L'année du ciné [2019]

Musique, Cinéma/Séries, Littérature, Sports, Anniversaires...

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar bueno_coco » Jeu Déc 06, 2018 16:06

Dernier message de la page précédente :
J'ai complètement zappé d'aller voir le dernier Lars Von Trier putain

J'ai beaucoup de trucs à rattraper cette année niveau ciné :peur:
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10395
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar G.bédécarrax » Jeu Déc 06, 2018 16:26

Ouais, je crois que je vais utiliser ce topic pour faire un TOP 10 des films que j'aurais aimé voir, ça me fera des trucs à rattraper dans le cas hautement improbable où je retrouverai la foi un jour :grinj: Je posterais bien mon TOP 10, mais y figurerait plus de la moitié des films vus cette année :french:

Pour marquer le coup, je crois bien que je mettrai Les Indestructibles 2 tout en bas, tant il semble raconter l'effondrement du cinéma hollywoodien de ces 10 dernières années (creux, profondément dispensable, interminable, basé sur une licence pré-existante, d'un féminisme paresseux et opportuniste, mais bien executé).
Avatar de l’utilisateur
G.bédécarrax
Exclu de toute licence artistique
 
Messages: 23934
Enregistré le: Jeu Nov 11, 2004 0:52

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar Kieros » Jeu Déc 06, 2018 16:46

Le Top des Cahiers, les (titres de) films changent mais c’est chaque année les mêmes réalisateurs, encore plus previsible et népotique que les notes de Duluc dans l’Equipe. Et ça a fait mai 68 ça.
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar G.bédécarrax » Jeu Déc 06, 2018 17:01

C'est vrai, on a le Hong Sang-Soo, le Lars Von Trier, le Dumont, et désormais la posture une-série-dans-mon-top-de-films :lol:
Avatar de l’utilisateur
G.bédécarrax
Exclu de toute licence artistique
 
Messages: 23934
Enregistré le: Jeu Nov 11, 2004 0:52

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar Marv » Jeu Déc 06, 2018 17:10

Et comme chaque année je découvre la magie traductrice française qui continue a me fasciner.

"Michel, il s'appelle comment le dernier Spielberg ? On peut le distribuer sous son titre original ?
- The Post.
- Ah mais non, ça va pas le faire, les gens vont croire que ça parle de la poste, ils vont attendre un cameo de Ticky Holgado.
- T'as raison. On pourrait juste distribuer ca comme "Le Washington Post".
- Mouais bof, ca deborde pas de créativité.
- On pourrait appeler ça "Les Hommes du Redac-Chef" ?
- T'es con.
- "Forrest Gump Journaliste" ? Apres tout, lui aussi il a fait le Vietnam.
- Ah putain, je sais ! Pentagon Papers. Apres tout, c'est de ca que parle le film.
- Mais personne sait ce que c'est.
- On s'en tape, y a Tom Hanks et Meryl Street, c'est un truc de Spielberg, ca va choper un oscar, les gens iront."
Go... Where ? That's right. Go where ? Where are you gonna go ? Where are you gonna run ? Where are you gonna hide ? Nowhere. 'Cause there's no one. Like you. Left.
Avatar de l’utilisateur
Marv
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 5708
Enregistré le: Ven Fév 10, 2017 13:31

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar bueno_coco » Jeu Déc 06, 2018 17:52

C'est un truc que j'ai jamais compris. Pourquoi changer un titre anglophone... pour un autre titre anglophone ? :blink: C'est complètement con. Du coup quand tu veux parler de certains films qui ont pas le même titre avec des anglais ou des américains ils captent rien :oops:
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10395
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar Kieros » Jeu Déc 06, 2018 19:35

G.bédécarrax a écrit:Ouais, je crois que je vais utiliser ce topic pour faire un TOP 10 des films que j'aurais aimé voir, ça me fera des trucs à rattraper dans le cas hautement improbable où je retrouverai la foi un jour :grinj: Je posterais bien mon TOP 10, mais y figurerait plus de la moitié des films vus cette année :french:

Ceci dit, je suis pas certain qu'il y ait grand chose à revoir cette année, ce fut une année notoirement minable pour le ciné :sad:
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Stilitano » Jeu Déc 06, 2018 20:33

Chaque année, je pense être allé plutôt souvent au cinéma pour finalement me rendre compte que j'ai raté la plupart des films plébiscités dans les tops.

