Sign in / Join

UNITED STATS | LE DOUBLE PIVOT STROOTMAN-GUSTAVO ENFIN A L'OEUVRE

UNITED STATS | L'OM testait pour la première fois le double pivot Gustavo-Strootman dans son 4-2-3-1 habituel et a retrouvé une certaine maîtrise qui lui a permis de se défaire de Caen.

Afin d'éviter de répéter le lexique dans chaque article (et pour faciliter ses mises à jour), vous le trouverez désormais sur une page séparée.

Le Match

Cette rencontre face à Caen était le huitième match de l'Olympique de Marseille depuis l'arrivée de Kevin Strootman qui marqua la fin du mercato. En huit matchs, l'équipe phocéenne a mis en place pas moins de six charnières centrales différentes, associées à six configurations différentes au milieu de terrain. Et on ne recense là que les formations au coup d'envoi, sans prendre en compte les ajustements tactiques en cours de jeu ou à la mi-temps.

Difficile dans ces conditions de mettre en place les automatismes nécessaires à une équipe au profil "Garciesque". Les performances récentes ainsi que les retours de blessures ont commencé à dégager certaines tendances : nécessité de voir Gustavo revenir au milieu de terrain, installation de Kamara en défense. Ce match était l'occasion de voir à l'oeuvre le double pivot Gustavo-Strootman dont on parle depuis le recrutement du Néerlandais.

Expected Goals

Les dix premières minutes olympiennes reflètent bien cette absence de "rodage" et d'automatismes. Les deux milieux marseillais se mettent en place et apprennent à coulisser ensemble. Au début du match, Gustavo aura ainsi tendance à déserter l'axe pour prêter main forte à Strootman créant une situation dangereuse pour l'adversaire. Néanmoins, le duo devient très vite synchronisé et leurs contributions complémentaires vont avoir un impact positif sur l'ensemble de l'équipe.

La première période verra l'OM installer une maîtrise constante, alors que Caen ne se procure rigoureusement aucune occasion dangereuse. Après la pause, il s'agira plus de gérer l'avantage et les efforts physiques.

La Passmap dynamique (via @11tegen11)

La Passmap montre l'émergence d'un 4-2-3-1 somme toute classique, avec certains points à noter toutefois:

  • Gustavo et Strootman, tous deux gauchers, privilégient légèrement le côté gauche - d'ailleurs, la heatmap confirme cette impression.
  • Dimitri Payet compense cette activité en touchant plus de ballons sur le côté droit
  • On ne voit plus le problème qui était évident lors de certains matchs précédents : durant ces mouvements, l'équipe n'est plus scindée en deux. Lorsqu'une des pointes du triangle du milieu (Gustavo-Strootman-Payet) se déplace, la base opposée du triangle suit de manière à conserver une distance quasi constante entre les joueurs. Principe Sacchien (ou Gourcuffien, selon votre budget) par excellence, cela permet de conserver un bloc équipe cohérent et facilite la circulation du ballon au milieu.
  • On a retrouvé un Lucas Ocampos précieux dans l'impact physique, et il est en bonne partie responsable de l'excellent match de Sakai - en revanche, on continue de voir les mêmes lacunes offensives dans l'animation avec plusieurs mouvements "anéantis" lorsque le ballon parvient à l'Argentin. On ne sait toujours pas vraiment si Radonjic possède le profil pour apporter ce dont l'équipe a besoin à gauche, en espérant avoir plus d'éléments de réponse dans les prochaines semaines.

Passmap sur l'intégralité du match, avec un lien manquant entre Ocampos et le reste des joueurs offensifs

L'activité en Zone 14

On a vu une activité en Zone 14 beaucoup plus intense lorsque l'OM a évolué en 4-3-3, comme contre Guingamp ou Strasbourg. Cela peut être une conséquence du positionnement à droite de Payet, ou du manque de circulation du ballon depuis la gauche (peu de passes entre Ocampos et Payet par rapport aux échanges avec Thauvin).

Origine des séquences de possession

La présence du milieu Gustavo-Strootman a un impact assez fort sur cette métrique quand on la compare aux matchs précédents. Une grosse activité au coeur du jeu dont proviennent la plupart des mouvements qui donneront lieu à un tir, là où les séquences de possession avaient l'habitude de partir de plus loin. L'impact défensif de Sakai (3/3 tacles, 7/7 duels aériens), Ocampos (4/4 tacles, 3/3 duels aériens) et Strootman (8/8 tacles) sur le côté gauche a permis à l'OM de récupérer le ballon plus haut avant de construire.

Un milieu complémentaire

Cela nous donne l'occasion de regarder un peu plus en détail l'activité du double pivot Gustavo-Strootman au milieu.

L'impression visuelle après les dix premières minutes (que ce soit au stade ou à la télévision) est confirmée par les zones respectives de récupérations et de passes.

En dehors de l'apport défensif considérable (tacles, récupérations hautes de ballons qui traînent) de Strootman, on remarque une intention de verticalité en jouant vers l'avant avec des passes directes. Gustavo participe à la remontée du ballon en le portant vers l'avant plutôt qu'avec des passes, parfois en utilisant sa "spéciale" : obtenir la faute alors que sa course semblait un peu hors de contrôle.

Kamara et la prise de risque intelligente

On a une fois de plus l'opportunité de se pencher sur Kamara, tant son apport dans la défense ces dernières semaines a été précieux. On y retrouve une caractéristique déjà aperçue par le passé, à savoir une assurance totale dans son camp. Sa sérénité et sa facilité technique lui permettent de ne rater aucune passe dans les zones dangereuses, et lorsqu'il prend un risque c'est pour tenter de faire la différence rapidement en une passe.

Meilleur exemple de cet apport, une magnifique ouverture pour Thauvin à la 34e minute. Il s'agit d'une occasion pour nous de rappeler que sans un visionnage attentif du match, l'interprétation des statistiques peut facilement induire en erreur. Thauvin juge mal l'appel, et la passe de Kamara se retrouve recensée comme une passe "ratée" (une flèche rouge dans le graphique ci-dessous). Mais il ne s'agit en aucun cas d'un mauvais choix de la part du jeune défenseur marseillais, seulement d'un déchet de production offensive auquel on peut s'attendre.

On avait d'ailleurs souligné dans un article précédent que d'autres joueurs (Strootman en particulier) souffraient de la même chose en cas d'appels approximatifs de la part de la ligne d'attaque.

Conclusion

Après un mois difficile durant lequel Rudi Garcia a eu du mal à installer un schéma récurrent et une équipe type, l'OM commence à y voir un peu plus clair tactiquement avec cette deuxième sortie du tandem Gustavo-Strootman (première en L1 après le déplacement à Limassol en Europa League).

Malheureusement, le Brésilien sera suspendu contre Nice et il faudra de nouveau modifier l'organisation du milieu de terrain, probablement pour revoir Morgan Sanson aux côtés du Hollandais. A voir ensuite si le 4-2-3-1 redeviendra la formation classique ou si on apercevra plus souvent le 4-3-3 mis en place récemment.

Marv - Buk - Bene

Sources utilisées : Whoscored.com, Understat.com, 11tegen11 et StatsZone.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.