Sign in / Join

DISCIPLINE | Pourquoi l'OM va prendre TRÈS cher ce soir !

BILLET | Ce soir jeudi 15 octobre, la commission de discipline de la LFP se réunit pour rendre sa décision dans le dossier OM / OL du 20 septembre. Ce qui aurait du juste être un match de football s'est transformé en affaire politico-médiatico-sportive qui voit remettre en question la sécurité de tous les stades de France. Pour en réalité 3 bouteilles, 2 fumigènes, une chaussure et beaucoup de papier. Et selon toutes les estimations d'IFOP et de la SOFRES, l'OM va prendre une lourde sanction. Petit retour sur les responsables de ce tsunami dans un dé à coudre.

Des incidents...

Les premiers responsables sont bien évidemment les abrutis ayant lancé ces objets. Ils en sont même les plus importants. Et les défendre serait hypocrite car ce ne sont pas des supporters de l'OM. Si lancer une bouteille en verre, un fumi, une chaussure sur un joueur adverse leur paraît être quelque chose de normal à faire dans le stade, qu'ils aillent supporter Paris, ils seront bien accueillis !

A Marseille, les supporters sont passionnés, fiers de leurs couleurs, et ils chantent, insultent, font des banderoles, des tifos magnifiques, des représentations caricaturales de joueurs adverses. Mais tout ceci se fait en virage à domicile ou dans le parcage à l'extérieur. C'est ce qui a fait l'admiration de tous les supporters de France et d'Europe depuis plus de 30 ans. C'est la voie à suivre et c'est ce que les nouveaux capos des groupes doivent prôner.

Je passerai rapidement sur la responsabilité des groupes de supporters, car leur demander de supporter et de faire la sécurité dans leurs groupes est utopique, pour revenir sur celles de l'OM et d'Arema, société de gestion du stade Vélodrome...

L'OM est en charge de la gestion des stadiers qui font les fouilles à l'entrée des virages. Un peu comme quand vous oubliez d'enlever la ceinture du jean avant de passer sous le portique de l'aéroport et qu'un grand black de 2 mètres vient vous palper sur tout le corps.

Sauf qu'au Vélodrome, la fouille ne permet pas de trouver un bouteille de 33cl cachée sur un individu. Pour rater ça, à part si l'individu se l'est foutu dans le cul ce dont je doute, c'est de l'incompétence ou de la stupidité. Pareil pour un fumigène, un tube de plusieurs dizaines de centimètres. Pour y passer souvent à la fouille, je peux le dire : C'est une vaste plaisanterie ! Un truc tout simple : vérifier la capuche, cette grande poche à l'arrière du crâne, aucun ne pense à le faire. A croire que l'OM voulait ces incidents.

Pour Arema, c'est une évidence, leur gestion du Vélodrome joue un rôle important dans les incidents.

Petit historique pour ceux qui ne connaissent pas bien le Vélodrome : depuis plusieurs années, le Vélodrome était équipé d'un fin filet de plusieurs mètres de haut pour éviter que les objets illicites n'aillent sur la pelouse. Ça fonctionnait bien. Au début de la saison 2014 / 2015, Arema décide que ces filets sont inutiles ou nuisent à l'image d'un Vélodrome de classe européenne et décident de les rabaisser à 2 mètres et de les rendre amovibles. Contre l'avis de l'OM qui annonce des futurs problèmes.

En un an, les filets sont décrochés à chaque match et dans des matchs très chauds, quelques objets arrivent sur la pelouse. L’apothéose est atteint contre Bastia en fin de saison dernière où toutes sortes d'objets passent sur la pelouse côté Virage Nord.

Mais ce n'est pas grave : Arema prévoit déjà pour le courant de la saison 2015/2016 d'enlever ces filets trop coûteux à l'entretien pour des grilles simples. Le match contre Lyon va changer leurs plans, les hauts filets vont revenir.

Mais le mal est fait. Au lieu de se concerter avec les responsables de la sécurité de l'OM, des mecs qui connaissent bien la tendance extrême des supporters, Arema n'en a fait qu'à sa tête afin sûrement de donner une meilleure image du stade aux entreprises et à l'UEFA, clients bien plus lucratifs que le locataire bi-mensuel du stade. Après les places invendables, la pelouse qui se détériore après un simple concert, ça commence à faire beaucoup.  S'il y a un prix de l'imbécilité immobilière, ils sont en lice pour le remporter.

... à la montée de la mayonnaise ...

Une fois le match arrêté et les incidents passés, tout aurait pu s'arrêter là. Mais le bal des hypocrites a commencé au travers des déclarations, petites phrases et autres avis "éclairés". Et la sauce a commencé à prendre pour en faire une affaire d'Etat.

