Sign in / Join

FINANCES DE L'OM | L'impact financier de la famille Louis-Dreyfus sur l'OM, enfin la vérité !

OMFORUM DÉCRYPTE | L'analyse des résultats de l'OM, à partir des comptes détaillés publiés au greffe, et des rapports de la DNCG, permet de constater que le club marseillais a connu des années très contrastées. Nous vous avons proposé une analyse et un bilan financier de ces différents résultats, en découpant les années selon les présidents en fonction. Voici une série d'articles analysant et identifiant les apports de la famille Louis-Dreyfus à l'OM depuis 1996, pour que la vérité soit établie une fois pour toute.



Nos analyses exhaustives de l'ensemble des comptes détaillés de l'OM, pour toute la période RLD, nous permettent donc de rétablir la vérité sur l'investissement direct de la famille RLD à l'OM.

Si le bilan des déficits d'exploitation des dernières années démontre que l'OM n'a connu que 3 ans sur 19 lors desquelles son budget était bénéficiaire (!!!), il ne faut pas non plus penser que la famille Louis-Dreyfus a du investir systématiquement à chaque année pour combler le déficit.

Screen-2015-12-12_09-34

Très loin des 500 millions d'euros investis annoncés récemment de manière baroque par un Pascal Praud égal à lui-même, mais également très loin de la rumeur visant à affirmer que la famille Louis-Dreyfus a gagné de l'argent avec l'OM, le résultat de nos analyses, basées sur des comptes vérifiés, fait ressortir un investissement total de 169 millions d'euros sur les presque 20 années de possession de l'OM.

Il faut absolument décortiquer ce chiffre, car il additionne 89,5 millions d'euros d'augmentation en capital, qui sont à toutes fins pratiques partie intégrante de l'OM d'aujourd'hui, et qui ont servi à financer les extraordinaires structures du club (incluant la Commanderie) et l'actif joueurs actuel, et des abandons de créance avec clause de retour à meilleure fortune, qui représentent 79,5 millions d'euros.
Ce dernier item doit être considéré de manière totalement différente du précédent, car il s'agit en fait d'un apport en capital, remboursable (pour simplifier) lorsque l'OM fait des bénéfices.

En divisant le montant total par les 18 saisons couvertes par notre analyse détaillée, on obtient un apport annuel en capital de 4,7 millions d'euros et en prêt (abandons de créance) de 4,2 millions d'euros.
En effectuant le même exercice sur les 14 dernières saisons, il ne reste pratiquement plus que les abandons de créance.

1449927651-comptes-om-graph-1-2

La famille Louis-Dreyfus n'investit donc plus à fonds perdus dans l'OM depuis 13 ans, et la valeur de l'actif (très difficile à déterminer) est probablement supérieure aux apports en capitaux effectués depuis la prise de contrôle de l'OM en décembre 1996 par Robert Louis-Dreyfus, pour une somme symbolique. Il ne s'agit donc en aucun cas d'un mécénat mais d'un investissement, qui pourrait bien s'avérer lucratif en fonction des résultats financiers 2015-2016, puis d'une éventuelle vente du club à plus ou moins courte échéance.

Cette analyse financière n'inclut évidemment pas les impacts financiers indirects liés aux bénéfices qu'auraient pu avoir les autres propriétés de Robert Louis-Dreyfus (Adidas, 9telecom, Direct énergie pour les plus connues), ni les impacts négatifs des affaires de l'OM sur sa crédibilité d'homme d'affaires. Les extrapolations à ce sujet sont toujours connotées, et RLD a lui-même laissé planer beaucoup de doutes avec des déclarations contradictoires, visant essentiellement à rendre le jugement moins sévère dans l'affaire des comptes de l'OM. Rappelons tout de même que lors de ce procès, RLD a expliqué avoir racheté l'OM pour le compte d'Adidas.

