Veritas in vino

Musique, Cinéma/Séries, Littérature, Sports, Anniversaires...

Re: Veritas in vino

Messagepar Allobroge » Sam Jan 18, 2020 23:19

Dernier message de la page précédente :
comment veux tu qu'un vigneron fasse un bon travail de vinification si il ne fait pas la différence entre des actions rationnelles et des actions magiques ?

un bon agriculteur bio analyse ses sols, ses plants et apporte les nutriments nécessaires selon les normes et standards bio et c'est très bien. Il détectera les maladies de ses cultures et apportera le traitement adapté validé par son label bio.

s'il substitue une partie de ce travail par des pratiques magiques, à moyen terme il doit faire faillite. Sauf s'il vend sa production bien plus chère qu'elle ne le vaille.

:blush: je ne suis pas trop buveur et j'ai pas de plans particulier. Pourtant mon grand père était paysan/vigneron dans un petit village, et la production locale à une certaine réputation. "Les bonnes années il nettoie les vitres et les mauvaises années il les raye".

j'ai offert une fois une bouteille de ce vin au Nain et à Boboss quand ils sont venus en vacances d'hiver. Le nain est mort, et Boboss ne revient plus sur le forum :cry: :deg: :peur: je m'en veux encore.
Avatar de l’utilisateur
Allobroge
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 6532
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00
Localisation: Haute Savoie

Re: Veritas in vino

Messagepar Mikabxl » Dim Jan 19, 2020 0:21

J'ai bu ceci ce soir :

Image

J'avais déjà parlé de ce sublime domaine à M. Pourquoi par MP. C'est le 4e vin de ce domaine que je déguste (les trois autres étant : Côtes catalanes Syrah et côtes catalanes cabernet sauvignon à moins de 7 euros, Pierre de la Fabregue côtes du roussillon à 11). Tous les quatre sont de grosses réussites avec des rapports qualité prix monstrueux. Si vous mettez la main dessus, n'hésitez pas.
AVB :love: (+Zubi) > JHE
Avatar de l’utilisateur
Mikabxl
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 2046
Enregistré le: Jeu Juin 06, 2019 18:26
Localisation: Bruxelles (Belgique)

Re: Veritas in vino

Messagepar Juliensw » Dim Jan 19, 2020 1:33

Allobroge a écrit:https://biodynamie-recherche.org/changer-le-gout-des-pommes-par-leurythmie

la biodynamie change le goût des pommes par une séquence de gestes mdr3


mdr3

dans l'article a écrit:Les résultats de Grundmann et Baumgartner (2018) montrent que l’eau peut éventuellement absorber les propriétés spécifiques des mouvements eurythmiques et les transmettre aux plantes


Associer ça à la memoire de l'eau pour vendre une eau eurythmiquée, y a du pognon à se faire :coup:
Vive :respect: Deschamps :yeah:
Avatar de l’utilisateur
Juliensw
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 15157
Enregistré le: Ven Mai 28, 2004 14:58

Re: Veritas in vino

Messagepar bueno_coco » Dim Jan 19, 2020 2:23

L'eau eurythmiquée ça sert à faire des beaux rêves ?
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10399
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

Re: Veritas in vino

Messagepar Jerry » Dim Jan 19, 2020 10:18

mdr3
Avatar de l’utilisateur
Jerry
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 2372
Enregistré le: Sam Mai 03, 2003 21:26

Re: Veritas in vino

Messagepar Allobroge » Dim Jan 19, 2020 11:01

mdr3 mdr3
Avatar de l’utilisateur
Allobroge
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 6532
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00
Localisation: Haute Savoie

Re: Veritas in vino

Messagepar thedep » Mer Jan 22, 2020 11:19

https://www.lemonde.fr/m-gastronomie/article/2020/01/19/quand-la-vigne-bio-fait-debat_6026524_4497540.html

Comment la filière viticole juge-t-elle les initiatives de vignerons qui vont vers le bio et la biodynamie ?
Claire Naudin : Nous butons sur un problème de formation, et même un problème culturel. J’emploie des jeunes qui vinifient chez moi tout en suivant en parallèle un BTS dans un lycée agricole. Eh bien, ils sont sanctionnés par leur école s’ils ne « cassent » pas ma démarche, parce que je vinifie sans soufre ! Les enseignants poussent leurs étudiants à critiquer le bio.

