Sign in / Join

Début de saison raté : Pouvait-il en être autrement ?

La_Strategie_de_l_echec

TRIBUNE LIBRE | Notre invité marshOM ( @sissay13 ) décortique avec fatalisme l'inéluctable échec du début de saison olympien.

 

Il est de coutume de dire qu’il faut attendre au moins la 10e journée de championnat avant de juger le début de saison d’une équipe. Ça tombe bien, le Losc vs OM de ce week end sera le 11ème en L1, le 14ème match officiel de notre OM en cette saison 2015/2016. Le bilan de ce début de saison, on le connait tous, on en a tous honte, et on en a tous déjà marre.

Sans revenir sur le déroulement de l’intersaison en lui même, ni sur la gestion du club dans son ensemble, mais en examinant simplement les 23 joueurs qui composent notre effectif un à un, on peut légitimement se poser une question : pouvait t il en être autrement ?

Même en étant vraiment pessimiste, pouvions nous imaginer, en début de saison, une telle catastrophe comptable? Un tel fiasco collectif ? 9 points en 10 journées, ça ne s’invente pas. Pourtant, les joueurs qui composent notre équipe chérie l’ont fait.

Vincent Labrune, malgré un chamboulement plus qu’excessif de l’effectif, nous promet que l’OM sera plus que compétitif, et traite d’abrutis ceux qui pensent le contraire. Pour le président de l’Olympique de Marseille, voici donc un effectif compétitif :

La défense

Je passerai outre les gardiens, pas vraiment déterminant quant à la manière de jouer d’un collectif. En défense centrale, on dispose de 4 joueurs, dont 1 qui débarque en fin de mercato.

D’abord Nkoulou, titulaire inamovible de la saison passé, sauf pendant la CAN -forcément- et à son retour puisqu’il reviendra avec une vilaine blessure dans ses bagages.

Ensuite un jeune prometteur, désiré déjà la saison passé, international et qui sort d’une saison pleine dans son pays natal, Karim Rekik. Il y joua 38 matchs toutes compétitions confondues. En plus de débarquer dans un nouveau championnat, il se voit d’abord travailler d’une certaine façon avec Bielsa, défense haute, marquage individuel, couverture, défense dans de grands espaces, puis d’une tout autre avec Michel, défense basse, qui joue le hors jeu.

Pour suppléer, Stéphane Sparagna, jeune pensionnaire du centre de formation Olympien, véritable trouvaille de Bielsa, et tout frais vainqueur du fameux Tournoi de Toulon. Malgré 225 petites minutes de jeu l’an passé, il fait l’unanimité et débute la saison dans la peau d'un titulaire potentiel.

Enfin, le fameux Rolando, très bon joueur par le passé, mais qui reste sur un cauchemar belge qui aura duré 10 matchs, ou plutôt 624 minutes de présence sur la pelouse. Pour comparer, il en a déjà passé 368 sous nos yeux, soit plus que la moitié de sa saison dernière. Son coach attend de lui qu’il rassure une équipe entière, alors qu’il n’est pas en mesure de se rassurer lui même pour l’instant.

Viennent ensuite les latéraux. À gauche, Benjamin Mendy continue sur sa lancée de la saison passée. Titulaire indiscutable sous Bielsa, il en va de même cette année, se permettant d’être, avec Lassana, le seul joueur réellement intouchable de ce début de saison. En doublure, l’élu tant attendu se nomme… De Ceglie. Éternel espoir qui n’a jamais confirmé, il sort d’une morne saison chez la lanterne rouge parmesane où il disputa seulement 14 matchs pour 939 minutes, autrement dit 10 matchs complet. Pourquoi se tourner vers un joueur qui n’a ni passé, ni présent, encore moins d’avenir pour doubler Mendy ? Pourquoi ne pas piocher dans son centre de formation ?

À droite, c’est autre chose. Brice Dja Djédjé était le titulaire de la saison dernière. Dans un premier temps, Manquillo, qui avait déjà refusé l’OM l’an dernier pour aller gentiment se casser les dents à Liverpool, arrive en prêt. Le profil est intéressant, mais voilà un joueur qui aura passé 1510 minutes sur le pré, soit même pas une demi-saison, 16 matchs pour être précis. La suite on la connait, DDD se blesse pour son premier match avec Michel, qui lui préfère désormais Manquillo.

Et, à une période où le nouvel entraineur olympien réclame un attaquant de pointe supplémentaire, Labrune sort de sa manche le chilien Isla, fraichement vainqueur de la Copa America. Il aurait été la recrue idéale… en 2014, lorsque Marcelo Bielsa voulait un latéral droit pour son 3331 ou 3133. En 2015, on tentera alors de nous faire croire qu’il peut jouer partout, bien que pour l’instant il n'est bon nulle part.

