Sign in / Join

OMFORUM DÉCRYPTE | Départ de Bielsa, à qui profite le crime ?

OMForum décrypte | Si le départ de Marcelo Bielsa a fait l'effet d'une bombe sur la Canebière, provoquant une vague de désespoir qui n'avait pas été ressentie depuis longtemps, une question reste non résolue et pratiquement jamais adressée dans les médias : à qui profite le crime ? 

En effet, alors que tout le monde se concentre sur les raisons du départ de Bielsa, sur sa trahison vis à vis du club, des supporters ou des joueurs, personne ne réfléchit aux motivations de l'actionnaire. Et pourtant, alors que tout était réglé depuis plusieurs mois, alors que tant d'efforts avaient été mis pour garder Bielsa, au point de lui concéder l`effectif qu'il souhaitait, proposer un contrat amendé à Bielsa deux jours avant la reprise, cela revenait à allumer la mèche d'un bâton de dynamite.

image

En effet, la réaction de l'entraîneur argentin, si tatillon et dont la personnalité ne supporte aucune contradiction ni retour sur la parole donnée, était quasiment certaine, il ne pouvait que démissionner et les représentants de Margarita Louis-Dreyfus ne le savaient que trop bien. Le contenu des modifications importe finalement assez peu, tant c'est le principe qui est important dans cette situation.

Par ailleurs, la présence de deux des trois membres du directoire d'Eric Soccer (Igor Levin et Philippe Perez) et l'absence de Labrune démontrent que la volonté de l'actionnaire était ferme, et que Labrune était parfaitement au courant des impacts de la proposition qui allait être faite. L'intrigant Igor Levin est un des membres de la garde rapprochée de MLD, celui qu'elle utilise pour faire le sale boulot. Il n'était pas du tout à cette réunion pour régler des détails juridiques pointus, qui sont habituellement confiés à des ressources expertes. L'absence d'avocat du côté de Bielsa tend également à montrer qu'il considérait cette rencontre comme une formalité.

Il y a donc eu une volonté manifeste de pousser Bielsa à quitter l'OM de son plein gré. Le timing interpelle au plus haut point, car l'effectif a été modulé pour l'entraîneur argentin et ce sont ses choix qui sont arrivés, à l'exception de Diarra et Diaby. De plus, il ne reste que 3 semaines de mercato et aucune recrue majeure n'est arrivée, en tout cas pas d'un calibre permettant de calmer les supporters.

Il ne reste donc que trois hypothèses possibles, nous allons les explorer une par une et vous pourrez par vous même vous faire une opinion :

  • Bielsa était devenu menaçant pour Labrune (et donc MLD)
  • Labrune prenait trop d'influence et devait être calmé
  • Un paramètre majeur vient de changer, et Bielsa a cessé d'être un atout

A noter avant de commencer votre lecture, que nous n'avons aucun informateur secret, aucune information privilégiée à ce sujet. Ce ne sont que des suppositions logiques, basées sur la connaissance du club et des intervenants. À vous de vous faire votre opinion.

Bielsa était devenu trop menaçant pour Labrune (et MLD)

Cette hypothèse est celle privilégiée par notre collègue Mourad Aerts, d´au Premier Poteau, qui rappelle qu'historiquement, à chaque fois qu'un personnage devenait trop charismatique à l'OM, il était écarté par la famille Louis-Dreyfus.

De notre côté, il nous semble évident que la popularité de Bielsa auprès des supporters, son instabilité chronique et son talent de communicateur, créaient un cocktail très dangereux pour l'actionnaire principal, et son représentant. Il est probable que Labrune n'aurait pas survécu l'année dernière à une démission de Bielsa au lendemain du mercato, et la situation aurait pu se produire n'importe quand.

Labrune, MLD et Pérez

Labrune, MLD et Pérez

En la provoquant de cette manière, et surtout sur des détails sordides, l'OM peut se permettre de communiquer facilement, en se servent d'un microcosme médiatique opposé à Bielsa et du sentiment de trahison partagé par les joueurs et les supporters.