C’est très bourguignon comme attitude… Et dramatique face à l’enjeu sociétal. Mais je suis optimiste parce que les mentalités commencent à changer. Les enseignants traditionnels partent progressivement à la retraite. A la faculté d’œnologie de Dijon, ce sont les étudiants qui ont fait bouger l’ancienne garde. Mais on a quand même quinze ans de retard…

Ludovic David : Je sens à Bordeaux un climat plus ouvert. A Margaux, nous sommes très nombreux à travailler sur le bio, avec même des synergies entre nous.

Claire Naudin : Il y a eu aussi une évolution sur le grand cru échezeaux. Il y a quinze ans, seule ma vigne était en herbe, j’étais la cochonne du coin. Et aujourd’hui, c’est drôle, cela s’est inversé, et il n’y a plus que la vigne de mon voisin qui est désherbée. Par contre, je suis déçue parce que sa fille est arrivée, et elle est pire que le père. Et on a des jeunes dans la côte de Nuits qui revendiquent la chimie. Mais si ces jeunes étaient passés entre de bonnes mains, s’ils avaient eu les enseignants adaptés, ils n’en seraient pas là.

« Dans ce pays, pendant 2 000 ans, on a produit de la vigne sans aucun traitement. Il n’y a pas de raison qu’on ne puisse le refaire un jour », Thomas Duroux

Thomas Duroux : Certains m’ont regardé de travers quand Palmer est passé en biodynamie, mais c’était marginal. De mon côté, j’ai sans doute été trop enthousiaste, trop dogmatique aussi, je me suis piégé moi-même, et j’ai pu employer des mots qui ont pu blesser certains de mes voisins vignerons. J’ai eu le tort, à un moment, d’en faire un combat idéologique.

Même si nos choix ont fait progresser l’ensemble du Bordelais, l’opposition frontale est vaine. L’objectif commun est de trouver les moyens, demain, de renouer avec une viticulture d’avant le mildiou, l’oïdium et le phylloxéra. Dans ce pays, pendant 2 000 ans, on a produit de la vigne sans aucun traitement. Il n’y a pas de raison qu’on ne puisse le refaire un jour.

Il y a plusieurs vérités et visions. Qui doivent converger vers un objectif ultime, sortir de la fertilisation minérale, sortir des pesticides, des herbicides, des fongicides… Je me bats désormais pour emmener tout le monde dans le même wagon de la protection de l’environnement. Il faut prendre conscience d’une chose fondamentale : je ne connais pas un viticulteur dans ce pays qui prend du plaisir à traiter sa vigne.

Supprimer le glyphosate induit un travail plus intense de la terre. Est-ce facile à faire accepter par vos équipes ?
Claire Naudin : Oui, il faut piocher la terre. Je croise pas mal de stagiaires qui ont la quarantaine et qui sont « habités » par un appel de la nature. Je les emmène alors piocher deux heures dans mon échezeaux, en leur disant que c’est une chance de piocher mon grand cru ! Au bout de deux heures, ils n’en peuvent plus, ils ont les mains en sang et mal au dos. Moi, je fais ça neuf heures par jour, six jours par semaine, pendant trois semaines. Discuter le glyphosate, c’est aussi ça…

Thomas Duroux : A Palmer, on ne pioche plus ! On a de l’herbe. Et 250 brebis. C’est une autre solution, sans avoir inventé l’eau chaude.

Comprenez-vous que certains vignerons arrêtent le bio parce qu’ils n’y arrivent pas au niveau économique ?
Patrick Guiraud : Non, je n’arrive pas à le comprendre. Moi, je préférerais arrêter mon métier. Je ne reviendrai pas en arrière.

Claire Naudin : Pourtant, beaucoup de vignerons seraient moins effrayés par le bio si on leur disait que, pour sauver une récolte, de façon ponctuelle, ils étaient autorisés à un traitement chimique. J’ai fait accepter le bio à mon équipe en lui disant que, en cas de gros problème climatique, je ferais marche arrière afin de ne pas couler la boîte. C’est pour conserver cette possibilité que je n’ai pas choisi la certification. Avec le bio, un tas de personnes vous tombent dessus : le banquier, le notaire, le comptable, la famille… Il faut pouvoir résister.

Patrick Guiraud : Peut-être, mais le consommateur a besoin d’une certification. Il veut des certitudes. On l’a tant trompé avec l’agroalimentaire… On ne peut pas revenir là-dessus.

