[OM-PSG] Pourquoi j'en veux particulièrement à deux personnes

Vous le savez, l'OM a été humilié par le PSG hier. À l'issue de ce match, bon nombre de critiques fleurissent, celles-ci dirigées la plupart du temps contre la défense ou le manque d'implication de nos joueurs, ce que je ne nie pas d'ailleurs, ces critiques sont justifiées. En revanche, mes critiques personnelles se dirigent particulièrement vers 2 personnes, pour des raisons très différentes.

Je vais rapidement passer sur les critiques habituelles (mais, encore une fois, justifiées).

Oui, nos joueurs ont pour la plupart grandement manqué d'implication et d'engagement. Quand tu joues un match contre un PSG à ce point supérieur, tu dois te démener, tu dois te dépasser. À aucun moment on n'a eu l'impression que qui que ce soit était à 120% hier. C'est tout juste si certains sont montés à 100%. Les joueurs sont coupables.

Ce que j'aurais voulu voir hier...

Oui, la défense centrale est défaillante. Fanni est un cataclysme ambulant qui essaie maladroitement de cacher ses lacunes par quelques bonnes interventions de temps en temps, interventions qui ne masqueront malheureusement jamais ses errances dans la relances, ses coups de folie permanents et ses passes à l'adversaire. Rolando est un bon stoppeur avec un bon jeu de tête mais il n'a aucune qualité de relance et est systématiquement perdu quand il doit gérer un gars lancé en profondeur.

Oui, tout ça nous coute en partie cette humiliation. Car je n'ai jamais particulièrement envisagé que cet OM pourrait battre ce PSG. Sur un match, tout est possible bien entendu mais si l'on joue 100 fois le match, le PSG gagnera 99 fois, voire 100 fois si l'OM se comporte de la même façon qu'hier soir. Ceci dit, il y a pour moi un mal plus profond dans ce match et plus globalement, dans tous les "gros" matchs qu'a joués l'OM. Et ce mal est causé par Rudi Garcia.

Rudi Garcia

Entrons donc dans le vif du sujet. Vous l'avez compris, la première et principale personne coupable à mes yeux est bel et bien Rudi Garcia et ce pour deux raisons principales : Sa psychorigidité au niveau de son système et son incapacité chronique à transcender son groupe.

Rudi Garcia est un très bon entraîneur. Un très bon entraîneur qui va beaucoup apporter à l'OM, d'ailleurs, il a déjà beaucoup apporté au club. L'équipe a retrouvé un fond de jeu intéressant, la plupart du temps, l'OM joue bien, l'OM produit du jeu, l'OM joue de manière cohérente. Soyons honnêtes vous et moi, on n'a pas vu l'OM jouer de manière cohérente depuis des années... Même les fanatiques de Bielsa reconnaitront bien volontiers que si le jeu produit par l'Argentin fut le plus beau jamais vu à l'OM, on ne peut pas parler de cohérence mais plutôt d'agréable folie.

Bref, malgré les critiques que je peux formuler à son encontre, je continue à penser que Rudi Garcia est l'entraîneur idoine pour lancer le nouveau projet OM. Un entraineur pragmatique qui posera les bases d'un projet cohérent et sérieux. Ouaip, c'est un entraineur sérieux.

Mais...?

Mais c'est tout. Rudi Garcia gagne contre plus faible et perd contre plus fort. C'est un entraineur sans surprise qui n'arrive pas à tirer son groupe vers la transcendance, ni tactiquement, ni mentalement car si l'on reconnaitra volontiers que les joueurs devraient être naturellement motivés par l'évènement que représente un match contre Paris, nul ne pourra nier le rôle de l'entraîneur dans la motivation et la transmission de ce supplément d'âme nécessaire pour aborder ce genre de match... Pardonnez-moi d'attendre autre chose pour un OM-PSG que des coups de bluff minables dans les compos ou les joueurs "incertains".