Elle n'inclut pas non plus les impacts très positifs pour Margarita Louis-Dreyfus, qui a pu s'ouvrir les portes du pouvoir, et acquérir une stature de chef d'entreprise avec la visibilité offerte par son rôle à l'OM. Selon Elsa Conesa, dans son ouvrage sur MLD, cela a eu un impact important sur le résultat de sa lutte acharnée contre Jacques Veyrat pour prendre le pouvoir dans le groupe Louis-Dreyfus, ce qui a potentiellement un impact financier pour MLD sans commune mesure avec quelque interaction financière avec l'OM.

 

Revenir au dossier complet sur les finances de l'OM

24 comments

  1. sklop 1 avril, 2016 at 12:32 Répondre

    Bravo. Dossier plus qu’interessant et surtout très enrichissant. Hélas (petit hélas) , il alimente encore plus ma frustration! Quel gâchis! Le choix des hommes, les projets non abouties ( oh Bonne Mère Marcelo pourquoiiii)….
    Espérons une issue heureuse pour notre club cher à nos coeurs bien que rien ne laisse augurer des jours meilleurs…
    Allez l’OM!!!!

  2. leto 8 décembre, 2015 at 15:47 Répondre

    Donc, si on comprend bien pour résumer on coûte au clan Dreyfus dans les 3/4M par an….
    Juste pour corriger un ou deux trucs que je n’ai pas lu dans l’article ou qui ont été juste évoqué sans aller plus loin.

    Quand 9télécom est le sponsor maillot de l’OM, RLD se fait de la publicité gratuite (3 ans à 6M de mémoire) en-dessous du prix réel du marché (Paris et Lyon sont à 8 ou 9M à la même époque). Bref, ca fait 3×6 + 3×2 = 24M€ cadeau à la famille Dreyfus.
    Quand RLD achète Van Buyten, Runje et Yobo au Standard, il se les achète à lui-même… et hop, encore 20M de moins.
    Après, vu qu’on ne peut pas chiffrer le gain obtenu sur la revente d’Adidas, ni les marchés publics à l’OM, ni la visibilité offerte que vous évoquez… ni le prix actuel de l’OM. Vous confirmez ce que j’écris depuis des années sur lephoceen, la famille Dreyfus se gave avec l’OM! Sans demander un investissement à fond perdu, on voit bien que l’intérêt de RLD a été de faire du fric. Alors pourquoi pas, mais qu’en plus ces porcs aient réussi à se faire plaindre en véhiculant l’idée qu’ils ont « offert » du fric à l’OM, ça donne juste envie de gerber sur ces gens là.

    • Hanky 9 décembre, 2015 at 18:24 Répondre

      J’aurais pas dit mieux ! Tout ce temps à nous rabâcher que sans cette famille de mécènes, l’OM ne serait plus rien… Ils se sont surtout fait de la pub à moindre frais grâce à la visiblilté de l’OM pour leurs sociétes (Neuf Telecom, Betclic, Direct Energie…) et ont pu réaliser de belles plus values (vente de Neuf Telecom à SFR…). Sans parler d’Adidas…

  3. Latche 4 décembre, 2015 at 22:46 Répondre

    Bravo professeur pour ce dossier Kolossal!!
    Je croise les doigts pour voir un jour un article faisant le bilan de l’apport réel de LD en tenant compte des bénéfices qu’ils ont pu faire par le biais de leurs sociétés.

    • Professeur Urbain 5 décembre, 2015 at 03:02 Répondre

      Merci Latche pour ta fidélité dans ce dossier !

      Pour répondre à ton souhait, je pense que c’est un exercice impossible à faire sérieusement. Déjà pour MLD, comment évaluer une crédibilité qui te rapporte des milliards ? Et quelle est la part d’Adidas revalorisé qui est liée au fait que Nike n’ait pas tout raflé en France dans les années 90 ?

      On ne peut que supputer, je pense.