En premier lieu, ce sont les politiques qui ont dégainé. Patrick Kanner, illustre inconnu en dehors de sa femme et de quelques amis, a cru bon de devoir intervenir puisqu'il est, selon Wikipedia qui n'est pas la source la plus fiable au monde, ministre français des Sports. Il a été "écœuré" sur I-Télé et a critiqué "des supporters ignobles" sur BFM-TV.

Puis Thierry Braillard, conseiller municipal lyonnais (bonjour l'impartialité) et accessoirement secrétaire aux Sports, a dénoncé des actes "inacceptables" sur I-Télé et RTL et a pointé la responsabilité de l'OM sur Access365. Mais comme les marseillais veulent toujours être les premiers à jamais, la meilleure sortie reste celle de Patrick Mennucci qui a écrit une lettre d'excuse à Matthieu Valbuena. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Patrick Mennucci est un ex-candidat à la mairie de Marseille qui ne  parle que pour contredire ou critiquer l'actuel maire de Marseille. Un peu comme Pape Diouf avec Vincent Labrune.

Mais comme un politique manie la langue de bois comme personne, les médias, n'ayant aucune guerre, catastrophe naturelle ou prise d'otages à couvrir, ont voulu faire monter la mayonnaise encore plus vite en sortant leurs consultants. Je passerai là encore rapidement sur les novices à ce jeu et sur les expérimentés intelligents et pondérés (c'est facile, il n'y en a aucun) pour m'attarder sur les incompétents, ceux qui ont pour mission de créer du buzz au détriment de l'objectivité.

A l'image de Daniel Riolo de RMC, si prompt à insulter en messages privés sur Twitter ceux qui ne sont pas d'accord avec lui, Pascal Praud de RTL, dont le seul fait d'armes journalistique est d'avoir traité Tapie de "gros connard", et Pierre Ménès de Canal+, dont le talent est aussi court que le nombre de mots qu'il utilise, tous ces pseudos-journalistes ont déversé leur venin et sorti de grandes phrases acerbes pour qualifier la mafia de voyous que sont les supporters de l'OM qui ne méritent que la dissolution des groupes et le placement aléatoire. Oubliant au passage que ces "voyous" représentent moins d'un 1 / 10 000 du stade et que les 9 999 / 10 000 autres ne sont que des victimes innocentes.

Et comme pour bien faire lever la mayonnaise, il faut une attention constante, les médias peuvent compter sur Jean-Michel Aulas, président de l'OL, ou de la LFP selon les jours.

Le Caliméro du football français ne peut pas vivre sans clash. Et il adore clasher l'OM. Il avait donc préparé son coup en lâchant avant le match le pauvre Valbuena dans les médias, se plaignant des sifflets qui allaient descendre des travées du Vélodrome. Puis en critiquant l'ambiance délétère à la mi-temps, ambiance que son joueur a contribué à créer.

Et après les incidents et jusqu'à aujourd'hui, lâchant petites phrases et grandes déclarations avec des mots comme "stade sans sécurité", "guerre civile", "Etat de non-droit", "guignol" (en parlant de Vincent Labrune) et réclamant "sans donner de conseils à la commission de discipline" un retrait de points pour l'OM. Tout ça venant de la part d'un président de club qui se comporte (et écrit) comme un gamin de 15 ans sur Twitter, qui n'arrive pas à gérer ses propres supporters lors des derbys avec Saint-Etienne, qui est critiqué à l'intérieur même de son club par son joueur star, et qui a fait plus de mal au football français dans les années 2000 que Blatter ne le fera à la FIFA.

... jusqu'à l'addition salée.

Et ce soir la décision va tomber. La commission de discipline va trancher et ça va faire mal. Car chapeautée par la LFP et Frédéric Thiriez, institution qui veut des stades aseptisés mais fait sa comm' avec des images de tifos et de tribunes enfumés. Sur un avis de la DNA, Dictature Nationale de l'Arbitrage dont le niveau de ses membres équivaut à celui de Saint Marin en football. Et avec le poids de la FFF, qui n'a en tête que de donner une bonne image du football français en vue de l'Euro 2016.

Soyons honnêtes envers nous-mêmes. Au vu de la pression politique et médiatique autour de cette affaire, l'OM a été condamné à mort avant même son jugement. Qu'importe les efforts et les promesses de l'OM et de ses supporters pour corriger le tir, il faut un sacrifice rituel pour la sainte UEFA. J'espère me tromper mais je jouerais une victoire des Argentins à la Coupe du Monde de rugby, j'aurais une meilleure côte.

3 comments

  1. Benedetto 15 octobre, 2015 at 15:09 Répondre

    « J’espère me tromper mais je jouerais une victoire des Argentins à la Coupe du Monde de rugby, j’aurais une meilleure côte. »

    C’est toujours mieux que la côte de la France. Ouf, il nous reste une chance.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.