Ce qui m'a le plus surpris depuis l'arrivée de Garcia, c'est le comportement de l'équipe lors des gros matchs. Monaco, Lyon, Paris... Dans tous ces matchs où l'on a l'habitude de voir des joueurs sur-motivés (quoique maladroits), on n'a vu qu'un OM "normal". L'OM qui récite sa partition habituelle sans en faire plus... L'OM qui se fait donc très logiquement marcher dessus par des équipes plus fortes (La victoire de l'OM en coupe contre Lyon n'est pas une exception, je ne considère pas particulièrement l'OM plus faible que Lyon cette année).

Le deuxième défaut de Rudi Garcia est son refus total de changer de système ou de façon de jouer. Je ne vais pas m'étendre plus que ça sur le sujet parce que je ne me considère pas assez pointu sur les sujets tactiques pour m'y atteler sans risquer de dire des bêtises, ceci étant, la question qui se pose est la suivante : Peut-on jouer "comme d'habitude" contre Paris ? Peut-on jouer de manière "attendue" contre un adversaire beaucoup plus fort que nous ? Et comprenez-moi bien, à aucun moment je ne parle de mettre un bus dans la surface et de jouer à 10 derrière, mais densifier un peu le milieu de terrain pour ne pas laisser de trous béants aux milieux Parisiens ? Tenter quelque chose de nouveau avec des placement ou des déplacements différents de ce qu'on a l'habitude de faire ? N'est-ce pas envisageable ? Est-ce normal d'aborder un match contre Paris de la même façon qu'un match contre Rennes ? Je pose la question.

Comme je suis le genre de mec qui anticipe, je vois déjà venir vos réactions : "Il ne peut rien faire avec cet effectif pourri", "Il faut attendre qu'il ait "son" effectif avant de le juger", "Paris est trop fort"...

Oui, Paris est plus fort que nous, infiniment. Oui, nous avons probablement affronté hier le Paris le plus fort collectivement de l'ère Qatar. Mais il me semble que nous avons déjà fait mieux contre Paris avec des effectifs pas forcément meilleurs que l'actuel. Avec Baup, avec Passi et même avec Michel, trois entraîneurs pourtant très limités, j'ai au moins vu des joueurs motivés. Hier soir, je n'ai rien vu et il serait trop facile d'en imputer la responsabilité uniquement aux hommes présents sur le terrain.

Son parcours en Ligue des Champions avec ses différents clubs le prouve (11 défaites, 6 nuls, 3 victoires), Rudi Garcia n'est pas un entraineur de "coup". Rudi Garcia n'arrive pas à battre plus fort que lui, jamais. Et bien que je n'écarte pas la possibilité qu'il puisse progresser (Après tout, c'est un jeune entraîneur), il va falloir se poser des questions quant à la compétence de Rudi Garcia à mener un OM vers les sommets. Finir troisième (ou mieux) de Ligue 1, oui. Faire de jolis parcours en Ligue des Champions, c'est quelque chose de très difficile à envisager avec le Rudi Garcia actuel.

Mais nous avons bien le temps, bien que je sois très critique avec lui sur ce point, je ne le brulerai pas sur la place publique et j'accepte bien volontiers de lui laisser du temps, mais pour cela, il va falloir qu'il admette qu'il a une marge de progression et surtout qu'il cesse (par pitié) de se cacher en conférence de presse et de systématiquement renier sa responsabilité lors des défaites, surtout quand elle est avérée. Un peu d'humilité et d'auto-critique ne fait de mal à personne.

Mais alors, qui est le deuxième larron ?

Foin de tout suspense, vous l'avez probablement déjà deviné, la deuxième personne à qui j'en veux terriblement est bien entendu notre ami Patrice Evra. Vous n'êtes pas sans savoir que j'ai abordé la signature d'Evra avec de terribles a priori. Je n'aimais pas l'homme, je n'aimais pas le joueur, je n'aimais pas grand chose en Patrice Evra. Pourtant, devant l'enthousiasme démesuré des masses populaires, j'ai fait de gros efforts pour accepter sa signature, tentant finalement de me convaincre qu'il pourrait apporter dans le vestiaire ou dans ce côté charismatique qu'il pouvait avoir en conférence. En terme de communication pure, c'était un joli coup.