    • christophe 5 décembre, 2015 at 17:14 Répondre

      Pour moi, l’économie réalisée par les Louis-Dreyfus dans l’éventuelle sous-évaluation des contrats de sponsoring reste marginale, d’autant que dans les boites en question RLD détenait rarement plus de 50 % du capital, autrement dit même s’il y-avait eu 20 ou 30 millions € d’économie par rapport à ce que l’OM aurait pu tirer en faisant jouer la loi du marché (chiffre qui me parait excessif) à l’arrivée ça ne serait tout au plus que 10 ou 15 M€ économisé de leur poche, à mettre en perspective avec les 110 M€ injecté par RLD (il n’y-a plus de contrat partie lié depuis son décès).
      Je les critiquerais plutôt pour l’absence de vision de développement pour le club, que ça soit sous Margarita ou Robert en-dehors des premières années, même si je n’oublie pas que se sont « les locaux » qui ont sans doute contribué à freiner ses ambitions, je pense notamment à la position de la ville sur le stade qu’il voulait obtenir en bail emphytéotique pour entreprendre des investissements susceptibles d’augmenter les recettes.

  4. christophe 4 décembre, 2015 at 14:27 Répondre

    Bonjour et merci pour ce gros travail de synthèse.
    J’aurais néanmoins une question, je ne dispose que des comptes pour l’exercice comptable arrêté au 30 Juin 2014, or il est précisé dans le Bilan du club un capital de seulement 19,3 M€.
    Il y-a donc un décalage entre le montant global de 89,5 M€, cumul des différents apports en capitaux sous RLD, et ce qui est précisé au Bilan au 30/06/2014.
    Est-ce que tu pourrais me l’expliquer ?
    Je suppose que c’est du à des réductions de capital, auquel cas pourrais tu me préciser les années où elles ont eu lieu et les motivations à le faire si indiquées dans les comptes annuelles ?

    • Professeur Urbain 5 décembre, 2015 at 03:15 Répondre

      Effectivement ce sont des réductions de capital pour effacer des reports à nouveau négatifs et accumulés depuis plusieurs années :
      – novembre 2000
      – novembre 2001
      – juin 2002
      – décembre 2004
      – mai 2005

      Si tu cliques sur « Retourner au dossier complet sur les finances de l’OM » tu auras accès au détail année par année. Sinon les liens en haut de l’article te permettent de voir, pour chacune des trois périodes, toutes les interactions avec l’actionnaire.

  5. RASSIMMONS 4 décembre, 2015 at 13:34 Répondre

    Bonjour,

    Si l’on peut trouver l’hypothèse d’une légitimation de MLD dans ses prises de contrôle du groupeLD, hasardeuse, il est clair que grâce aux sponsorings maillots, RLD a largement valorisé des sociétés achetées puis revendues à grands profits…

    Les abandons de créances sont certes de « quasi apports » mais les clauses de retour à meilleure fortune les classent définitivement dans une autre catégorie !

    Bref, superbe travail qui établit certaines vérités.
    1-Oui la famille LD a investit dans l’OM 150M€ en 20 ans (7,5M€/an ce n’est pas colossal mais pas insignifiant pour un club de foot)
    2-Mais la famille LD ne finance plus l’OM depuis 13 ans. Mais apporte une caution, et des facilités de tréso.
    3-La communication officielle joue largement sur ces ambiguïtés mais n’a jamais affirmé clairement le contraire
    4-La perspective de bénéfices sur les prochains exercices (grâce au bon travail de VL) et la revente possible du club (autour de 100-150M€ et non 200/300 selon moi) amèneront les LD à largement récupérer leurs investissements.
    5-Dans cette hypothèse, les LD auraient finalement bien jouit de la « danseuse OM » sans perdre d’argent. Sans en gagner non plus, du coup je ne parlerait pas pas non plus d’investissement financier de la part des LD. Par contre, en terme d’image, le débat est ouvert, mais la notoriété n’a pas de prix.
    6-L’OM n’a pas un grand actionnaire pour le porter ou vraiment l’aider, pas d’investisseur. MLD ne fait que le travail habituel de n’importe quel actionnaire.
    7-Sans investisseur- je ne parle même pas de mécène, l’OM n’ira pas loin…

    • julius 4 décembre, 2015 at 14:29 Répondre

      désolé mais NON le sponsoring maillot n’a pas ramené grand chose à Dreyfus, j’ai toujours vu ça comme du soutien déguisé. D’ailleurs si le sponsoring maillot faisait des miracles, ça se saurait (hors top 5 des clubs mondiaux s’entend). C’est au mieux un bon complément à la pub, au pire une loge pas chère pour amener ses clients
      et NON cela n’a pas été un bon investissement, dans le même laps de temps, les parts détenues par RLD dans ses diverses sociétés (car il était un super investisseur) ont été multipliés au centuple ie il aurait pu faire bcp mieux
      L’OM a toujours été une danseuse pour la famille, et la raison du désastre de sa gestion est à chercher là et pas ailleurs.
      on se rejoint sur le constat, vivement qu’ils se cassent

      • Professeur Urbain 5 décembre, 2015 at 03:28

        Pour le sponsoring maillot, j’imagine qu’il devait y avoir des considérations fiscales derrière, sinon pourquoi sous-évaluer d’un côté pour renflouer de l’autre ? Cela reste un mystère pour moi.

    • Professeur Urbain 5 décembre, 2015 at 03:18 Répondre

      Pour la légitimation de MLD, je suis visiblement passé trop vite mais c’est très bien démontré dans le bouquin d’Elsa Conesa, dont on avait publié une entrevue et fait un résumé de son bouquin sur le volet OM.
      http://www.omforum.com/2015/10/si-mld-avait-du-vendre-le-club-elle-laurait-sans-doute-deja-fait/

      Pour les sponsorings maillots, c’est probablement assez anecdotique finalement, en argent sonnant. Mais en termes de symbole c’est très fort.

  6. julius 4 décembre, 2015 at 09:01 Répondre

    bonjour

    désolé mais vos conclusions sont fausses sur 2 points et hasardeuse sur un 3e
    1/ un abandon de créances EST un apport en capital. C’est ce qu’on appelle un apport en compte courant qu’une holding apporte à sa filiale pour payer ses dettes d’exploitation. C’est différent d’un apport en capital dans le sens ou ce dernier doit financer des infrastructures en principe (capital long terme = actif long terme). Le prêt d’actionnaire (comme c’est le cas ici) est là pour couvrir les cash flows negatifs
    2/ admettons que mon point 1/ soit juste et que l’OM soit vendu dans les 18 prochains mois pour une somme substantielle (200-300M€). Cela équivaudrait à un doublement de la somme investie sur 20 ans, ce qui est plutôt faible comme retour sur investissement.
    3/ dire que la position de MLD l’a aidé dans son combat contre Veyrat est un truc des plus farfelus que j’ai entendu, à égalité avec le truc Direct Energie/ils vont vendre des abos electricité à Marseille. Les affaires de la famille Dreyfus se situent en Suisse, avec un board international donc je ne vois pas en quoi cela a eu une quelconque influence. Au contraire, la famille Dreyfus a toujours considéré l’OM comme la danseuse de RLD et donc au mieux une distraction inutile.

    • vlad78 4 décembre, 2015 at 14:11 Répondre

      @Julius

      1 et 2
      Il ne faut pas oublier ce que l’article ne souligne insuffisamment, à savoir que l’achat de l’OM en 96 est un investissement hautement stratégique pour Dreyfus patron d’Adidas, deux ans avant la coupe du monde.

      L’Olympique de Marseille acheté en 96 n’est pas ce que les Dreyfus en ont fait aujourd’hui. A l’époque, c’est LE plus grand club français vainqueur de la ligue des champions 3 ans auparavant. C’était devenu l’un des plus gros clubs du monde en cette période pré Bosman et pas le Xème mondial suite à la gestion Dreyfus. Il était impossible (ou aurait été malvenu) qu’Adidas laisse l’OM tomber dans le giron de Nike.
      L’investissement consenti sur 20 ans doit aussi prendre en compte ce fait et non simplement l’éventuel retour sur investissement.

      De plus, ne sont pas comptabilisées dans cette étude les économies réalisées par les entreprises Dreyfus à travers les contrats de sponsoring systématiquement sous évalués au détriment de l’Olympique de Marseille.

      Enfin, il est important de noter qu’une bonne partie des sommes perdues suite aux mauvais résultats du club l’ont été à la suite à la suite de décisions directes de l’actionnaire ou issues de la gestion des hommes mis en places, presque tous plus incompétents les uns que les autres et dont Vincent Labrune n’en est que la dernière incarnation. Le seul président ayant réussi à renouer avec les bénéfices a été chassé comme un voleur.

      En définitive, ce n’est pas l’OM qui a fait perdre de l’argent à la famille Dreyfus, c’est la famille Dreyfus qui a fait perdre beaucoup d’argent et de notoriété à l’OM.
      19 ans de perdus.

      Vivement qu’ils s’en aillent.

      • Professeur Urbain 5 décembre, 2015 at 03:26

        Effectivement pour Adidas. D’ailleurs si tu vas dans l’article plus détaillé sur la première période RLD, tu verras qu’on en avait traité plus longuement.
        Pour les économies liées aux contrats de sponsoring, comme précisé dans une autre réponse, je ne pense pas que ce soient des sommes énormes mais la symbolique est très forte.

        Pour ta conclusion, effectivement ce sont les mauvais choix d’hommes qui ont créé ces déficits. Par contre, le club aurait pu aussi tomber en faillite au moins 3 fois sur la période. Donc, pas terrible mais comme actionnaire mais cela aurait pu être largement pire (et s’ils sont toujours là c’est que personne d’autre ne veut de l’OM)

    • Professeur Urbain 5 décembre, 2015 at 02:52 Répondre

      Alors, pour le premier point c’est effectivement le cas. J’ai simplifié en parlant de prêt car la clause de retour à meilleure fortune s’enclenche dès qu’il y a un bénéfice. Si comptablement, vous avez raison, stratégiquement ça a été un moyen de couvrir des années déficitaires en s’assurant un remboursement dès qu’il y avait un exercice bénéficiaire, mais je vais quand même éditer l’article.

      Pour le deuxième point, d’abord il est probable que 2014-2015 et 2015-2016 (sauf si l’OM finit 12 ou 13ème) soient bénéficiaires donc le montant total d’abandons de créance va diminuer. Par contre, je pense que le prix actuel de l’OM est plus proche de 100M que de 200 ou 300 donc votre constat tient toujours. L’investissement de la famille RLD à l’OM n’a clairement pas été effectué dans le but de faire de l’argent avec le club mais un moyen de valoriser Adidas, puis de donner une exposition à d’autres produits tout en s’amusant (clairement) pendant quelques années pour RLD.

      Pour le troisième, je n’invente rien, c’est issu de la très bonne bio de MLD que je vous invite à lire. MLD était considérée par les différents décideurs comme une potiche. D’être la patronne de l’OM lui a donné beaucoup d’exposition, ce qui lui a permis de rencontrer plusieurs grands décideurs et banquiers parisiens qui étalent intrigués par elle. Cela lui a permis de gagner le soutien de plusieurs personnes décisives dans son combat contre Jacques Veyrat (qui l’a prise pour une cruche) très bien introduit dans les cercles du pouvoir.
      Donc ce ne l’a effectivement pas aidé directement avec la famille Dreyfus mais en revanche de manière décisive dans ses manœuvres contre Veyrat.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.