Sign in / Join

Bastia 0-0 OM : Le CR et la revue de tweets de la TeamOM

om

BASTIA 0 -0 OM. Un arbitrage "maison", un adversaire agressif, une hostilité locale, un commentateur chambreur... ce match nul aura nourri beaucoup de frustration dans les rangs ohémiens. Voici le CR de notre correspondant en direct du bistrot, Butty, ainsi que la review des meilleurs tweets que nous avons lus lors de cette soirée sur notre fil @byOMForum.

L'analyse éthylique de Butty

butty

Pour ce match contre Bastia, monsieur Baup l'Eponge a eu le courage de laisser Gignac sur le banc et de mettre Jordan Ayew en pointe, c'était un bon point. J’espérais la première titularisation de Khalifa, vu la bonne impression qu'il m'avait faite lors des quelques minutes qu'il avait joué lors des matchs précédents. Peine perdue, Thauvin était aligné coté droit - il n'a cependant pas démérité. Un Ricard René !

Deuxième Ricard René !

Le match commence avec fumigènes et bombes agricoles dans les tribunes... eux ils ont droit, c'est comme ça ma bonne dame (j'ai une maison en Corse)
Début du match : ça joue pas trop mal, malgré la fatigue sensible des joueurs ; surtout Morel, qui transformait tous les ballons qu'il touchait en merde; Deuxième Ricard René ! Je ne sais pas si il a joué blessé (c'est venu plus tard) mais il ne réussissait ni un controle, ni un centre. C'était pathétique, ça me rappelait Nakata mais avec 30 verres de saké dans la tête. Du coté de notre Spielberg local, Rod Fanni, c'était guère mieux : centres ratés à volonté avec ou sans effets spéciaux. C'était pas le jour des latéraux.
Les corses eux jouaient en contre attaque rapides et fluides, mettant en valeur Mandanda qui a fait un très bon match.

Remets-moi la petite soeur va...

Au fil du temps on voyait un OM stérile, sans impact alors que les joueurs de Bastia multipliaient les coups, sous la bienveillance de l'arbitre qui avait envie de sortir vivant du stade. Valbuena avait droit à un traitement spécial, se faisant même balancer dans les panneaux publicitaires, et devait tirer les coups de pieds arrêtés sous la protection de stadiers avec des boucliers. Incroyable.
En fin de match, l'entrée de Khalifa donnait un plus, l'arbitre lui refusant un penalty flagrant. Remets-moi la petite soeur va, ça me reste à travers la gorge.

Pour la petite histoire il faut compter trois tirs cadrés de notre part, c'est pas non plus comme ça qu'on va aller loin.

Butty, en direct du bistrot

La revue de tweets

D'autres analyses - et un peu de mauvaise foi - en direct sur le forum