Libéré de tout biais cognitif négatif à l'encontre de Patrice Evra, j'abordai donc sa signature de la manière la plus neutre possible. Eh bien figurez-vous qu'il n'a pas fallu plus de 2 matchs avant que je ne bascule à nouveau dans la consternation.

Ceux qui ne connaissaient que le Patrice Evra d'instagram avec ses costumes de Panda, sa bonhomie affichée et son gout pour le travail acharné à la salle de muscu ont bien dû se rendre à l'évidence, ses prestations à l'OM sont médiocres. Absent offensivement, absent défensivement, jamais au bon endroit et pas particulièrement impliqué dans l'engagement, je ne constate pas de plus-value particulière par rapport à Bédimo (c'est dire...) et encore moins par rapport à Doria, Rekik et Hubocan qui s'ils ne sont pas des arrières gauches de métier et s'il n'ont jamais montré des qualités particulières à ce poste, ont au moins tenté (maladroitement parfois certes) de faire le job. Evra n'a jamais rien fait et hier, il nous apprend comme une fleur que monsieur traine une blessure à la cuisse qui date d'avant son arrivée à l'OM.

Donc, hier, nous avons pu apprendre en vrac qu'Evra a signé blessé à l'OM et qu'Evra a joué blessé contre le PSG, arguant qu'il était quelqu'un de têtu et qu'il fallait (sic) "lui couper une jambe pour qu'il ne fasse pas un match".

Sommes-nous censés prendre ça pour une preuve de caractère ? Devrions-nous voir dans cette déclaration la preuve de son engagement pour l'OM ? Moi, ce que je vois, c'est un joueur égoïste et irresponsable qui met l'équipe en danger en jouant blessé, en témoigne son placement exécrable sur le premier but, se permettant de lâcher le marquage et de faire ensuite semblant de revenir sur son joueur pour ne pas qu'on lui tape sur les doigts.

Patrice Evra a fait preuve d'un comportement tout simplement inacceptable et ses déclarations démagogiques sur les supporters ne m'enlèveront pas ça de l'esprit.

Oui, Patrice Evra dispose d'une sorte de charisme naturel. Oui, Patrice Evra est quelqu'un de respecté dans le milieu et partout où il est allé, il a laissé un bon souvenir humainement. Doit-on alors se ranger à l'opinion de tous et ne pas voir de nos propres yeux ce qu'il en est vraiment ? Ce n'est pas ma façon de faire.

Alors d'accord, il n'est pas à l'OM depuis longtemps, je vais lui laisser une chance, il va se soigner, revenir et on verra. Mais j'attends de lui à minima qu'il se comporte comme un joueur de foot professionnel et non comme une mascotte, j'attends de lui qu'il tire le groupe vers le haut SPORTIVEMENT et non par ses discours de façade dans le vestiaire car un joueur ne peut faire passer des messages que si lui-même est irréprochable sur le terrain, sinon, tout ça tombe à plat et toute sa crédibilité disparait. Reste alors un joueur pénible qui ne fait pas le job et qui se permet malgré tout de donner des leçons d'implication et de tactique.

Ne sois pas cet homme-là, Patrice Evra. Sois ce que tu dois être : Un leader TECHNIQUE avant toute autre chose.

 

En conclusion, s'il est évident que les torts de la déroute d'hier sont partagés, personnellement et bien que je ne demande à personne d'adopter mon point de vue ni ne le présente comme une vérité universelle, je pense que le principal responsable est Rudi Garcia et j'en veux également beaucoup à Patrice Evra qui, mine de rien, a fait beaucoup de mal à l'équipe avec sa blessure et son placement défaillant, surtout sur le premier but.

 

Reprenez-vous. TOUS.

