morel, son niveau a été décuplé sous les ordres de l’entraineur argentin et peu d’entre nous auraient pu imaginer qu’il arrive à un tel niveau (attention, ce n’est pas Cafu, mais une valeur sure de Ligue 1).

En concurrence avec Manquillo cette saison, il se montre très à l’aise lorsqu’il joue et semble avoir gardé tout ce qu'il a appris la saison dernière, autant offensivement que défensivement.

Benjamin Mendy

ban-mendy-bielsa

Certainement l’un de ceux qui a le plus assimilé la méthode Bielsa en devenant un latéral offensif impressionnant !

Il avait des lacunes au niveau du placement : Bielsa les a comblées et a tranformé Mendy en un piston incroyable, capable de faire l’essuie-glaces pendant 90 minutes. Mais la grosse évolution de Benjamin, c’est sa qualité de centre qui fait de lui l’un des tous meilleurs dans ce domaine en Ligue 1. Solide au duel, à l’aise techniquement, il ne lui manque qu’une sélection en équipe de France pour valider son énorme potentiel que Bielsa aura façonné en quelques semaines seulement, de manière plus significative qu'en une saison complète avec Baup/Anigo.

El Loco avait annoncé qu’en apprenant de Fanni et Morel, Benjamin Mendy serait incontournable et progresserait au point de couter un jour 30M€. La première étape est validée, Mendy est devenu indispensable à l’OM ; la seconde partie n’est pas encore vérifiée, mais nul doute que lorsque le joueur quittera l’OM, sa valeur devrait dépasser les 20M€.

Giannelli Imbula

ban-imbula-bielsa

Bielsa a fait de lui un joueur à 20M€, et dont la clause est désormais fixée à 50M€ par Porto. Ce ne sont que des chiffres mais ils traduisent la progression exceptionnelle d’Imbula sous les ordres de Bielsa. Ce dernier n’a jamais tari d’éloges sur ce joueur qu’il avait pris sous son aile, faisant de lui son chouchou. Lors des émissions "Objectif Match", nous pouvions très souvent voir Bielsa s'occuper tout particulièrement d'Imbula en le conseillant ou en l'encourageant plus qu'un autre : "Muy bien Imbulaaaa, muy bien carajoooo".

Il faut dire que Giannelli a un profil particulièrement rare, par sa capacité à transpercer les lignes par le dribble ou par la passe, et dispose d'une marge de progression encore très grande. Sa 1ère saison à l’OM avait démarré tambour battant avant de s’étioler peu à peu. La 2nd sera d’un tout autre niveau : façonné par El Loco, il devient la rampe de lancement du jeu marseillais et son association avec Dimitri Payet est une réussite.

Malgré un début de saison délicat avec Porto, il réalise de belles choses, notamment contre Chelsea en Ligue des Champions. Nous savons déjà qu’il est promis à un avenir radieux : José Mourinho a depuis longtemps coché son nom sur sa liste de joueurs désirés.

Dimitri Payet

ban-payet-bielsa

Le chef-d’œuvre de Bielsa.

Payet est un très bon joueur, nous le savons tous. Ses secondes saisons ont toujours été plus concluantes que ses premières, très souvent moyennes. Mais à Marseille, sa deuxième saison ne fut pas excellente, elle fut exceptionnelle.

Placé en 10 dans un 4-2-3-1 ou dans un 3-3-3-1 organisés autour de lui, il a émerveillé la Ligue 1 en devenant son meilleur passeur, mais fut injustement « oublié » des 4 nominés pour le titre de meilleur joueur. Bielsa n’a pas changé sa façon de jouer, il l’a fait évoluer en lui donnant une grande liberté. Il lui a apporté 3 joueurs offensifs capables de défendre, permettant à l’OM de récupérer le ballon plus vite et à Dimitri d’organiser le jeu très rapidement. Jamais en L1, on n'avait vu un Payet si agressif, si combatif. Lui qui souvent évitait de défendre, a dû se plier aux exigences extrêmes d'El Loco, en témoigne son éviction avant le match contre Lille.