Est-ce que Bielsa n'était finalement pas satisfait du recrutement et de la capacité du club à attirer les joueurs nécessaires pour son projet et l'atteinte des objectifs ? Est-ce qu'il mettait de la pression pour évincer des membres de l'encadrement qu'il jugeait nuisibles ? Toujours est-il que son humeur maussade et les échos des différents articles tendent à démontrer que la pression montait à l'OM.

Il est possible qu'elle ait été jugée intolérable par l'actionnaire principal et ses représentants.

Labrune prenait trop d'influence et devait être calmé

Une autre théorie est egalement liée au fait que le duo Labrune-Bielsa semblait de plus en plus soudé, et que le président marseillais, s'apprêtant à avoir complètement redressé les comptes du club, tout en étant de plus en plus influent localement, était en train d'acquérir un poids certain.

Les relations que Margarita Louis-Dreyfus a avec Vincent Labrune, et la plupart de ses conseillers proches et de sa garde rapprochée, sont complexes et basées sur une loyauté totale. Elle n'a pas hésité à se débarrasser de plusieurs d'entre-eux quand ils n'ont pas tenu leurs engagements.

Vincent Labrune est-il allé trop loin dans ses promesses à Bielsa ? Ou était-il en train de mettre de la pression pour réaliser un gros transfert afin de répondre aux volontés du rosarino ? On sait que MLD est fermement décidée à récupérer les 54 millions d'euros d'abandon de créance avec retour à meilleure fortune, et elle a probablement vu les transferts de Payet et Imbula comme un bon moyen de se rembourser, au moins en partie. Labrune a peut-être été vu, comme Dassier ou Diouf en leur temps, comme un risque pour la rentabilité de l'investissement.

image

Par ailleurs l'intrigant (dans tous les sens du terme) Igor Levin était déjà intervenu en 2012, après analyse des comptes de l'OM et en compagnie de Mehdi El-Glaoui, pour bloquer au dernier moment, contre l'avis de Labrune, l'externalisation de la régie marketing à Sportfive pour environ 40 millions, ce qui aurait permis à l'OM de ne pas être obligé de vendre tous ses meilleurs joueurs à l'été 2012. Cela avait constitué un avertissement important pour Labrune à ce moment-là.

Envoyer Igor Levin pour s'assurer que les positions seraient fermes est un désaveu majeur pour Labrune, quelles qu'en soient les raisons. Sa réponse a été de ne pas assister à la rencontre mais d'envoyer son fusible Pérez à la place. Personne n'est néanmoins dupe et il faudra suivre avec attention les prochaines semaines.

Un paramètre majeur vient de changer 

Dernière possibilité, qui viendrait expliquer ce revirement brutal, un paramètre majeur vient de changer, soit pour le club, soit pour Margarita Louis-Dreyfus. MLD souhaitait se débarrasser du club au décès de son mari et ce sont plusieurs proches, dont Labrune, qui l'ont convaincu de le garder.

Cela a représenté un investissement très rentable pour elle car cela lui a permis d'acquérir une stature plus importante, de la crédibilité et cela lui a ouvert les portes de personnes très influentes. Elsa Conesa fait très bien ressortir, dans son excellent livre "Margarita Louis-Dreyfus : enquête sur une des fortunes les plus secrètes de France", comment MLD s'est servie de l'OM pour prendre à la surprise générale le pouvoir dans le groupe Louis-Dreyfus, en écartant notamment Jacques Veyrat, le dauphin désigné.

image

Désormais, elle a atteint son objectif et l'OM ne lui sert plus réellement. Il est probable que les deux raisons pour lesquelles elle garde le club sont l'attachement de son fils Kyrill à l'OM (il lui aurait dit alors qu'elle parlait de vendre le club, "Maman si tu vends l'OM, j'achète") et le manque d'offre concrète et sérieuse d'un repreneur.

Or, aujourd'hui la mariée est belle : l'OM est rentable à partir de cette année, l'actif joueurs est très important avec la folie anglaise, et les relations avec la Ville de Marseille sont glaciales. Tout est réuni pour que de nouvelles offres se présentent. Est-ce le premier signal de négociations et Bielsa constituait-il un obstacle dans une éventuelle transaction ?

Il reste enfin la possibilité, totalement abstraite pour moi, que des mouvements au sein du groupe Louis-Dreyfus aient eu pour impact de rendre indispensable l'éviction de Bielsa, soit pour augmenter la rentabilité de l'actif OM, soit pour le vendre.