Thomas Duroux : Claire Naudin et Patrick Guiraud ont tous deux raison. On ne peut couler la boîte ni tromper le consommateur. Mais être certifié ne veut pas dire qu’on ne peut pas faire marche arrière. On peut le faire, puis revenir à une démarche bio une fois les difficultés passées.

Patrick Guiraud : Ethiquement, je ne le ferai jamais. Et pourtant, des mauvaises années, j’en ai eu.

Les deux principaux arguments contre le bio sont l’autorisation du cuivre dans la vigne et un bilan carbone médiocre à cause du passage intensifié de tracteurs. Qu’en pensez-vous ?
Thomas Duroux : Ces arguments sont poussés par les firmes phytosanitaires. Le cuivre était un gros problème il y a cinquante ans, quand les vignerons mettaient des doses de 15 ou 20 kg par an et par hectare. Mais, aujourd’hui, les doses sont bien plus légères. A Palmer, nous mesurons une baisse du niveau de cuivre dans le sol grâce à l’activité de microfaune et microflore. Quant au bilan carbone, les sols, quand ils ne sont plus désherbés et travaillés, ont une capacité de fixation du CO2 supérieure aux autres sols. Donc le bilan carbone d’un hectare en bio est meilleur qu’ailleurs, même si on passe davantage le tracteur.

Ludovic David : Le bio implique en effet plus de passages de tracteurs, donc plus de gasoil, et donc plus de production de CO2. Mais la difficulté est de le mesurer. Il y a une différence entre les émissions et le bilan. La terre est vivante, chaque parcelle est différente dans sa capacité à absorber, c’est l’effet terroir.

Patrick Guiraud : Et puis on optimise les passages de tracteurs avec les prévisions météo. Et l’on voit apparaître des tracteurs électriques.

L’intégralité du vignoble français pourrait-elle un jour devenir bio ?
Patrick Guiraud : Non. Toutes les régions ne pourront pas y accéder à cause du climat et du morcellement des parcelles.

Un vin bio est-il meilleur dans le verre ?
Patrick Guiraud : Oui, pour la sécurité alimentaire. Pour le goût, tout dépend du viticulteur. Il y a de bons vins des deux côtés, qui sont primés lors de concours.

Thomas Duroux : On peut faire des vins bio très mauvais au goût. Le bio est nécessaire, mais pas suffisant.

Palmer et Marquis de Terme sont voisins à Margaux. Pourquoi le premier est-il en biodynamie et l’autre non ?
Thomas Duroux : J’ai eu la chance, quand j’ai proposé aux propriétaires de Château Palmer, en 2013, de passer l’intégralité de la propriété en biodynamie, qu’ils acceptent et suivent notre démarche. Sans leur soutien, nous n’en serions pas là.

Ludovic David : C’est vrai que nous n’avons pas les mêmes réponses, mais nos idées sont proches sur la biodiversité et la dynamique environnementale. Marquis de Terme n’est pas certifié bio, mais 80 % des vignes étaient gérées en bio. Nous avons supprimé le glyphosate.

Pourquoi je ne suis pas certifié bio ou biodynamie ? Parce que nous avons du retard dans cette réflexion par rapport à Palmer. Il faut aussi prendre en compte beaucoup de facteurs : qualité du produit, rendements, prix des bouteilles, image de marque, communication, marché…

J’ai récupéré une propriété qui produisait au-dessous de 30 hectolitres par hectare, ce qui posait des problèmes en matière d’assemblage et d’élevage. Mais nous n’excluons pas d’aller plus loin, en rappelant que le bio est un cahier des charges, alors que la biodynamie est une philosophie.
Avatar de l’utilisateur
thedep
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 11294
Enregistré le: Ven Oct 24, 2014 10:09

Re: Veritas in vino

Messagepar Cob » Mer Jan 22, 2020 11:29

:beer:
Avatar de l’utilisateur
Cob
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 20986
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00

Re: Veritas in vino

Messagepar Camarguais » Mer Jan 22, 2020 14:12

Allobroge a écrit:comment veux tu qu'un vigneron fasse un bon travail de vinification si il ne fait pas la différence entre des actions rationnelles et des actions magiques ?

un bon agriculteur bio analyse ses sols, ses plants et apporte les nutriments nécessaires selon les normes et standards bio et c'est très bien. Il détectera les maladies de ses cultures et apportera le traitement adapté validé par son label bio.

s'il substitue une partie de ce travail par des pratiques magiques, à moyen terme il doit faire faillite. Sauf s'il vend sa production bien plus chère qu'elle ne le vaille.