Ce top ne déroge pas à la règle : je n'en ai vu que 3 : Burning, Pentagon Papers et Phantom Thread.
Je ne me souviens pas de tout mais j'ai l'impression que dans le mien, il y aura surtout des films français :hmm: En liberté, Première année, Le grand bain,...
Avatar de l’utilisateur
Stilitano
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 8122
Enregistré le: Mar Mai 19, 2015 16:38

Re: L'année du ciné [2017]

Messagepar Pigboss » Jeu Déc 06, 2018 21:23

bueno_coco a écrit:C'est un truc que j'ai jamais compris. Pourquoi changer un titre anglophone... pour un autre titre anglophone ? :blink: C'est complètement con. Du coup quand tu veux parler de certains films qui ont pas le même titre avec des anglais ou des américains ils captent rien :oops:


On retrouve aussi souvent des différences dans la même langue pour les titres de film français et québécois.
Avatar de l’utilisateur
Pigboss
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 3508
Enregistré le: Sam Sep 02, 2017 19:24

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar KaramaZoff » Ven Déc 07, 2018 19:58

De toutes façons. 8 bons films sur 10 datent des 70's. :hello:
Fondue savoyarde > Raclette > Tartiflette > Tout le reste
Avatar de l’utilisateur
KaramaZoff
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 3447
Enregistré le: Mer Oct 03, 2018 15:54
Localisation: En face de Carrefour

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Kieros » Ven Déc 28, 2018 12:05

Cette année 2018 est tout de même assez navrante :neutral:

Première
1. Phantom Thread
2. Under the silver lake
3. Mektoub my love : canto uno
4. Silvio et les autres
5. First man
6. Jusqu'à la garde
7. 3 billboards
8. Battleship Island
9. Une affaire de famille
10. Ready player one

Choix classique de Première, plat du pied sécurité. Un peu d'audace avec Silvio, qui a pourtant été froidement accueilli.

Inrocks
1 “Leto” de Kirill Serebrennikov
2 “Mektoub, my Love : canto uno” d’Abdellatif Kechiche
3 “Pentagon Papers” de Steven Spielberg
4 “Plaire, aimer et courir vite” de Christophe Honoré
5 “Mes provinciales” de Jean-Paul Civeyrac
6 “High Life” de Claire Denis
7 “The House That Jack Built” de Lars von Trier
8 “En liberté !” de Pierre Salvadori
9 “Seule sur la plage la nuit” de Hong Sang-soo
10 “Les Garçons sauvages” de Bertrand Mandico

Comme chaque année, les Inrocks ont voté pour leurs réalisateurs préférés

Le Monde (Jean-François Rauger)
Le 15 h 17 pour Paris, de Clint Eastwood
Mektoub, My Love : Canto Uno, d’Abdellatif Kechiche
The House That Jack Built, de Lars Von Trier
Que le diable nous emporte, de Jean-Claude Brisseau
Burning, de Lee Chang-dong

Le plus beau film de l’année est une réflexion sur la dimension paradoxale de l’héroïsme, sur le besoin humain de raconter des histoires, sur l’idée même d’action, sur la contingence et la fatalité, indissociablement mêlées. Les personnages du 15 h 17 pour Paris sont présents au monde parce que totalement inconscients, efficaces parce qu’aveugles. Ce sont des perdants ordinaires qui emportent tout à la fin, sans doute par hasard. Et Clint Eastwood n’en finit pas d’interroger une certaine conception du geste et de la morale. Jean-Claude Brisseau continue d’explorer des zones inexplorées par le cinéma, celle d’un érotisme métaphysique inédit. Le Coréen Lee Chang-dong réussit son meilleur film en croisant le ressentiment de classe avec une dimension fantastique. Dans son film-essai, Lars von Trier déconstruit les conventions du cinéma pour affirmer, avec un humour méchant, la présence inéluctable du mal et de la destruction dans l’art. Enfin, le film solaire d’Abdellatif Kechiche restitue cette sensation que parfois (rarement) le cinéma propose : que se passe-t-il lorsqu’il ne se passe rien ? Mention spéciale pour The Other Side of the Wind, d’Orson Welles, enfin achevé grâce à Netflix.