 

Les prochaines semaines nous démontreront probablement quelle était la bonne hypothèse. En attendant, n'hésitez pas à nous donner votre avis à ce sujet, soit sur le forum, soit sur les réseaux sociaux ou dans les commentaires de l'article.

8 comments

  1. Quentin 14 août, 2015 at 14:18 Répondre

    Je penche plutôt pour la première hypothèse également (bien que les 3 se valent, belle analyse dans cet article d’ailleurs).
    Et concernant le timing, je me demande même si ce n’est pas presque fait exprès par Labrune dans ce cas: mercato quasiment plié et mine de rien assez satisfaisant (le bonne surprise Sarr, Rekik déjà bien à l’aise, Manquillo, Diarra qui est venu après que Bielsa a insisté (donc choix de Labrune mais aidé par Bielsa), Diaby qui a peut-être été séduit lui aussi par Bielsa) et Casco indésirable par la direction…Est-ce que Labrune dans sa tête ne s’est pas dit: « ça y est on a un bon mercato, grâce à Marcelo on a attiré de bons joueurs, on a fait éclos de bons joueurs du centre de formation, maintenant il est temps qu’il dégage »?
    Ce qui pourrait aussi coller avec cet article que je vous invite à lire: http://www.liberation.fr/sports/2015/08/09/om-les-dessous-d-un-pied-de-nez_1361221 ou Labrune aurait dit à des proches que Bielsa ne resterait qu’un an, le temps de nettoyer le club (par contre les sources sont elles sûres?)

  2. OM-Maniac 12 août, 2015 at 05:55 Répondre

    3 hypothèses qui se défendent. Ce qui est sur c’est que ce départ ne profite pas à nous, les supporters, ni à notre jeu. J’avais de grands espoirs concernant la saison à venir. Je croyais au titre. L’an dernier il avait réussi à transformer des tocards comme Morel, en véritable guerrier. On ne saura jamais ce qu’il aurait fait avec cette équipe… Il nous aura au moins offert du rêve. Difficle de s’en remettre.

  3. Fayz 11 août, 2015 at 09:33 Répondre

    Si rien ne change dans la gestion des billetteries, aucune chance pour qu’un repreneur se positionne. Si quelque chose change dans la gestion des billetteries, fin de la paix sociale autour du Vélodrome, donc aucune change pour qu’un repreneur se positionne.

  4. Hadoune 11 août, 2015 at 08:44 Répondre

    Concernant Casco et Roncaglia, il était d’abord question de faire les 2 puis finalement 1 seul, Bielsa a donc choisi Casco car besoin d’un latéral en prio.
    Il a d’ailleurs évoqué que le « projet » changeait sans cesse et que lui s’adaptait sans cesse en conséquence.

    D’ailleurs chaque vrai choix de Bielsa est aussitôt catalogué « caprice de Bielsa » et le dossier traîne, officiellement parc qu’en face c’est « trop gourmand » (même com, toujours). Casco était un « caprice » (à 2,5ME) et maintenant Ocampos commence à l’être (je ne donne pas cher de sa peau, il parait qu’il était bord des larmes lors de l’Adios de MB mais c’est peut-être juste par affection).

    Si Sarr et surtout Nkoudou ont été validés d’une manière ou d’une autre (ou si MB ne s’y est pas opposé) cela ne veut absolument pas dire que ce sont ses choix. Ça ressemble bien à l’ancienne politique Aniguesque, en effet.

    De toute façon si la saison est foirée sportivement on dira toujours que c’est l’effectif à Bielsa.