:blush: je ne suis pas trop buveur et j'ai pas de plans particulier. Pourtant mon grand père était paysan/vigneron dans un petit village, et la production locale à une certaine réputation. "Les bonnes années il nettoie les vitres et les mauvaises années il les raye".

j'ai offert une fois une bouteille de ce vin au Nain et à Boboss quand ils sont venus en vacances d'hiver. Le nain est mort, et Boboss ne revient plus sur le forum :cry: :deg: :peur: je m'en veux encore.


parce que le vin ce n'est pas qu'une technique culturalle : c'est la viticulture et la vinification. La biodynamique ne s'applique pas à la vinification (ou du moins pas de manière théorisée, car certain applique des "principes" de biodynamie à la vinification, ce qui n'indique rien puisqu'ils sont différents chez chacun).
Et ce qui fait le résultat comptable d'un vigneron au final c'est ce qui à dans la bouteille, pas ce qui se passe dans le champ. Certains font des miracles avec des raisins quelconques. Après tu feras pas le meilleur des vins avec des mauvais raisins .
Matías Almeyda : Le culte du résultat peut tuer le foot d'ennui.
Marv : J'exige rien d'autre que de l'émotion, je serai très content si on finit sans rien gagner.
Membre du OMForum dining club
Avatar de l’utilisateur
Camarguais
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 5100
Enregistré le: Jeu Jan 16, 2014 20:34

Re: Veritas in vino

Messagepar Benedetto » Mer Jan 22, 2020 16:26

Arrêtez de critiquer la biodynamique. On fait bien de la tyromancie en parlant de la suite de la saison au moment du fromage pendant les Dining. :oops:
Elu par acclamation Président du OMForum Dining Club.
Avatar de l’utilisateur
Benedetto
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 18720
Enregistré le: Lun Jan 20, 2014 19:10
Localisation: Au bout du tunnel

Re: Veritas in vino

Messagepar Benedetto » Lun Jan 27, 2020 17:45

Elu par acclamation Président du OMForum Dining Club.
Avatar de l’utilisateur
Benedetto
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 18720
Enregistré le: Lun Jan 20, 2014 19:10
Localisation: Au bout du tunnel

Re: Veritas in vino

Messagepar Mikabxl » Lun Jan 27, 2020 21:38

Intéressant ! :beer:
AVB :love: (+Zubi) > JHE
Avatar de l’utilisateur
Mikabxl
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 2046
Enregistré le: Jeu Juin 06, 2019 18:26
Localisation: Bruxelles (Belgique)

Re: Veritas in vino

Messagepar Allobroge » Lun Jan 27, 2020 21:56

Avatar de l’utilisateur
Allobroge
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 6532
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00
Localisation: Haute Savoie

Re: Veritas in vino

Messagepar Mikabxl » Lun Jan 27, 2020 22:01

mdr3
AVB :love: (+Zubi) > JHE
Avatar de l’utilisateur
Mikabxl
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 2046
Enregistré le: Jeu Juin 06, 2019 18:26
Localisation: Bruxelles (Belgique)

Re: Veritas in vino

Messagepar Allobroge » Jeu Jan 30, 2020 10:56

Les méthodes de vinification biodynamique dans un vignoble champenois


A l'affût des influences de la nature sur la vigne et le vin, Hervé Jestin, le chef de cave, teste un fût couvert d'or, convaincu qu'il entre en résonance avec l'activité cosmique.


Hervé Jestin a particulièrement veillé à la forme des contenants et au respect du nombre d'or dans l'agencement du chai pour que circulent de bonnes ondes


Pour Hervé Jestin, le moment clef de la vinification a lieu lors du pressurage du raisin, cet instant où la peau du raisin éclate et où le jus entre en contact avec un milieu, qui peut lui être hostile.

Au centre du chai, au milieu des barriques de chêne, des oeufs en terre cuite disposés de façon horizontale et des sphères en verre trône sur un étrange fût en Inox baptisé « Goldorak », dont l'intérieur a été couvert d'or (l'équivalent d'un lingot !).