 

 

 

 

 

 

13 commentaires

  1. Komemacha 28 février, 2017 at 11:50 Répondre

    Il faut qu’on lui coupe une jambe pour qu’il ne joue pas, l’ami Evra ? Je pense plutôt qu’il suffit que son coach ne l’aligne pas dans son 11 de départ. Si Garcia fait jouer Evra, c’est qu’il l’estime apte à tenir.
    Vu le niveau de jeu proposé par Pat, autant avoir un Doria (c’est dire…), ou donner une chance à Bedimo (je n’y crois pas du tout, je pense qu’il est cramé). Il reviendra quand il sera a 100% physiquement.

    (Premier commentaire pour ma part, j’espère que beaucoup d’autres suivront !)

  2. Anonyme 28 février, 2017 at 03:33 Répondre

    Je suis entièrement d’accord avec Nicolas…félicitations,ton analyse est juste….mais j y rajouterai juste un point,il est clair qu à 2 à 0 le match est plié sachant que la plus grosse force du psg ,c est les contre-attaques et les coups de pieds arrêtés,pour cette raison,je ne pense pas que notre équipe ait joué le reste du match pour revenir au score…Monaco c est dans 3 jours….vous les croyez vraiment capable de faire 2 fois 90 minutes en 3 jours la tête dans le guidon? Jusque là ils ont toujours réagi le match d après……

  3. Smol 28 février, 2017 at 02:16 Répondre

    Sur Evra, je suis 100% d’accord mais j’ajouterais même que c’est une erreur de l’avoir recruté dans la mesure où il a plus apporté de mauvaises choses sur le terrain que de bonnes. Après dans le vestiaire, oui il est bon, mais comme tu le dis, si sur le terrain il est pas exemplaire…ben 0 crédibilité.

    Sur Garcia, je suis pratiquement d’accord sur tout. Oui il a une part de responsabilité mais je pense qu’il a été simplement naïf. Il s’est dit qu’avec le meilleur public de France, les joueurs seraient galvanisés et qu’ils pourraient « faire un coup ». En jouant comme d’habitude pour ne pas perturber le peu d’équilibre retrouvé.

    Néanmoins, je te rejoins sur le fait qu’il doit quand même s’adapter à l’adversaire et ne pas être psycho-rigide parce-que ça n’apporte rien de positif… Si le PSG a battu le Barca, c’est bien parce qu’ils se sont adaptés au jeu de l’averse.

  4. Twotoo 27 février, 2017 at 20:42 Répondre

    Très belle plume, bien écrit. D’ailleurs je me réjouis de voir comment Garcia va jouer mercredi, si on perd contre l’équipe bis de Monaco, il aura déjà sérieusement entamé son crédit avant même le vrai début du projet!