  5. Achillis 11 août, 2015 at 07:58 Répondre

    Je pense que l’analyse de la situation que vous décrivez dans votre article est plutôt juste. A titre perso, c’est la 3 eme hypothèse qui m’est venu dès la démission. Sachant que c’est Margarita Louis Dreyfuss avait personnellement demandé à Marcelo Bielsa de rester au moins d’avril , quelque chose s’est passé dans ce laps de temps qui a modifié la donne. On ne change pas des clauses de contrats comme ça. Le board connaissait parfaitement le caractère de Bielsa et savait la réaction qui allait en découler. L’OM a épuré totalement ses comptes cet été ( c’est MLD qui a validé le départ de Payet) , a fait partir un entraîneur qui prenait trop de place , à un actif joueur intéressant ( + value a la revente possible). Tout ça ressemble au prémisse d’une future vente du club. L’avenir nous le dira …

  6. Nicolas 11 août, 2015 at 07:08 Répondre

    je pense que Bielsa a payé sa sortie médiatique de l’année dernière….à retardement.
    MLD n’a pas du supporter que VLabrune soit humilié comme il l’a été sans pouvoir réagir…..et , un jour ça se paiera …voilà , ça n’a pas pu se faire l’an dernier à cause des supporters…
    Quant à moi je suis partagé , on a vu du beau football ( ça nous a changé ) mais el loco ne nous a jamais regardé en face, n’a jamais en 14 mois prononcé un seul mot en français…et n’a surtout rien gagné !!!
    Montella….pour oublier !!!!

  7. Zam 11 août, 2015 at 06:49 Répondre

    Excellent article, toutes les hypothèses a mon sens se valent mais une se détache, la première.
    En effet, je pense que la démission de Bielsa est un travail de longue haleine de la part de la direction.
    On voit bien désormais que si l’entraineur argentin avait réellement émis le souhait de quitter Marseille a la fin de la saison il l’aurait fait sans rendre de compte a qui que se soit.
    Hors il a continué a bosser, plus que quiconque, ce qui prouve bien sa volonté a rester.
    Si on analyse le mercato olympien, les seules recrues Bielsa sont Manquillo (pret), Rekik et Ocampos soit des jeunes prometteurs qui rentrent dans la politique de recrutement, autrement dit des choix qui aurait pu etre fait avec ou sans Bielsa.
    Pour le reste, on ne me fera jamais croire que Bielsa a fait de Nkoudou et Sarr des priorités, ca ressemble plus a du recrutement Aniguesque, deux joueurs moyens en fin de contrat a bas prix, certainement pas des critères pris en compte par le coach.
    Quant a Diaby et Diarra les choses sont clairs c’est des choix présidentielles.
    La seule recrue souhaitait par l’entraineur et qui ne rentrait pas dans la politique de recrutement post bielsa se nommait Casco et Roncaglia et on a bien vu comme les négociations ont trainées en longueur pour ces deux joueurs même si pour le second il semblerait que se soit un choix de l’argentin.

    L’absence de labrune a cette fameuse réunion c’est évidement pour se dédouaner et jouer sa partition actuelle du « président abasourdi ».

    Bref, des manipulations grossières, camouflés encore plus grossièrement par une presse locale et nationale corrompues au maximum.

    Merci aux indépendants donc, continuez comme ca.
    Et merci a Marcelo Bielsa pour cette belle année de football.

    • atatcha 12 août, 2015 at 11:40 Répondre

      Si on analyse le mercato olympien, les seules recrues Bielsa sont Manquillo (pret), Rekik et Ocampos soit des jeunes prometteurs qui rentrent dans la politique de recrutement, autrement

      « dit des choix qui aurait pu etre fait avec ou sans Bielsa. »

      Non, je ne pense pas…Bielsa a une aura…Quand tu contactes Roncaglia, Ocampos, Manquillo etc le joueur connait déjà la réputation de Bielsa…l’agent de joueur sait que Bielsa peut permettre à un joueur de passer des palliers en terme sportif (et donc une magnifique culbutte financière à la clé, « mon poulain a été drivé par Bielsa! »)

      Si Anigo (ou Elie Baup) décroche son phone et dit « hola, Je soy josé Anigo de l’Olimpica de Marseilla, No habla espanoles, Can you spique in Anglish, please por favor? »

      Un des premeirs joueurs de l’Om a s’exprimé a été Allessandrini invitant froidement à tourner la page…lui avait passé une saison compliqué sur le banc.
      Et son agent de fussiller Bielsa sur le plateau de l’équipe21

      Bielsa a un projet , une vision du football.

      Par contre une minute de silence pour Manquillo et les autres joueurs ceux venus et ceux obligés de rester.
      on restera attentif sur un maintenant très possible départ de Mandanda et N koulou…qui pourrait leur en vouloir.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.