« L'or possède une dimension symbolique puissante, alchimique, explique Jestin. Il entre en résonance avec l'activité solaire et cosmique. La terre cuite fait écho au tellurique, au champ magnétique terrestre. Le chêne fait le lien entre le cosmique et le tellurique. Il m'a paru intéressant d'assembler les vins élevés dans ces trois contenants. Il suffit de les goûter pour constater qu'ils sont différents. »


https://weekend.lesechos.fr/gastronomie ... 13033.php#
Avatar de l’utilisateur
Allobroge
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 6532
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00
Localisation: Haute Savoie

Re: Veritas in vino

Messagepar Cob » Jeu Jan 30, 2020 11:03

:wow:
Avatar de l’utilisateur
Cob
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 20986
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00

Re: Veritas in vino

Messagepar bueno_coco » Jeu Jan 30, 2020 13:27

On laisse faire ces malades sous prétexte que leur vin est pas mal jusqu'au jour où ils seront persuadés que pour favoriser la résonnance avec les autres dimensions spatiotemporelles il faut faire vinifier le jus de raisin dans des contenants en os humains :oops:
Garcia je t'aime, petit ange lyonnais
Avatar de l’utilisateur
bueno_coco
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 10399
Enregistré le: Mar Aoû 22, 2017 14:33

Re: Veritas in vino

Messagepar stramboise » Jeu Jan 30, 2020 15:43

Je suis quand même assez indulgent avec les biodynamistes. Même si certains propos, écrits ou pratiques m'interrogent moi aussi vu de ma position de simple amateur.

- Indulgent en premier lieu parce que globalement il me semble que la plupart des pratiques mises en oeuvre se basent avant tout sur un grand pragmatisme et un sens de l'observation aigu. Alors après ils englobent parfois ça dans un gloubiboulga ésotérique digne des pratiques agricoles moyenâgeuses. Mais au fond du fond quand on constate la qualité des jus produits et les progrès des domaines qui ont entrepris une conversion biodyn... je me dis qu'il y a des tas de choses que la science ne sait pas du fonctionnement du vivant végétal et de son interaction avec tout ce qui l'entoure. Et l'un dans l'autre par hasard ou pragmatisme, il se peut que la biodynamie ai vu juste sur certains points. Avant les ingénieurs et les chimistes.

- Indulgent parce que quitte a jouer à l'apprenti sorcier avec un produit de consommation courante, je me dis qu'il vaut mieux le faire avec une décoction de bouse de vache qu'avec des intrans chimiques ou des manipulations génétiques que les vignerons comprennent tout aussi peu, qui peuvent se révéler de vrais progrès... mais aussi de sacrées bombes à retardement médicales.

- Et enfin indulgent parce que ce mouvement la s'insert dans un monde agricole (et plus particulièrement viticole) qui est l'objet d'énormes tensions culturelles et économiques depuis bien longtemps. Le vin produit artisanal - quasi artistique - et culturel ou produit de masse standardisé ? Pour quel model de business ? Et même si de gros progrès ont été accomplis depuis le début des années 2000, il ne faut pas se le cacher. Nous vivons encore dans un monde ou le model industriel domine. Les "puissants" dans le monde du vin ce ne sont pas (et loin s'en faut) les lobbys écolo-biodynamistes et leurs relais sur internet ou chez les cavistes. Ceux qui dictent leur loi, au sens figuré mais aussi au sens propres (quand on voit comment les labels "bio" sont essorés avant leur approbation au niveau européen) ce sont les gros producteurs de vins étiquettes qui servent plus de placement financier que de liquide a déguster, les industriels qui font couler le pinard standardisé pour supermarchés, les producteurs de produits chimiques qui sont encore utilisés dans 80 à 90% des exploitations, les critiques lèches pompes qui vivent des numéros "spécial foire aux vins" ou de conférences pour touristes empaquebotés qui feront le "disneyland tour" des chais à 4 millions dEuros signés par de grands architectes etc. etc. Bref, quitte a prendre parti je ne me trompe pas de camp. Et vive la bouse de vache.
Modifié en dernier par stramboise le Ven Jan 31, 2020 13:20, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
stramboise
franco-qatarien
 
Messages: 7778
Enregistré le: Lun Avr 19, 2004 15:44
Localisation: Cannelé

Re: Veritas in vino

Messagepar thedep » Jeu Jan 30, 2020 16:15

On doit pas être très loin de sortir tous les biais et sophismes possibles de ton message.
Avatar de l’utilisateur
thedep
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 11294
Enregistré le: Ven Oct 24, 2014 10:09