Bilan de la défense :

  • 3 tauliers, Nkoulou Mendy et DDD, dont un qui joue les remplaçants.
  • 3 joueurs hors rythme, Rolando, De Ceglie, Manquillo
  • 2 jeunes joueurs qui ont encore beaucoup à apprendre, Rekik et Sparagna
  • 1 joueur hors-sujet, Isla, dont on se demande vraiment ce qu’il vient foutre la, une fois Bielsa parti.

Le milieu de terrain défensif

On y trouve de tout. Un Romao qui a beaucoup joué l’an dernier mais qui ne fait clairement pas partie des plans de Michel, Lass ayant dès son premier match mis tout le monde d’accord. Pour la simple raison qu’il s’agit de Lassana Diarra, himself. Viennent s’ajouter 3 joueurs vraiment différent : Lucas Silva, véritable espoir, prêté sans option, qu’on apprend à connaitre, qui n’a joué que l’équivalent de 4 matchs entre janvier et juin 2015 au Real Madrid. Pour l’instant il semble être un joueur avec des qualités certaines, mais dont le dépassement de fonction n’a pas l’air d’en faire partie. Un joueur sûrement excellent dans un collectif épanoui, mais pas un joueur qui va crée ce collectif, comme pourrait le faire un numéro 8, et comme en aurait besoin l’OM à l’instant T.

Ensuite, il y a Abou Diaby, potentiellement un joueur de classe mondiale. Sauf que son histoire on la connaît, et même si on a tous envie d’y croire, jamais il ne doit être vu comme une recrue à part entière, plutôt comme un bonus dont on dégustera chaque minute passé sur une pelouse.

Enfin, Zambo Anguissa, parfait inconnu à son arrivée, jamais entré avec les pros à Reims. Il sera peut être une belle surprise à l’avenir, mais a t il été recruté pour le présent ? Pour étoffer le groupe pro, faire la navette avec la CFA ?

Bilan des milieux défensifs :

  • 1 dieu vivant
  • 3 joueurs avec un temps de jeu en pro inexistant l’an dernier, Silva, Anguissa, Diaby
  • Romao, le seul (!) à avoir fait une saison pleine mais qui  a carrément disparu des terrains de L1.

Le milieu de terrain offensif

Sur le papier, l’équipe est censée tourner autour de 3 joueurs, Rémi Cabella, Abdelaziz Barrada et le bien connu Numéro 11, Romain Alessandrini. Le premier, plutôt numéro 10 qu’ailier, sort d’une saison très compliquée psychologiquement pour lui à Newcastle. 34 match joués, pour 2132 minutes, soit 23 matchs en entier. Lors des 34 match disputés, il en passera 17, soit 50% des matchs, à rentrer en cours de jeu, ou à sortir vers l’heure de jeu. Ajoutons à cela une inefficacité statistique, forcément pesante pour un joueur offensif, et un joueur qui se déclarera lui même comme “dégoûté du foot”. Il semble évident qu’il va lui falloir du temps pour reprendre un volume de jeu acceptable, à un poste qui n’est pas vraiment le sien. Mais comme tout est bien pensé à l’OM, il vient pour être titulaire.
À coté de lui, Barrada. Déjà l’an dernier, on se disait qu’il lui faudrait du temps pour reprendre un rythme européen, puisqu’il sortait d’une saison à Al Jazira. Pire, la saison 2014/2015 tourne au cauchemar pour lui, puisqu’il se blesse rapidement, ce qui l’oblige à ne passer que 340 minutes sur le terrain, soit l’équivalent d’un peu plus de 3 matchs plein. Presque par défaut, on s'appuie donc sur lui pour être le seul organisateur de l’équipe, sans que personne ne puisse réellement se prononcer sur son vrai niveau. À titre de comparaison, cette saison il a déjà joué 693 minutes, soit le double de la totalité de sa saison passée.
Enfin, il y a Alessandrini, qui jusqu’à maintenant ne brille pas par son intelligence de jeu. Comme Barrada, c’est un titulaire auto-proclamé par le club, qui n’a rien eu a faire pour gagner ses galons de titulaire, à part être présent. L’an dernier, il prend part à 27 matchs, pour 1323 minutes de jeu. Soit une incroyable moyenne de 49 minutes par match. S’il était barré par Thauvin, il nous a surtout montré qu’il était meilleur en sortant du banc qu’en étant titulaire. Comme si cela ne suffisait pas, il est continuellement aligné à droite, par un entraîneur qui ne fait jamais permuter ses ailiers, pas même en cours de match, ce qui “l’oblige” à jouer souvent perso, ou a centrer de son magnifique pied droit, qu’il ne doit même pas utiliser pour monter dans le bus.