Un top pas vraiment #MeToo :french:

Vogue
1 "Call Me By Your Name" de Luca Guadagnino
2 "La Forme de l'eau" de Guillermo del Toro
3 "Girl" de Lukas Dhont
4 "Mektoub, my love: canto uno"
5 "L'Île aux chiens" de Wes Anderson
6 "A Star is Born" de Bradley Cooper
7 "Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré
8 "Blackkklansman" de Spike Lee
9 "Bohemian Rhapsody" de Dexter Fletcher
10 "Le Grand Bain"

Chez Vogue, si t'es pas issu d'une minorité quelconque, t'as peu de chance de figurer dans leur top de l'année :oops:
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar bueno_coco » Ven Déc 28, 2018 12:17

J'ai choisi la bonne année pour déserter les salles de ciné moi.

Je vais quand même essayer de me remettre dans le bain pour 2019.
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10395
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar KaramaZoff » Ven Déc 28, 2018 12:57

Cool, je n'en ai vu que trois cette année au cinéma.

Le 15 h 17 pour Paris : Probablement le plus mauvais film d'Eastwood, sorte d'apogée de l’héroïsme amerloc et gloire à l'oncle Sam. C'est vide et ennuyeux


The House That Jack Built : Là par contre c'est autre chose. Inégal suivant les segments mais humour noir dantesque au programme ! Evidemment, il vaut mieux aimer ce que fait le père Lars, sinon on risque de trouver cela pour le moins choquant. :grinj: . Beaucoup beaucoup aimé.

Halloween 2018 ( le dernier ? d'une longue série) : Inutile vraie, fausse suite de l'original. Se laisse gentiment voir quand même.
Modifié en dernier par KaramaZoff le Ven Déc 28, 2018 14:37, modifié 1 fois.
Fondue savoyarde > Raclette > Tartiflette > Tout le reste
Avatar de l’utilisateur
KaramaZoff
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 3447
Enregistré le: Mer Oct 03, 2018 15:54
Localisation: En face de Carrefour

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar sniper22 » Ven Déc 28, 2018 13:05

Année presque sans ciné pour moi (ça veut dire moins de 10 films). Débarrassé de la carte UGC, sans regret. Depuis que j'ai vu "Mountain may depart" (3 fois) au ciné en 201X ( :lucho: ), à chaque fois que je sors, j'ai l'impression d'avoir vu un truc fade qui m'a fait perdre mon temps. :sad:
"Ce n'est que le début" :om:
Avatar de l’utilisateur
sniper22
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 2037
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00
Localisation: Paris 18e

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar bueno_coco » Ven Déc 28, 2018 13:06

Ah oui, gros regret d'avoir raté le Lars Von Trier. Mais c'est le seul qui me laisse l'impression d'être vraiment passé à côté de quelque chose.
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10395
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Kieros » Ven Déc 28, 2018 14:32

Ah, et qui s'en fout, Télérama a sorti son flop de l'année

“Sauvage”, de Camille Vidal-Naquet
Sélectionné à Cannes à la Semaine de la critique, le film a été acclamé par la presse. Malgré le magnétisme de son acteur principal, Félix Maritaud, le film, qui suit le parcours d'un jeune prostitué Parisien, nous a paru être un enchaînement de passes de plus en plus glauques. Climax du sordide : un scène avec un couple tortionnaire tatoué et piercé, qui fait usage d'un plug anal géant. Joyeuses fêtes. Caroline Besse

“Phantom thread”, de Paul Thomas Anderson
Sans aller jusqu’à la haine, disons que Phantom thread me semble considérablement surestimé. Mathilde Blottière
Une comédie intellectuelle snob et misogyne ? On pourrait le dire. Mais que le film n’ait remporté que l’oscar des meilleurs costumes est une humiliation suffisante. Frédéric Strauss