Re: Veritas in vino

Messagepar stramboise » Jeu Jan 30, 2020 17:06

Sur la fin je veux bien qu'il y ai une lecture "pseudo-marxiste" sous-jascente. Et je veux bien en discuter. Mais sur les deux premiers points je ne vois pas.
Avatar de l’utilisateur
stramboise
franco-qatarien
 
Messages: 7778
Enregistré le: Lun Avr 19, 2004 15:44
Localisation: Cannelé

Re: Veritas in vino

Messagepar Allobroge » Jeu Jan 30, 2020 17:17

Ton argument n°1

la plupart des pratiques mises en oeuvre se basent avant tout sur un grand pragmatisme et un sens de l'observation aigu


l'observation des courants telluriques, des ondes cosmiques... OK
Avatar de l’utilisateur
Allobroge
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 6532
Enregistré le: Mar Jan 01, 2002 1:00
Localisation: Haute Savoie

Re: Veritas in vino

Messagepar KaramaZoff » Jeu Jan 30, 2020 17:26

stramboise a écrit:Sur la fin je veux bien qu'il y ai une lecture "pseudo-marxiste" sous-jascente. Et je veux bien en discuter. Mais sur les deux premiers points je ne vois pas.


Pour que tu puisses avoir une lecture "pseudo-marxiste" comme tu dis, il faudrait, déjà, que tu saches ce qu'est le Marxisme. Chose impensable pour un Bordelo-esclavagiste. :fier:
Fondue savoyarde > Raclette > Tartiflette > Tout le reste
Avatar de l’utilisateur
KaramaZoff
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 3452
Enregistré le: Mer Oct 03, 2018 15:54
Localisation: En face de Carrefour

Re: Veritas in vino

Messagepar thedep » Jeu Jan 30, 2020 19:37

stramboise a écrit:je me dis qu'il vaut mieux le faire avec une décoction de bouse de vache qu'avec des intrans chimiques ou des manipulations génétiques que les vignerons comprennent tout aussi peu


-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Appel_%C3%A0_la_nature -> manger des bouses de vache n'est pas forcement bon pour la santé
-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux_dilemme -> comme si on avait le choix qu'entre ces deux propositions

stramboise a écrit: ou des manipulations génétiques que les vignerons comprennent tout aussi peu, qui peuvent se révéler de vrais progrès... mais aussi de sacrées bombes à retardement médicales.


-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_de_la_peur


stramboise a écrit:je me dis qu'il y a des tas de choses que la science ne sait pas du fonctionnement du vivant végétal et de son interaction avec tout ce qui l'entoure. Et l'un dans l'autre par hasard ou pragmatisme, il se peut que la biodynamie ai vu juste sur certains points. Avant les ingénieurs et les chimistes.


-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Gambit_de_Galil%C3%A9e

Tu as aussi un https://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_novitatem.
Et surtout un https://fr.wikipedia.org/wiki/Cherry_picking.
C'est pas parce que certaines pratiques sont bonnes dans la biodynamique que tout est bon. Il faut savoir trier et éliminer le mauvais ou ce qui sert à rien.

Et surtout
stramboise a écrit:- Indulgent en premier lieu parce que globalement il me semble que la plupart des pratiques mises en oeuvre se basent avant tout sur un grand pragmatisme et un sens de l'observation aigu. [...]Mais au fond du fond quand on constate la qualité des jus produits et les progrès des domaines qui ont entrepris une conversion biodyn...

Quel pragmatisme ? Quel sens aigu de l'observation ? Les études "scientifiques" qu'ils font n'ont rien de scientifique. Et eux même disent que leurs résultats sont plutôt aléatoires au final.

