Sign in / Join

Mandanda c'est pas Barthez, mais c'est pas Trevisan non plus

steve-mandanda-va-prolonger-de-deux-ans-a-l-om-iconsport_blo_280712_08_52-245027

Steve Mandanda fête aujourd'hui ses 30 ans, c'est pour moi l'occasion de lui rendre hommage. Pourtant, je ne suis pas un grand fan de Steve, je ne l'ai jamais considéré comme un des meilleurs gardiens européens mais si je souhaite lui rendre hommage, c'est parce qu'il va compter dans l'histoire de l'OM. Vous voulez une preuve ? Je vous l'apporte grâce à 20 ans de souvenir.

1- Fabien Barthez

Surement le meilleur gardien de l'histoire de l'OM et je vais même aller plus loin, le meilleur gardien français de l'histoire. Voilà, c'est dit. Agile sur sa ligne, il aura révolutionné le football avec son formidable jeu au pied si peu présent dans les années 90. Arrivé à l'OM sur la pointe des pieds, il s'impose suite à la blessure de Pascal Olmeta (ça ne vous rappelle rien ?) et ne perdra plus jamais sa place. Auteur d'une campagne européenne exceptionnelle à seulement 22 ans, il dégoute Van Basten en finale de la Ligue des Champions pour une performance XXL.

2- Andreas Köpke

Élu meilleur gardien du monde en 1996, il signe à l'OM la même année et réalise 2 saisons très solides. Serein sur sa ligne, il en impose grâce à un physique important et amène de l'assurance à la défense marseillaise. Charismatique et sympathique, il quittera l'OM à la suite de quelques blessures mais laisse un grand souvenir chez les supporters marseillais.

3- Cedric Carrasso

J'ai toujours beaucoup aimé ce gardien, d'une part parce qu'il vient du coin ce qui n'est pas négligeable, d'autre part parce qu'il est très bon. J'assume totalement cette position mais les faits sont là : avant de se blesser au mois d'aout 2007, il réalisait un très bon parcours avec l'OM et notamment un magnifique début de saison 2007. Mais à l'image d'un Pascal Olmeta, il ne retrouvera jamais sa place face à un Mandanda réalisant une première saison avec l'OM exceptionnelle.

4- Vedran Runje

Plus de 100 matchs avec l'OM, un caractère bien trempé (n'est pas croate pour rien) au sang chaud, des grosses performances en feront un joueur adulé par les supporters. Malheureusement, quelques boulettes et des embrouilles avec l'entraineur de l'époque Alain Perrin précipiteront son départ pour la Belgique.

trait

Je m'arrête volontairement à un top 4 non pas pour laisser une place à Mandanda mais simplement parce que la liste des autres gardiens présents dans les buts olympiens ces 20 dernières années ressemble plus à un programme du cirque Pinder qu'à une liste de joueurs professionnels.

De Porato qu'on pensait être le futur Barthez mais coupable de boulettes incroyables, en passant par Trevisan surnommé "la chèvre" au Vélodrome, Gavanon qui remplacera Barthez en finale de la Coupe UEFA 2004 puis plus rien, Grégorini qui n'était que la doublure de Trevisan (c'est vous dire le niveau) et sans oublier les doublures fantômes Andrade ou Bracigliano, on peut aisément annoncer que Steve Mandanda a largement sa place dans le top 5 (à la place que vous voulez), et cela sans même avoir évoqué ses qualités et ses prestations, mais ça ce sera pour un autre article au moment de son départ.

1 comment

  1. G.bédécarrax 28 mars, 2015 at 15:29 Répondre

    Mandanda = Audrey Tcheuméo with boobs.

    Joueur respectable du fait de son parcours au club, mais aussi charismatique qu’un truc discount saturé en huile de palme, il symbolise la mise au second plan du club : fut un temps où l’OM était le leader du championnat qui imposait son gardien blanc à l’Equipe de France, pendant que l’outsider moche divertissait la plèbe avec les pitreries d’un demi-singe basané.

Ton avis ici et sur le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!