“High Life”, de Claire Denis
Le plus ridicule, intégralement tourné dans un hôtel Formule 1 : High Life, de Claire Denis, avec la Binoche en « chamane du sperme ». Jérémie Couston

“La Forme de l’eau”, de Guillermo Del Toro

Je suis, contre toute attente, restée de glace devant cette grosse pâtisserie mièvre au monstre d’une laideur involontaire et à l’héroïne niaise comme une actrice de télénovelas. Anne Dessuant

Un film proche des pires travaux de Jean-Pierre Jeunet, par le simplisme et l’esthétique d’aquarium vitreux. Et dont l’héroïne est filmée sans aucune élégance. Louis Guichard

“Les Veuves”, de Steve McQueen
Contrairement à ce que tout le monde a écrit, le premier film "de genre" de Steve McQueen, Les Veuves, est un polar poussif, truffé d'invraisemblances risibles. Et pas vraiment féministe: les personnages les plus intéressants sont des hommes. Samuel Douhaire

“Cold War”, Pawel Pawlikowski

Rien de pire qu'un cinéaste qui a trouvé un truc, et le recycle : après Ida et ses décadrages tape-à-l'oeil, Pawel Pawlikovski m'a encore une fois laissé de marbre avec Cold War. Aurélien Ferenczi

“Silvio et les autres”, de Paolo Sorrentino

Difficile de partager l’enthousiasme suscité par Silvio et les autres, de Paolo Sorrentino, étude snob et boursouflée de la fin de règne de Silvio Berlusconi. La grande déception de l’année. Cécile Mury

“Everybody Knows”, d’Asghar Farhadi

Sous prétexte d’A propos d’Elly et d’Une séparation, on excuse, dorénavant, au cinéaste iranien de tisser des scénarios de plus en plus alambiqués et vains dans des pays autres que le sien, et cette histoire de vengeance sociale en Espagne me sembla particulièrement fausse, et fabriquée de bout en bout. Guillemette Odicino
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar White Label » Ven Déc 28, 2018 14:35

Ils ont oublié « The Meg » dans les différentes catégories :oops:
BLACKED MOI MARIO
Avatar de l’utilisateur
White Label
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 7735
Enregistré le: Ven Déc 05, 2014 20:51

L'année du ciné [2018]

Messagepar Niko » Sam Déc 29, 2018 1:16

Oh putain the meg je lai vu dans l'avion ... c'est vraiment scandaleux d arriver encore à sortir des navets pareils

Mektoub machin c'est bien ?
Show must go on ...
Avatar de l’utilisateur
Niko
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 42384
Enregistré le: Lun Mar 18, 2002 13:14

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Kieros » Sam Déc 29, 2018 1:26

C’est un peu comme un film de Rohmer qui aurait été remaké par Jacquie et Michel. Les meilleures scènes du film sont déjà sur Pornhub.
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar urba » Sam Déc 29, 2018 12:31

J’attends vos tops pour planifier mes prochaines séances vidéo :coup:
«Je connais bien le monde ouvrier, j’en ai licencié des milliers» Donald Trump
Avatar de l’utilisateur
urba
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 45747
Enregistré le: Mer Nov 20, 2002 15:38
Localisation: Dans le Truman Show

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Kieros » Sam Déc 29, 2018 14:34

Ça va venir :coup: Mais c’est pas simple cette année :peur:
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Kieros » Mer Fév 13, 2019 14:22

Bon allez zou. Une année qui aura globalement manqué d'audace.

Top 10


1. Under the Silver Lake (David Robert Mitchell)
Le film le plus fun et meta de l'année. Ça commence comme un Freres Coen et se finit comme un Jodorowsky. Pour trouver la solution, lisez Nintendo Magazine.
Image

2. Pentagon papers (Steven Spielberg)

La forme était académique mais le fond ne l'était pas. L'exact inverse de Ready Player One, en somme.
Image

3. Three Bilboards (Martin McDonagh)
J'avais adoré son In Bruges. McDonagh est ici encore plus drôle, encore plus noir, encore plus tragique. Frances McDormand / Woody Harrelson / Sam Rockwell sont parfaits
Image