Et je rajouterais ce que j'appelle personnellement le biais du gluten. (la protéine, pas le chien de tiger)
Je mange de la merde industrielle -> j'arrête le gluten donc une grande partie de la merde industrielle et je fais attention à ce que jemange -> je vais mieux donc le gluten était le problème.
Dans un domaine qui gérait son truc n'importe et qui passe au biodynamique, c'est quoi qui améliore ? La biotruc ou d'arrêter de gérer n'importe comment ?
Avatar de l’utilisateur
thedep
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 11294
Enregistré le: Ven Oct 24, 2014 10:09

Re: Veritas in vino

Messagepar Benedetto » Ven Jan 31, 2020 11:42

thedep a écrit:Et je rajouterais ce que j'appelle personnellement le biais du gluten. (la protéine, pas le chien de tiger)


*Soupir nostalgique*
Elu par acclamation Président du OMForum Dining Club.
Avatar de l’utilisateur
Benedetto
Anigo : On sait pas comment mais t'es toujours là
 
Messages: 18720
Enregistré le: Lun Jan 20, 2014 19:10
Localisation: Au bout du tunnel

Re: Veritas in vino

Messagepar thedep » Ven Jan 31, 2020 12:21

Oui. Le bon vieux temps.
Avatar de l’utilisateur
thedep
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 11294
Enregistré le: Ven Oct 24, 2014 10:09

Re: Veritas in vino

Messagepar stramboise » Ven Jan 31, 2020 13:10

thedep a écrit:
-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Faux_dilemme -> comme si on avait le choix qu'entre ces deux propositions
-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Culture_de_la_peur
-> https://fr.wikipedia.org/wiki/Gambit_de_Galil%C3%A9e

Tu as aussi un https://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_novitatem.
Et surtout un https://fr.wikipedia.org/wiki/Cherry_picking.
C'est pas parce que certaines pratiques sont bonnes dans la biodynamique que tout est bon. Il faut savoir trier et éliminer le mauvais ou ce qui sert à rien.

Quel pragmatisme ? Quel sens aigu de l'observation ? Les études "scientifiques" qu'ils font n'ont rien de scientifique. Et eux même disent que leurs résultats sont plutôt aléatoires au final.

Et je rajouterais ce que j'appelle personnellement le biais du gluten. (la protéine, pas le chien de tiger)
Je mange de la merde industrielle -> j'arrête le gluten donc une grande partie de la merde industrielle et je fais attention à ce que jemange -> je vais mieux donc le gluten était le problème.
Dans un domaine qui gérait son truc n'importe et qui passe au biodynamique, c'est quoi qui améliore ? La biotruc ou d'arrêter de gérer n'importe comment ?



Ok je m'incline et effectivement je rature mon propos complètement débile. Et merci d'avoir pris du temps pour me le démontrer. Pour ma - faible - défense je rappelle simplement le contexte dans lequel la biodynamie à connu son essor. Celui d'une viticulture industrialisée et techniciste (l'article de Jacques Dupont le montre bien). Les hruluberlus bio-écolo-naturistes n'ont pendant longtemps représenté qu'une bande d'originaux iconoclastes raillés par tout le monde. Sauf que je ne crois pas du tout à la propension d'un model dominant à s'amender tout seul. Ni a la capacité des simples consommateurs a constituer a eux seul une alternative qui permette de discuter les pratiques en cours.

Pour "trier et éliminer le mauvais ou ce qui ne sert a rien" comme tu dis il faut une contre proposition. Un contrepoint. Avec ses propres excès sans doute. Mais un mouvement qui fédère (et la en l’occurrence autour de pratiques elles mêmes contestables et d'autant plus faiblement argumentées qu'elles reposent sur une approche esotérique).
Avatar de l’utilisateur
stramboise
franco-qatarien
 
Messages: 7778
Enregistré le: Lun Avr 19, 2004 15:44
Localisation: Cannelé

Re: Veritas in vino

Messagepar Camarguais » Ven Jan 31, 2020 13:47

Ah mais si on peut plus faire de la mauvaise foi sur ce forum on va s'emmerder grave....
C'est pas comme si on connaissait tout sur tout et que la vie n'était qu'un question de logique
En fait vous avez raison : Tiger revient !
Matías Almeyda : Le culte du résultat peut tuer le foot d'ennui.
Marv : J'exige rien d'autre que de l'émotion, je serai très content si on finit sans rien gagner.
Membre du OMForum dining club
Avatar de l’utilisateur
Camarguais
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 5100
Enregistré le: Jeu Jan 16, 2014 20:34