  5. Nicolas 27 février, 2017 at 20:41 Répondre

    Absolument d’accord sur Evra (même scepticisme à son arrivée sur sa mentalité et son niveau, même neutralité bienveillante forcée au départ au nom du maillot, même constat aujourd’hui) mais TOTALEMENT en désaccord sur Garcia :
    1) Garcia perd systématiquement contre les plus forts : c’est factuellement faux. Evidemment qu’il ne gagne pas la majorité des matchs contre des adversaires nettement au-dessus de son équipe, sinon ce serait le meilleur entraineur du monde mais il a gagné pleins de gros matchs aussi : A la Roma, il a battu 2 fois la Juve (coupe et calcio), 2 ou 3 fois la Lazio dans le derby. A Lille la saison du titre il vient nous battre au Vélodrome et il fait 2 fois nul contre le PSG. Ce qui est vrai c’est que ce n’est pas spécialement un entraineur qui fait « des coups » d’éclat grandioses comme certains et s’effondre régulièrement contre des petites équipes.
    2) Rôle de l’entraîneur dans la motivation : Quel que soit la teneur ou la qualité du discours d’avant match si tu es mené 2-0 au bout d’un quart d’heure face au PSG tu sais que tu vas passer une très sale soirée et la motivation est perdue, c’est humain… En contre-argumentation je trouve que l’on a souvent fait des bons débuts de match dans l’envie (contre Lyon notamment) donc les joueurs étaient motivés au départ. Ensuite ça se corse souvent ce qui me fait plutot pencher pour un manque de caractère/de mental des joueurs.
    3) Il ne change jamais de système de jeu. On ne joue pas contre Paris comme contre Rennes : Erreur d’analyse tactique. Hier soir l’OM a débuté le match en 4-4-2 avec Thauvin et Payet plus bas qu’à l’accoutumée et Lopez plus haut en 9,5. Il ne faut pas se laisser abuser par les pseudos compos/formations annoncées sur Canal mais regarder le terrain… Et à l’aller il a joué à 3 derrière. Donc il n’a joué aucun des 2 match contre Paris dans son schéma « préférentiel ».
    4) Il fallait jouer beaucoup plus défensif (pas forcément pour Pof mais certains commentaires ici et ailleurs depuis hier) : Si l’on est, comme moi, d’accord avec le début de l’article qui dit que si on rejoue 100 fois, le PSG actuel gagnera 99 alors on peut comprendre le raisonnement de Garcia. Tant qu’à perdre autant mourir les armes à la main plutôt qu’avec le bus derrière à domicile devant 65K personnes. On aurait peut-être perdu avec un score moins large, mais on aurait perdu quand même. A posteriori au vu du résultat on aurait sans doute préféré mais facile à dire après et je comprend son raisonnement. La défense va pas tenir, essayons de jouer un peu et de marquer quelques buts pour le public plutot que de perdre 2-0 sans avoir rien tenté comem à l’aller.

    Désolé pour le roman mais je trouve complètement aberrantes les tonnes de réactions qui clouent Garcia au pilori depuis hier soir. Et je ne suis pas un inconditionnel du bonhomme, j’aurais préféré d’autres entraineurs à lui mais c’est pas une raison pour le brûler pour avoir perdu avec une équipe Ligue 1 moyen+ contre l’une des (ça fait mal de le dire mais soyons lucides) meilleures équipes d’europe actuellement.

  6. leto 27 février, 2017 at 20:10 Répondre

    Sur Evra on est en accord total!

    Sinon, on va juste faire une critique hein ^^ a priori est une locution latine, pas d’accent sur le a :p

  7. Veyne 27 février, 2017 at 19:36 Répondre

    Tout juste passable comme analyse et complètement épidermique,!
    Les responsables sont 14 pas un de moins , Je pourrai sans doute en rajouter un 15 ème le staff.
    Maintenant un peu de raison , le foot est avant tout une question de talent n en déplaise aux éminents penseurs pseudo tacticiens et adeptes de marathon man! Le talent et l intelligence… Hier je n ai vu que des boeufs écervelés et ne sachant rien faire avec un ballon Point barre
    En face j ai vu au moins 10 mecs qui jouent avec leur tête et avec leurs pieds avec beaucoup de talent
    Le foot sera toujours l alliance de ces deux paramètres! Les boiteux’ les pieds carres’ et les idiots, hier, étaient tous marseillais !

    • Latche 28 février, 2017 at 23:50 Répondre

      Tu peux tout de même renverser des équipes plus talentueuses à condition de mettre d’autres ingrédients que la technique (agressivité, rigueur ….) , hors on n’a rien vu de tout cela dimanche.
      Il est vrai qu’il est de la responsabilité de l’entraîneur de motiver ses troupes mais lorsque celles ci se demobilisent dès le premier but encaissé je crois que la motivation que peut apporter un coach ne suffirait pas à transfigurer son effectif.

  8. Anigo ! Au secours ! 27 février, 2017 at 18:33 Répondre

    Ce qu’il fallait faire hier contre paris ? Ce que la France a fait contre l’Allemagne en demi finale a l’Euro.Garcia s’est grossierement trompé hier !

Répondre