Ces 3 joueurs, clairement en difficulté la saison dernière, sont secondés par Nkoudou, Sarr et Ocampos.

Nkoudou c’est un vrai espoir, mais surtout le genre de joueur qui habituellement est recruté par de grand club, mais prêter dans la foulée afin qu’il s'aguerrisse. Parce que s’il participa à 32 matchs sous le maillot Nantais, il ne passera en moyenne que 55 minutes sur le terrain et 2 match seulement en intégralité lors des 6 derniers mois du championnat.
Bouna Sarr, c’est l’inverse. Déjà, il fait parti du top 6 de l’effectif en terme de temps de jeu l’an passé. Puis l’essentiel de son temps de jeu (2313 minutes) lui a été donné en seconde partie de saison. Étant sur sa lancée, il met quasiment tout le monde d’accord dès les match amicaux, avant de devenir le joueur offensif le moins utilisé par Michel. On nous avait prévenu, par un de ses anciens coéquipiers, Bouna est le genre de joueur qui a vraiment besoin de confiance pour s'épanouir. Il a du mal à se faire violence lorsque ça devient compliqué, alors si Michel ne le fait rentrer qu’en toute fin de match, vous l’aurez compris, on a (déjà) perdu Bouna.
Enfin, il y a Ocampos. Le jeune argentin a, l’an passé, accompli l’exploit de disputer 40 matchs avec Monaco et l’Olympique. 40 matchs, mais avec une moyenne de 40 minutes par match, soit l’équivalent de 18 match complet, même pas une moitié de championnat.

Bilan des milieux offensifs :

  • 5 joueurs au temps de jeu réduit ou quasi nul l'an dernier
  • Le seul joueur sortant d’une saison pleine, Bouna Sarr, se retrouve... spectateur

L'attaque

Pour finir ce tour d’effectif, il y a Michy Batshuayi. Seul attaquant de métier d’un effectif de 23 joueurs, le centre de formation n’ayant pas l’air capable de sortir ne serait-ce qu’un attaquant ayant le niveau National, Michy est un joueur au potentiel certain. Mais sous le maillot ciel et blanc, il n’aura disputé l’an dernier que 1103 minutes, la plupart comme remplaçant, soit 12 matchs complets. Comme Alessandrini et Barrada, il se voit confier un poste de titulaire, et pas des moindres, tant nous savons combien il est difficile d’être l’attaquant vedette de l’Ohème, sans vraiment avoir à bousculer la hiérarchie.

Bilan des attaquants :

  • 1 attaquant remplaçant bombardé avant-centre sans avoir fait ses preuves
  • 1 fantastique goleador recruté sur un coup de génie à la dernière minute, Lamela

En somme...

En somme, pour Vincent Labrune, un effectif compétitif de 23 joueurs, supposé viser les 3 premières places du championnat et bien figurer en Europa League, se compose de pas moins de 10 joueurs, sortant d’une saison quasiment blanche en terme de temps de jeu. Quasiment la moitié de l'effectif, donc.

Je n’oserai pas parler de la formule de Didier Deschamps, qui consiste a dire que pour être compétitif, il faut renouveler 30% d’un effectif chaque année, ni plus, ni moins. Je n’oserai pas non plus me risquer à parler de la gestion de Michel, tant il semble évident qu’on ne met pas un XI ou un groupe en confiance en changeant tous les 3 jours d’équipe-type. Je ne parlerai pas non plus de l’incroyable absence de cadre dans cet effectif, Mandanda et Diarra étant les seuls a être régulièrement cités par leur coéquipiers ou l'entraîneur comme tel.

En ne se basant uniquement que sur les chiffres relatés dans cet article, peut on vraiment penser que ce début de saison aurait pu être différent ? Moins catastrophique, peut être, mais réussi, sûrement pas. La création de cet effectif donne l’impression d’une partie de Football Manager, où les facteurs psychologiques, de rythme et de cohésion n’existent pas.