4. First Man (Chazelle)

Faux film sur la conquête spatiale, vrai film sur le sacrifice et l'obsession, il rejoint Lost City of Z et Premier Contact dans les films marquants que j'ai pu voir ces dernières années sur le thème de la quête de soi.
Image

5. Une affaire de famille

Affreux, sales et gentils. Ou comment la pauvreté, le crime et le délit créent finalement une famille et une histoire feel-good. Valeurs actuelles a détesté.
Image

6. Burning (Lee Chang-dong)
Un polar sociologique inquiétant, où la menace, d'abord impalpable, progresse comme une colère sourde tout au long du film.
Image

7. Le 15h17 pour Paris (Eastwood)
Proche de la docu-fiction dans sa forme, le film est une réflexion remarquable sur la lâcheté ordinaire et son accident exceptionnel, l'héroïsme.
Image

8. Première année (Lilti)
Joie et douleurs de l'école. Meilleure bromance de l'année
Image

9. Phantom thread (PT Anderson)
Castlevania : Lord of Chapeaux.
Image

10. Mademoiselle de Joncquières

Les liaisons dangereuses à la française, à travers l'adaptation d'un épisode de Jacques le Fataliste de Diderot (déjà adapté par Bresson il y a un demi-siècle). Télérama a reproché au film de ne pas vivre avec son temps à l'époque de #MeToo, croyant peut-être que Diderot avait caché une anecdote sur Rosa Parks dans son bouquin. Un beau, et cruel, film d'époque.
Image

BONUS :
"Flop film mais top spectacle" : Bohemian Rhapsody
"C'était n'importe quoi feur mais j'ai adoré" : Jurassic Park Fallen Kingdom



Flop 5

1. la Chtite famille (Boon)
C'était lamentable, comme un pot-pourri des vannes trop mauvaises pour être conservées au montage de Bienvenue chez les Chtits

2. les Tuche 3 (Baroux)
Aussi scandaleux dans l'écriture qu'au dessus, mais avec Jean Paul Rouve

3. Don't worry we won't get far by foot
(Van Sant)
Peut-être le truc le plus infamant sur les handicapés depuis Glenn Hoddle.

4. Avengers Infinity Wars (Russo)
En un seul film, Anthony et Joe Russo cuisinent un truc aussi bourratif et écoeurant que toute la filmographie de Daniel Russo

5. Les heures sombres (Joe Wright)
Cette biographie de Churchill est le meilleur argument possible pour le Brexit
Modifié en dernier par Kieros le Mer Fév 13, 2019 16:56, modifié 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Hyde » Mer Fév 13, 2019 14:26

Kieros a écrit:5. Les heures sombres (Joe Wright)
Cette biographie de Churchill est le meilleur argument possible pour le Brexit


mdr3 mdr3
"Farpaitement! Machin a raison!"
Avatar de l’utilisateur
Hyde
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10621
Enregistré le: Sam Mai 17, 2008 22:32

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Niko » Mer Fév 13, 2019 14:44

je fais presque un perfect dans le visionnage du flop5 :fier: mdr3
Show must go on ...
Avatar de l’utilisateur
Niko
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 42384
Enregistré le: Lun Mar 18, 2002 13:14

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar KaramaZoff » Mer Fév 13, 2019 15:09

Adoré Under the silver lake.

Citations innombrables à l'univers de David Lynch mais à la sauce cynique.

Le réalisateur a fait deux films, celui-ci et "It Follows" qui est l'un des très rares bon films ( pas génial mais bon) d'horreur de ces dix dernières années.
Fondue savoyarde > Raclette > Tartiflette > Tout le reste
Avatar de l’utilisateur
KaramaZoff
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 3447
Enregistré le: Mer Oct 03, 2018 15:54
Localisation: En face de Carrefour

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar G.bédécarrax » Mer Fév 13, 2019 15:47

Kieros : merci :beer:
Pas vu grand chose cette année, edition 2019, mais allez, pour le SPORT.

Très cool

En liberté ! (Pierre Salvadori)
Une masterclass de comédie française, jusque dans ses accents beauf.

Lady Bird (Greta Gerwig)
Tellement émouvant que j'en fus émouvu.

