Sign in / Join

YAKUZA 3 - L'ORDRE DU MALT

Parce qu’en japonais, « la loi Evin » se dit « la loi est vaine », dans Yakuza 3 l’alcool se consomme sans modération. Pour les besoins de mon article et par souci de vraisemblance, j’ai donc passé mon Drunken Master. « C’est ça, le journalisme total. »

WHISKY DE FOND

 

Mieux qu'un casque VR, j'ai donc joué à ce Yakuza 3 en "open bar", avec toujours une bouteille de whisky à portée de main. Et quand Kazuma Kiryu, le héros de la série, buvait un coup dans bar interlope, eh bien je buvais aussi. Et dans Yakuza, on boit beaucoup, on boit énormément. L'alcool est un élément d'ambiance incontournable, avec ses multiples bars, aux liqueurs soigneusement disposées et présentées avec une rigueur encyclopédique. L'alcool est même un élément de gameplay à part entière : il permet de recharger la jauge de vie, les meilleurs coups du personnage ne se déclenchent que quand ce dernier est ivre mort, et plus on boit, plus les niveaux d'XP augmentent.

 

 

Réalité virtuelle oblige donc, j'ai tombé plusieurs bouteilles, et là le jeu prends une autre dimension : les combats de rue entre soûlards s’enchaînent, les heures de jeu s'accumulent, les beuveries aussi, je martèle la manette, je prends une droite, je me ressers un verre, j'y retourne, impossible de décrocher, l'addiction sublime vidéo-alcoolo-ludique s'établit. La répétitivité intrinsèque du beat-them all disparait, et plus la peine de rejoindre les potes pour picoler un coup, j'allume ma PS3 et vais m'en jeter un avec mon pote Yakuza.
J'ai adoré picoler dans Kamurocho (lieu fictif emblématique de la série et pastiche de Kabukicho, quartier « des plaisirs » de Tokyo), j'ai adoré picoler à Okinawa. Ce nouvel environnement rafraichit - littéralement - le jeu, les yakuzas font les cons sur la plage comme dans Sonatine de Kitano, et puis on découvre des nouvelles bouteilles, de la nouvelle viande saoule à tabasser. Sans que je comprenne bien pourquoi, un des sous-boss du jeu est un Corse - expert en explosifs, forcément.

 

 

MICHEL SARDOU DUR ET DINGUE

 

Le jeu est très old school, à tous les niveaux : le gameplay époque PS2, les environnements minuscules comparés aux standards de l'époque, et puis surtout, sa philosophie. Dans Yakuza 3, tous les conflits se résolvent par les poings et les pieds dans la gueule. Un jeune cadre déprimé veut changer de boulot ? Kazuma Kiryu va lui défoncer la gueule pour lui remettre les idées en place. Un père de famille a accumulé les dettes au jeu ? Un coup de tonfa dans les genoux pour lui apprendre la vie. Un SDF a volé un objet pour le revendre et se nourrir ? Un coup de santiags dans le maxillaire en guise de déjeuner. Toutes les péripéties du jeu, toutes les énigmes, tous les puzzles, sont autant de clous qu'il faut enfoncer sans perdre de temps à réfléchir. Personne n'est épargné par cette philosophie de la castagne, sauf évidemment, les femmes, les enfants, les animaux, les personnages âgés (et les travestis).

 

Car si Yakuza est un J-RPG, on n'y trouve pas trace de héros torturé, émo ou vaguement fragile. Et s'il y a un trauma à l'horizon, crois-moi qu'on va vite lui régler son compte. C'est le monde des mâles alpha, des purs des vrais des tatoués, qui sont minces qui sont beaux qui sentent bons le sable chaud. Le jeu est aussi cisgenré qu'une droite de Lino Ventura et ma foi, cet esprit conservateur, franchement paternaliste, complètement rétrograde, mais pas vraiment réac, c'est aussi ce qui fait le charme de la série.

 

Un jeu de brutes donc, mais de brutes au cœur tendre. La trame principale consistant à sauver l'orphelinat que dirige Kiryu, il est extrêmement marrant d'incarner alternativement le papa-poule d'un côté (on doit jouer à cache-cache avec les gosses, empêcher qu'ils se fassent harceler à l'école, leur acheter des fringues, éduquer leur chien, aller au karaoké, etc.) puis la brute épaisse ensuite (mais encore, une fois, on ne peut pas tataner les gosses (dans cet opus), donc l'amusement a ses limites).

Bref, si vous cherchez à perfectionner votre culture en spiritueux et accessoirement à frapper des gens, Yakuza 3 sera votre parfait compagnon de comptoir. Kampaï !

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.