La saison ne fait que commencer mais Payet est déjà l’un des 5 meilleurs joueurs du soi-disant plus grand championnat du monde. Avec des statistiques déjà excellentes (4 buts, 3 passes), il se classe encore comme leader en Europe au niveau des « passes clés ». L’héritage de Bielsa se voit également avec l’intensité qu’il met dans ses matchs, il s’est en effet parfaitement adapté au rythme de la Premier League.

André-Pierre Gignac

ban-gignac-bielsa

Voilà 7 ans que Gignac n’avait pas dépassé les 20 buts en championnat (24 avec Toulouse sur la saison 08/09).

Auteur de 21 buts en cette saison 14/15, il a même réussi à dépasser le cap des 100 buts en Ligue 1, le faisant entrer dans un cercle très fermé. Mais quelle est l’influence de Bielsa sur Gignac ?

À son arrivée, Bielsa, qui a visionné les 50 derniers matchs de l’OM plusieurs fois, convoque André-Pierre dans son bureau et lui dit « J’ai vu tous tes matchs, si tu perds 5 kilos tu marqueras facilement plus de 15 buts cette saison ».

Dans une équipe où l’attaque était l’unique mot d’ordre, Gignac s’est totalement éclaté en étant affuté comme jamais, en réalisant des gestes techniques qu’on ne lui connaissait plus et surtout en améliorant clairement certains de ses atouts. En premier lieu, ses frappes qui par le passé finissaient très souvent dans les tribunes, ont gagné en précision grâce à un travail poussé. En second lieu, son jeu de tête est devenu une arme fatale, travaillée des heures et des heures lors de phases d’entrainement interminables.

Chez Bielsa la progression est à ce prix et les résultats ont été très visibles chez Gignac, notamment au niveau du placement, ce qui a permis au natif de Martigues d’être souvent en position favorable, point qui pêchait un peu chez lui les saisons précédentes.

Du peu de ce que nous voyons au Mexique, difficile de se faire une opinion sur l’héritage qu’a laissé Bielsa à Gignac. Mais il est évident que l’entraineur argentin a marqué le joueur qui ne s’est jamais caché qu’il aimait être coaché par ce personnage atypique.

 

Lino Treize

6 comments

  1. hh187 11 octobre, 2015 at 23:46 Répondre

    merci pour l’article

    Y avait une 2eme effet Bielsa en préparation avec les Boutobba , Sparagna et Cie ,
    et Lemina qu on a finalement peu vu alors que c’est lui et pas Imbula qui avait les matchs de prépa jusqu’a sa blessure

    La présence de ce coach/formateur était LE MOMENT d’investir pour l’OM , ça a été l’austérité/auto-financement et plus-valus #Incompréhension

  2. mimiporcile 10 octobre, 2015 at 18:49 Répondre

    Le cas de Morel est proprement hallucinant. Mais le plus hallucinant, comme tu le dis, est que l’oL, plus d’un an après, l’utilise pour ce qu’il fait le moins bien, latéral. Retour à l’éternel joueur moyen-médiocre de l’avant-Bielsa. Pas très éveillés pour le coup, Lyon (couillons)…

    Le faux-passage faussé de Bielsa est d’une tristesse… L’OM a loupé un coup aussi durablement légendaire que Maradona à l’époque. Irréparable.

    • Lino Treize 10 octobre, 2015 at 13:27 Répondre

      C’est pour couper et laisser un peu de place. sinon l’article s’arrête net sur les 3 vignettes du bas. Jtencule en vérité

  3. San Marcelo 10 octobre, 2015 at 01:09 Répondre

    Très bon article encore.
    Qu’est ce que ça fait mal de voir de quel façon le projet de Bielsa a été « stoppé » par la direction de l’OM et MLD…On avait tout pour réussir, c’est vraiment un scandal la façon dont la direction et les médias l’ont traité !
    Un vrai connaisseur du ballon rond comme il y a pas en France en ce moment ça c’est certain

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.