7 comments

  1. Anonyme 27 octobre, 2015 at 12:21 Répondre

    Je te trouve dur dans ton analyse. Derrière, le recrutement fait sens. Certes De Ceglie est nettement plus nul que ce qu’on croyait mais tout le monde est content de voir arriver Rekik et si Rolando était resté un 4° choix derrière N’Koulou, Rekik et Sparagna personne ne dirait rien. On peut juste critiquer le prêt avec une fausse option d’achat de Manquillo qui nous fait valoriser le joueur d’un autre club. Pour Isla…, on s’en fout, c’est un prêt et on ne paye pas ou quasiment pas son salaire.
    Au milieu, le recrutement de Diarra est un pur coup de génie à rapprocher de celui de Ribéry réussi par Diouf, je le mets même au-dessus.
    C’est ensuite que ça se gâche! La vente de Lémina pour prendre Silva est débile, on valorise un actif d’un autre club pour rien.
    Pire, c’est devant que les erreurs les plus graves ont été commises. La vente de Payet peut à l’extrême limite se comprendre tout comme l’échange Thauvin/cabella pour avoir un vrai meneur de jeu. Par contre, comment ne pas se rendre compte qu’il fallait recruter 2 autres ailiers et prêter dans la foulée soit N »Koudou soit Sarr? Avec le départ d’Ayew, il fallait un titulaire sur l’aile et avec celui de Thauvin, il en fallait pour laisser Alessandrini à sa place, sur le banc comme super sub. Idem, il fallait recruter un attaquant pour doubler Michy… c’est pas comme si le départ d’APG était prévu depuis des années.

    Ce qui manque aujourd’hui à l’équipe, c’est du talent sur les ailes pour faire exploser les autres équipes, là, on manque de talent et une équipe n’a qu’à défendre moyennement pour ne pas prendre de but et attendre un contre pour nous bais.r!

    Labrune, recrute Laméla au mercato pour un prêt d’un an et demi, investis sur 3 joueurs (N’Tep, Embolo et Milik) qu’on récupérera en juin. Là, tu feras ton job car cet été, tu t’es planté totalement!

    • Latche 28 octobre, 2015 at 20:10 Répondre

      Petite remarque, la venue de Ribéry est entièrement à mettre à l’actif de Jean Fernandez qui l’ayant coaché à Metz tenait absolument à le rapatrier de Galatasaray!

  2. Bernard 26 octobre, 2015 at 14:54 Répondre

    Que de pessimisme!!
    Mais qui trouve donc grâce à vos yeux?
    C’est incroyable de voir les choses en noir de la sorte.
    Pour moi la seule énigme est le manque de soutien, soit un attaquant supplémentaire pour épauler Mishy.
    Sinon pour le reste, attendons.
    Vu tous les changements, normal de tâtonner.
    Deschamps estime qu’il faut changer 30 pour cent de l’équipe tous les ans. C’est vrai pour moi, mais que dans les très gros clubs, surtout pour les égos.
    Pour des clubs comme en ce moment l’OM, je ne pense pas que ce soit la solution, surtout en perdant Gignac, Payet, Aview et Morel d’un coup pour les remplacer par des paris.

  3. Anonyme 25 octobre, 2015 at 21:33 Répondre

    J’ai pas voulu juger réellement le niveau des joueurs, je voulais mettre l’accent sur l’absence de rythme d’un grand nombre de joueur, qui pour moi n’aide pas à creer un collectif solide, chaque joueur n’ayant pas vraiment d’acquis de court terme sur lesquels de reposer 😉 c’est un jugement que j’ai voulu faire en ne pensant qu’au fait qu’il fallait etre compétitif dès le début de la saison, je ne juge pas les joueurs et leur qualités personnelle, cet article n’a pour but que de mettre en lumière les difficultés de ce début de saison. Je suis fan de Michy, je pense qu’on a encore rien vu de lui, Manquillo a un potentiel certain et un style de jeu plaisant (meme si je suis degoute que DDD se soit blessé des le premier match de Michel), Cabella et Alessandrini ont tout pour etre aimé, j’ai aucun doute la dessus et ne remet pas en cause leur niveau.
    Aucun doute que ca ira mieux après la trève pour les 3/4 des joueurs ^^

    • Latche 26 octobre, 2015 at 23:13 Répondre

      Le souci est que Michel est contraint de faire sa préparation depuis la 2 ème journée avec des joueurs qu’il n’a pas choisi.
      Sur le papier l’équipe tient la route, tactiquement en revanche y’a du boulot.

  4. Latche 25 octobre, 2015 at 17:30 Répondre

    Papier pas dénué de sens mais diablement pessimiste quand a la valeur supposée des joueurs.
    -Manquillo jugé hors de forme alors qu’il a clairement éclipsé Djadjedje.
    -Batshuayi qui bien que remplaçant la saison dernière a montré de belle choses et malgré du déchet dans son jeu est tout bonnement le meilleur buteur de L1.
    -Cabella et Alessandrini qui bien que sortant d’une saison peu aboutie ont déjà prouvé en L1.

    Globalement l’effectif s’il ne fait pas rêver c’est en rien inférieur à ceux des équipes en concurrence avec l’om pour le top 5 (Bordeaux, Rennes, Saint-Etienne,Lille…).

    Après il est question du rôle de l’entraîneur dans les résultats et des automatismes au sein de l’équipe .

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!