Spider-Man : New Generation (déso je sais pas)
BIM BADABIM BIM BADABADABOUM

Une affaire de famille (Hirozaku Kore-Eda)
Le fond d'un film des Frères Dardenne, la forme d'un film des Frères Dardenne.

Plutôt cool

Under The Silver Lake (David Robert Mitchell)
J'ai rien compris. J'ai bien aimé.

Les Frères Sisters (Jacques Audiard)
Du cinéma plat du pied sécurité : une technique au top au service d'une histoire simple.

LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE (Martin McDonagh)
LES PANNEAUX DE LA VENGEANCE !!!

Last Flag Flying (Richard Linklater)
On savait que Linklater excellait dans les films d'ancien jeune. Ma foi, quand il s'agit de faire un film de futur vieux, il se débrouille aussi.

Encore un peu cool

Avant que nous disparaissions (Kiyoshi Kurosawa)
Bon OK c'est du Kurosawa porn. Signe de mon vieil âge : c'est désormais mon porn favori.
(En vrai j'aime bien les glory holes aussi)

Pas si cool mais bon c'est Tsui Hark

Détective Dee : La légende des Rois Célestes (bah Tsui Hark)
Pas assez de cables, trop de CGI, le film n'a plus aucun ancrage physique. Mais production design à tomber (quels costumes !)

-----------------------------------------------------------------------------------

Pas cool du tout

Ready Player One
Le film d'aucune génération.

Les Indestructibles 2
Beaucoup de bruit pour rien.

Downsizing
Film qui essaie d'être de gauche mais qui ne sait pas ce que ça veut dire.
Avatar de l’utilisateur
G.bédécarrax
Exclu de toute licence artistique
 
Messages: 23934
Enregistré le: Jeu Nov 11, 2004 0:52

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Kieros » Mer Fév 13, 2019 15:52

CR magique mdr3 mdr3

J'ai complètement zappé En Liberté qui était effectivement très bien :beer:

(Lady Bird était excellent aussi)
Avatar de l’utilisateur
Kieros
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 35266
Enregistré le: Mar Juin 24, 2003 12:15
Localisation: Près d'une Kinoton

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar KaramaZoff » Mer Fév 13, 2019 15:56

G.bédécarrax a écrit:
Avant que nous disparaissions (Kiyoshi Kurosawa)
Bon OK c'est du Kurosawa porn. Signe de mon vieil âge : c'est désormais mon porn favori.
(En vrai j'aime bien les glory holes aussi)



:grinj:

J'aime beaucoup le monsieur. mais pas encore vu celui-ci. Juste, ce n'est pas un film de 2017 ???
Fondue savoyarde > Raclette > Tartiflette > Tout le reste
Avatar de l’utilisateur
KaramaZoff
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 3447
Enregistré le: Mer Oct 03, 2018 15:54
Localisation: En face de Carrefour

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar G.bédécarrax » Mer Fév 13, 2019 16:04

Il est sorti en 2018 en France en tous cas. Mais semble-t-il qu'il il a été présenté à Cannes en 2017 en effet.
Avatar de l’utilisateur
G.bédécarrax
Exclu de toute licence artistique
 
Messages: 23934
Enregistré le: Jeu Nov 11, 2004 0:52

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar Marv » Mer Fév 13, 2019 16:48

Oui parce qu'a ce compte-la, LES PANNEAUX VAMPIRES DE LA VENGEANCE DEMONIAQUE, c'est aussi un film de 2017.

D'ailleurs je l'avais mis dans mon top 2017 il me semble, si j'avais su a quel point 2018 puerait de la gueule, je l'aurais garde sous le coude.
Go... Where ? That's right. Go where ? Where are you gonna go ? Where are you gonna run ? Where are you gonna hide ? Nowhere. 'Cause there's no one. Like you. Left.
Avatar de l’utilisateur
Marv
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 5708
Enregistré le: Ven Fév 10, 2017 13:31

Re: L'année du ciné [2018]

Messagepar bueno_coco » Mer Fév 13, 2019 17:21

Fait chier d'avoir loupé Under the Silver Lake. Stili m'avait dit d'aller le voir en plus. :grrr:
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10395
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

PrécédenteSuivante

Retourner vers LE FOOT, C'EST NAZE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Labrune et 8 invités