Re: Veritas in vino

Messagepar thedep » Ven Jan 31, 2020 21:02

Si je suis sévère avec ça, c'est qu'après tu te retrouves avec ce genre de charlatan : https://www.youtube.com/watch?v=NcfCHdUM82I&t=161s
Qui tranquille pénard te raconte des crasks.
Et dans les commentaires tu te retrouves avec des merdes du genre :
"Je voyais des personnes étant atteintes de cancer aller chez lui, prendre des conseils, faire de l'énergetique, du yoga, manger peu et ultra naturel. Cancers disparus."
"je vais dans l eau froide 2 fois par jours et après bain chaud, aussi j ai fait des jeûne et je suis en illuminations !"
"Manger des myrtilles et respirer l'air pur des montagnes pour l'emporter sur un cancer déclaré ?"
"Car c'est tout à fait exact, la chimio assassine les faibles... Alors que l'autolyse (autophagie) naturelle, va guérir le corps de lui-même, si on cesse de le surcharger, qu'on lui donne les bons nutriments (fruits et légumes bio), et qu'on réduise le stress !!!"
Et pour finir : "Pour nettoyer: l'eau! Mais une eau dynamisée et filtrée. Le citron aussi"
etc.

Tu commences par laisser passer des trucs comme la biodynamique, et tu te retrouves avec des gens qui utilisent ça pour soigner un cancer.
Avatar de l’utilisateur
thedep
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 11294
Enregistré le: Ven Oct 24, 2014 10:09

Re: Veritas in vino

Messagepar Camarguais » Sam Fév 01, 2020 11:14

On va considérer qu'ici on s'adresse à des gens raisonnables... :oops:
Bien que de mon coté j'adore manger des myrtilles et respirer l'air pur des montagnes
Matías Almeyda : Le culte du résultat peut tuer le foot d'ennui.
Marv : J'exige rien d'autre que de l'émotion, je serai très content si on finit sans rien gagner.
Membre du OMForum dining club
Avatar de l’utilisateur
Camarguais
Flamini : tu postes comme un fou mais on sait que tu cherches un autre forum
 
Messages: 5100
Enregistré le: Jeu Jan 16, 2014 20:34

Re: Veritas in vino

Messagepar Monsieur Pourquoi » Ven Fév 07, 2020 12:12

Comme le dit Camarguais, un vigneron en biodynamie aura aussi une démarche bio. Ce qui est, néanmoins, intéressant. Il n'empêche que, comme le souligne thedep, la biodynamie en soi est quelque chose d'assez obscur sans fondement scientifique. Mais qu'une démarche biologique appliquée dans la biodynamie permet d'être respectueux de l'environnement, tout en produisant des vins qualitatifs et constants d'une bouteille sur l'autre.

D'ailleurs, c'est la Coulée de Serrant qui fait très souvent débat par son inconstance. Le domaine est en biodynamie il me semble. Un lien existe-t-il ? Aucune idée

De nombreux fervents de la biodynamie ont tout de même une approche intéressante. Ils utilisent l'homéopathie certes, mais ont une approche de la maladie et des actions à mener pour s'en prémunir qui est intéressant, basant leur mode d'action sur l'adage "mieux vaut prévenir que guérir". Je ne pense pas qu'il y ait tout à jeter dans la biodynamie, mais de la à dire que cela est LA méthode miracle, ne nous égarons pas. Il est tout de même intéressant de voir que la population est de plus en plus réceptive à une démarche responsable de l'environnement.
Membre de l'OMForum Dining Club
En voyage au Japon, en espérant qu'Hiroki ne soit pas transféré à mon retour, sinon mon voyage n'aura servi à rien
"Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better" Samuel Beckett
Avatar de l’utilisateur
Monsieur Pourquoi
Zubar : Eternel espoir, tu feras jamais tes preuves
 
Messages: 4382
Enregistré le: Lun Aoû 08, 2016 13:34
Localisation: Avignon

Re: Veritas in vino

Messagepar thedep » Ven Fév 07, 2020 12:34

Le biodynamie est une branche de l'antroposophie qui est soupçonnée de dérive sectaire et plein de trucs pas très jolis. + lien + lien
Il semblerait que ce soit la plus importante en Europe. Notre scientologie à nous.
Il semblerait même que ce soit eux qui ont eu la peau de la mivilude. +lien

Et au passage le bio c'est pas forcement une bonne chose. Eux aussi ils utilisent des engrais, des pesticides, insecticides, etc...
Avatar de l’utilisateur
thedep
Bakayoko : Tu as beaucoup posté, souvent hors cadre
 
Messages: 11294
Enregistré le: Ven Oct 24, 2014 10:09

PrécédenteSuivante

Retourner vers LE FOOT, C'EST NAZE

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités