Sign in / Join

FINANCES DE L'OM | 2006-2007, le jackpot Ribéry

OMFORUM DÉCRYPTE | L'analyse des résultats de l'OM, à partir des comptes détaillés publiés au greffe, et des rapports de la DNCG, permet de constater que le club marseillais a connu des années très contrastées. Nous allons vous proposer une analyse et un bilan financier de ces différents résultats, en découpant les années selon les présidents en fonction. Cette série est consacrée aux années Diouf, qui auront permis au club de retrouver des bénéfices et de rembourser RLD.



2006-2007 : Fernandez quitte le club remplacé par Emon, Ribéry veut partir à l’OL mais Diouf empêche son départ, malgré une blessure Cissé signe à l’OM. L’effectif est alléchant et malgré un début très moyen, la saison sera très concluante avec une seconde place acquise grâce à un secteur offensif impressionnant. Pour la 2ème année consécutive, Marseille échoue en finale de Coupe de France cette fois-ci contre Sochaux après que Zubar ait raté son pénalty… La Coupe UEFA et la Coupe de la Ligue ne resteront pas un superbe souvenir. Tout n’est pas rose en interne puisque à l’hiver, le fameux Jack Kachkar veut racheter l’OM mais après une rocambolesque histoire, l’affaire capote…

Lorsque la saison 2006-2007 commence, beaucoup d'observateurs se questionnent sur le niveau de cet OM, marqué par le départ rocambolesque de son entraineur Fernandez, par la blessure très grave de Cissé dont Diouf venait de concrétiser le prêt et par le psychodrame Ribéry et son bras de fer pour rejoindre Lyon.

Le jackpot Ribéry

Diouf

Si on ajoute à cela un recrutement encore une fois très modeste (le plus gros transfert est celui de Zubar), et la présence sur le banc d'Émon, qui joue une fois de plus le pompier de service, l'OM de Ribéry, Nasri, Niang, Pagis et Cissé est très attendu.

L'équipe commence la saison de manière catastrophique, étant éliminée au premier tour de l'UEFA par le Mlada Boleslav, et 9eme mi-décembre. Le retour de blessure de Cissé, l'explosion de Nasri permettent au club de faire une extraordinaire deuxième partie de saison, en atteignant de nouveau la finale de la coupe de France (encore perdue, ce coup-ci contre Sochaux) mais surtout en terminant deuxième, ce qui permet une qualification directe en LDC pour la première fois depuis 1998.

charges7

Néanmoins, malgré ces excellents résultats, la forte augmentation de la masse salariale, notamment en raison des primes liées à la deuxième place, a comme impact de créer un déficit d'exploitation de 8 millions d'euros, malgré les revenus bonifiés issus du merchandising qui a été rapatrié à l'OM.

produits7

La vente de Ribéry au Bayern à la fin de la saison permet de dégager un bénéfice de 22 millions d'euros. Il reste donc un résultat final positif de 14 millions d'euros, qui sera utilisé pour épurer les déficits des années précédentes et générer un fond de roulement additionnel. Il est à noter que cette année-là, RLD a tenté de vendre le club au mythique Kachkar pour 115 millions d'euros. L'OM était redevenu attractif et lucratif et présentait notamment un actif joueur de grande valeur dont une partie importante était potentiellement générateur de plus-value majeure (Nasri, Taïwo, Cana, Niang).

 

Accéder à la quatrième partie de l'article

Retour au dossier complet sur les finances de l'OM

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.